Accueil > S’informer > Articles et traductions > Égypte, un pays déchiré entre deux (...)

Égypte, un pays déchiré entre deux forces

Zoom d’actualité

, par Rédaction

La crise politique en Égypte se polarise sur l’affrontement de deux camps : l’armée et les Frères musulmans. Depuis 2011, le pays est déchiré entre ces deux forces. En août dernier, suite à la destitution du président élu Mohamed Morsi, le pays a connu une apogée de violence avec l’intervention de l’armée contre les manifestants, proches des Frères musulmans. L’Égypte a bien failli basculer dans le chaos...

Gilbert Achcar, dans son article « Poursuite et difficultés des processus révolutionnaires au Maghreb et au Machrek », propose un éclairage nécessaire sur la situation régionale afin de comprendre ce qui se déroule en Égypte.

Dans l’interview accordée au Courrier de l’Atlas, le chercheur Vincent Geisser revient sur les évènements qui ont ébranlé l’Égypte et dresse une analyse loin des discours habituels, «  Retour à une dictature militaire pire que celle de Moubarak ».

Alain Gresh, dans sa chronique sur l’Égypte, relate les nombreuses péripéties qui secouent le pays « Égypte, chroniques d’une contre-révolution (I)  ».

« Égypte : l’armée au pouvoir  », Immanuel Wallerstein pose la question suivante : « une armée peut-elle jouer un rôle progressiste aux niveaux national et international ? ». Pour y répondre, l’intellectuel nord-américain décrit les enjeux au niveau national entre les Frères musulmans, la droite et les forces laïques égyptiennes et, au niveau international, entre Israël, les pays du Golfe, la Russie, les États-Unis et les pays européen.

Dans l’émission « L’Égypte au bord du chaos  », les invités de France Culture essaient de répondre à une autre question : « que se passe-t-il en Égypte depuis que l’armée a destitué le 1er président démocratiquement élu : s’agit-il d’un coup d’État, d’un putsch, d’un soulèvement populaire, d’une nouvelle révolution ? ». 

Dans l’analyse « Ce que l’Égypte pourrait éviter dans le « scénario algérien », Yassin Temlali explique comment le pays pourrait peut-être connaître les mêmes événements qui se sont succédé en Algérie en 1991.

L’article « Les nouvelles règles du jeu en Égypte » examine la déclaration constitutionnelle de 33 articles présentée par le président nommé par intérim, Adly Mansour. Une analyse comme point de repère pour ce qui sera – ou ne sera pas – envisageable dans une Égypte démocratique...

Enfin, un reportage photographique réalisé en juillet dernier par Eros Sana, avant les affrontements violents sur les deux places symboliques du Caire : « Ces places d’Égypte où se joue la révolution » et une chronologie de l’Express sur les grandes dates de l’Égypte de 1800 à 2012.

Agenda Tous les événements

Sur nos sites Tous les sites

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous