Accueil > S’informer > Dossiers > La gestion des risques liés au climat et aux catastrophes dans la (...) > Projet en Indonésie : Actions de (...)

Dossier La gestion des risques liés au climat et aux catastrophes dans la coopération au développement

Projet en Indonésie : Actions de sensibilisation et diversification des sources de revenus

, par Pain pour le prochain , KUNZLER Marion, Stückelberger Simon

Toile de fond

Les changements climatiques et les catastrophes menacent tout particulièrement les moyens d’existence des plus démunis. Les populations des pays en développement n’ont généralement pas la possibilité de se protéger contre les risques croissants liés aux changements climatiques et aux catastrophes. La coopération au développement de longue date risque également de perdre en efficacité. Or, les projets de développement peuvent renforcer la capacité d’adaptation aux risques en matière de climat et de catastrophes. Aussi Pain pour le prochain et mission 21 intègrent-elles dans leurs activités de coopération au développement ces deux thèmes par le biais de l’outil participatif des changements climatiques et risques de catastrophes (CCRC) conçu à cet effet. Les enseignements tirés de l’outil CCRC permettent d’adapter les projets de manière pertinente. Les informations analysées sont glanées dans les ateliers avec les bénéficiaires et les projets sont adaptés en conséquence. Les collaborateurs des partenaires du sud suivent une formation afin d’acquérir des connaissances de base et d’apprendre à utiliser l’outil CCRC.

Indonésie

L’Indonésie est le plus grand État insulaire et le quatrième plus grand État du monde avec 215 millions d’habitants. Il s’agit également de l’un des pays les plus pauvres de l’Asie du Sud-Est : plus de 50 pour cent de la population vit avec moins de deux dollars US par jour.

Les forêts tropicales d’Indonésie, qui se trouvent pour la majeure partie à Kalimantan, comptent parmi les réservoirs de CO2 les plus grands et les plus riches en espèces. En raison de leur déforestation rapide, l’Indonésie est toutefois aussi le troisième plus grand producteur de CO2 au monde.

En Indonésie, les changements climatiques entraînent non seulement la hausse des températures mais également des précipitations irrégulières. Selon les régions et les périodes de l’année, ces dernières peuvent provoquer des sécheresses plus fortes ou alors une augmentation des inondations. La montée du niveau de la mer entraîne une grande perte de terres. Tous ces facteurs entravent la productivité agricole et augmentent le risque de faim.

Des camions provenant d’une mine de charbon près de Tamiang Layang à Kalimantan

Projets de développement agricole à Kalimantan

A Kalimantan, deux projets de mission 21 ont été évalués à l’aide de l’outil CCRC.

Le premier projet s’étend dans toute la région de Kalimantan et a été analysé à l’exemple du village de Tamiang Layang au centre de Kalimantan. Ce village est situé dans une région où l’extraction houillère à échelle industrielle ravage la nature et les moyens de subsistance des habitants. Les paysans cultivent principalement du riz et des hévéas. Les activités du projet comprennent :

  • des actions de sensibilisation concernant des sujets liés à l’environnement tels que les brûlis et l’exploitation minière ou des sujets liés à la santé tels que le VIH/Sida ;
  • des actions de soutien à la paix par opposition aux conflits religieux et ethniques ;
  • le renforcement de la démocratie par la formation et la sensibilisation des dirigeants des communautés et de la population.

Le deuxième projet est mené au sud et au centre de Kalimantan. L’analyse de projet a porté sur le village de Loksado au centre de Kalimantan. Loksado est situé dans une région montagneuse intacte entourée de rizières et de forêts secondaires. Les activités du projet comprennent :

  • la diversification des revenus familiaux grâce à la culture et la vente d’hévéas ou d’épices et la transmission de connaissances de base aux petites entreprises ;
  • la gestion d’une association de crédits permettant de rembourser les frais de scolarité, par exemple ;
  • les actions de sensibilisation concernant des questions liées à l’égalité hommes-femmes et à la santé dans les communautés ;
  • le soutien à la création de comités relatifs à la santé et à l’économie afin de renforcer la population dans la lutte contre l’extraction minière.

Les paysans du village de Loksado dessinent une carte indiquant les risques liés au climat et aux catastrophes dans la région

Analyse des risques liés au climat et aux catastrophes dans le cadre des projets

Dans le cadre de deux ateliers (femmes et hommes confondus) organisés dans chaque village, la population locale a abordé les risques liés au climat et aux catastrophes dans la région et a recensé les éventuelles stratégies de gestion de ces risques.

De manière générale, ce n’est pas le changement climatique qui constitue la plus grosse menace pour les populations des deux villages mais bien plus l’extraction minière et les inondations. La boue de charbon associée aux inondations détruit des récoltes de riz entières et la poussière de charbon entraîne des problèmes graves pour l’environnement et la santé, en particulier à Tamiang Layang. Les habitants de Loksado, qui n’ont pas été touchés par l’industrie minière jusqu’à présent, sont victimes d’inondations, de parasites et de maladies. Les précipitations accrues dues aux changements climatiques pourraient aggraver les risques existants dans les deux villages. En outre, le gouvernement a décelé diverses matières premières intéressant l’industrie minière dans la région de Loksado.

Les paysans de Loksado et de Tamiang Layang ont élaboré plusieurs stratégies pour gérer les risques : entre autres, la diversification des revenus, l’utilisation de pesticides chimiques contre les parasites ou l’organisation de manifestations contre l’industrie minière. Or, le gouvernement continue à accorder des licences de prospection à des entreprises. Il n’en reste pas moins que les activités du projet renforcent la capacité de résistance des populations des deux villages face aux risques liés au climat et aux catastrophes. Le reboisement permet également de protéger le climat.

La population du village de Tamiang Layang est très vulnérable en raison de l’association de trois facteurs : l’extraction minière, l’augmentation des risques climatiques tels que les inondations et la forte dépendance face aux ressources naturelles. La population de Loksado est moins menacée. Il est toutefois important de prendre des mesures de prévention contre toute activité d’extraction minière néfaste dans la région. Il est possible de réduire la dépendance à l’égard des ressources naturelles en encourageant la diversité des revenus, par exemple grâce au travail manuel ou à l’écotourisme. Il convient de renforcer la capacité de la population de Tamiang Layang à lutter contre l’extraction minière et à favoriser la réhabilitation des terres détruites en la sensibilisant à ces questions.

Formation à Malinau

La formation financée et organisée par Pain pour le prochain et mission 21 a eu lieu en janvier 2011 à Malinau à Kalimantan. Des organisations partenaires de mission 21, de l’EPER et de Brot für die Welt (organisation allemande) comptaient parmi les participants.

Des experts locaux et internationaux ont livré aux participants des connaissances de base sur les catastrophes et les changements climatiques, en abordant également leurs incidences et la manière de les gérer. En effectuant plusieurs exercices de groupes, les participants ont appris à utiliser l’outil CCRC afin de pouvoir ultérieurement mener des analyses de projet de manière autonome. Les participants ont également eu l’occasion d’utiliser l’outil CCRC avec la population locale lors d’une visite d’une journée dans un village voisin, Gong Solok. Une partie du village a déjà dû être déplacée dans une région plus élevée en raison des inondations récurrentes.

Depuis lors, une organisation partenaire indonésienne de l’EPER a analysé son projet à Hilalang Gadang à l’ouest de Sumatra. Les mesures en découlant sont financées par le Fonds climat et développement de Pain pour le prochain et d’Action de Carême.

Pour plus d’information sur l’outil CCRC et des données sur la question climatique en Indonésie (en anglais et indonésien) : www.ppp.ch/ateliers

Pour des questions éventuelles : Marion Künzler / Pain pour le prochain-Responsable des Ateliers « Climat » : kuenzler@bfa-ppp.ch

Commentaires

Traduction de l’allemand : Nadja Benes

L’article est disponible en anglais Projects in Indonesia : Sensitization and diversification of income

Infos complémentaires

Provenance dph

Agenda Tous les événements

Sur nos sites Tous les sites

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous