Accueil > S’informer > Dossiers > Éthiopie, entre pauvreté et développement

Dossier Introduction

Éthiopie, entre pauvreté et développement

, par CRISLA

L’Éthiopie fait partie des « géants africains » : elle est la deuxième population africaine avec ses 95 millions d’habitants, possède une superficie correspondant à deux fois la France, est issue d’une longue histoire (premiers hominidés et deux millénaires d’histoire écrite) dont la population est fière de n’avoir vécu aucune période de colonisation (seulement une occupation). Elle possède également une grande diversité géographique et climatique notamment grâce à son relief montagneux, une histoire culturelle et religieuse riche (orthodoxe depuis le 4e siècle, musulmane depuis le 7e siècle), ainsi qu’une diversité ethnique et linguistique reconnue dans sa constitution.

JPEG - 182.3 ko
Photo : Odile Schmitt.

Aujourd’hui, elle est également une puissance régionale ; son taux de croissance représente un modèle pour de nombreux pays voisins et attire de nombreux investisseurs. Le plan quinquennal de croissance et de transformation 2010-2015 visait à atteindre les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et, de fait, les indicateurs s’améliorent.

Plus qu’une puissance régionale, elle est une puissance militaire et diplomatique, grâce à sa position stratégique au cœur de la Corne de l’Afrique. Surtout, elle semble être un modèle de stabilité dans cette région particulièrement instable ; elle a ainsi, peu à peu, pris la place de « gendarme de la région » au cours d’interventions militaires, comme en Somalie de 2006 à 2009.

La capitale, Addis-Abeba, accueille le siège de l’Union africaine et multiplie les relations économiques régionales. Le pays est membre du Marché Commun d’Afrique orientale et Australe (COMESA), de l’IGAD, de l’East African Power Pool, est fournisseur d’électricité au Soudan, au Kenya, à la Tanzanie et à Djibouti et coopère en matière de gestion transfrontalière de l’eau dans le cadre de l’Initiative du Bassin du Nil. Il était également porteur du projet de renouvellement d’une ligne ferroviaire reliant Addis-Abeba à Djibouti, une ligne mythique stoppée définitivement en 2011.

Cependant, l’Éthiopie est réputée pour ses dramatiques famines (1974, 1984 en particulier) ; elle fait partie des pays les moins avancés (PMA) et bénéficie d’un haut niveau d’aide publique au développement.

Malgré tous ses atouts, l’Éthiopie fait face à de nombreux défis

Le gouvernement tente de maîtriser l’explosion démographique : en 20 ans, la population a doublé. La croissance économique ne peut suffire face aux besoins de cette explosion : le développement de la santé, de l’éducation, du marché de l’emploi, mais également les domaines de l’énergie, du transport et de l’agriculture doivent pouvoir bénéficier à tous. Parallèlement, le pays a fait face à une transition politique importante après la mort de Meles Zenawi en 2012, au pouvoir depuis 1991. Cette transition s’est déroulée dans un calme relatif, cependant, la liberté d’expression demeure régulièrement violée : journalistes et militants des droits de l’Homme sont bien souvent réduits au silence. La liberté d’expression fait également partie de ces défis auxquels doit faire face ce pays jeune, dynamique, et en pleine croissance.

Entre explosion démographique et croissance économique, le pays peut-il vraiment faire reculer la pauvreté ?

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous