Accueil > S’informer > Articles et traductions > L’économie spirituelle pour le bien-vivre

L’économie spirituelle pour le bien-vivre

Economia espiritual para bem viver

, par BARROS Marcelo

Résumé en français : La conception de l’économie peut varier d’un peuple à l’autre. Dans cet article, ce sont deux mondes opposés qui se confrontent : une entreprise brésilienne, qui construit un barrage hydroélectrique en Amazonie et les Indiens Kapayo, chassés de leur terre. Ce peuple, comme beaucoup d’autres, conçoit l’économie de manière spirituelle afin que la communauté en tire bénéfice, et non pas comme un moyen de s’enrichir personnellement. Dans toutes les religions, l’économie doit être mise au service du bien commun et la réciprocité est encouragée. Sans la spiritualité, l’économie se déshumanise et l’argent devient une sorte de fétiche.

Dans les dernières décennies du XXe siècle, l’économie est devenue plus que jamais financière, dans un cadre de néo-libéralisme autoritaire. Cela a créé plus de pauvreté, de faim, de chômage et plus de souffrance pour plus des deux tiers de l’humanité.

Néanmoins, une autre économie est possible, plus humaine, éthique et respectueuse de l’homme et de son environnement. Plusieurs exemples sont donnés dans cet article, prônant le partage des richesses entre les Hommes.

Pour faire face au modèle hégémonique de la société et des relations économiques qui prévalent dans le monde, il faut une éthique personnelle et sociale qui imprègne ensemble l’individu et ses relations.

Consultez l’intégralité de l’article original en portugais sur ADITAL

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous