Accueil > S’informer > Dossiers > Afghanistan : une société dans le chaos > Géopolitique et ingérence en Afghanistan

Dossier Afghanistan : une société dans le chaos

Géopolitique et ingérence en Afghanistan

, par CDTM 34

Géopolitique

La région de la Mer Caspienne, à laquelle l’Afghanistan fournit un accès stratégique, renferme environ 270 milliards de barils de pétrole, soit 20 % des réserves recensées dans le monde. Elle contient aussi 20 billions de mètres cube de gaz naturel, soit environ un huitième des réserves de gaz de la planète.

Ces ressources sont situées dans la région politiquement la plus instable du monde. En attaquant l’Afghanistan, en installant un régime soumis et en amenant de grandes forces militaires dans la région, les États-Unis ont cherché à établir un nouveau cadre politique au sein duquel ils pourraient exercer un contrôle hégémonique.

Ingérence

Très vite après les attentats du 11 septembre à New York et Washington DC, l’organisation Al-Qaida a été reconnue par les Etats-Unis comme responsable des attentats. Son représentant Oussama Ben Laden était alors protégé par le régime des Talibans en Afghanistan. Suite au refus des Talibans de livrer leur hôte sans preuve formelle de sa culpabilité, les Etats-Unis déclarant la « guerre contre le terrorisme », déclenchent une nouvelle guerre d’Afghanistan avec l’aide de l’Alliance du Nord et de nations occidentales (Royaume Uni, France…). Ils renversent en quelques mois le régime taliban.

L’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord)

L’OTAN joue un rôle clé dans le Pacte pour l’Afghanistan (plan quinquennal conclu entre le gouvernement afghan et la communauté internationale) qui fixe des objectifs relatifs à la sécurité, à la gouvernance et au développement économique du pays.
L’OTAN est engagée sur trois fronts :

  • Elle dirige depuis Août 2003, sous mandat de l’ONU , la Force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS), force internationale de plusieurs dizaines de milliers soldats qui aide les autorités afghanes à exercer et à étendre leur pouvoir et leur influence sur l’ensemble du pays afin de créer les conditions propices à la stabilisation et à la reconstruction.
  • Un haut représentant civil, chargé de faire progresser le volet politico-militaire de l’engagement de l’Alliance dans le pays, qui travaille en étroite collaboration avec la FIAS, assure la liaison avec le gouvernement afghan et d’autres organisations internationales, et entretient des contacts avec les pays voisins.
  • Un important programme de coopération avec l’Afghanistan axé sur la réforme de la défense, l’établissement d’institutions de défense et les aspects militaires de la réforme. (www.nato.int/issues/afghanistan/index-fr.html)

La France

Un contingent français fait partie des forces de l’OTAN. Contrairement aux promesses du candidat, le président de la République n’a pas retiré ces troupes, mais il a annoncé en avril 2008 l’envoi de 700 soldats français supplémentaires en Afghanistan. Au total, 2300 militaires français seront présents dans ce pays.

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous