Accueil > S’informer > Articles et traductions > Déchets électroniques : un fléau

Déchets électroniques : un fléau

par Muriuki Mureithi

, par Alternatives

Les déchets électroniques ne font pas les manchettes, mais la croissance exponentielle de leur volume dans les pays en voie de développement est une bombe à retardement. Des pays comme le Kenya ont évidemment besoin d’ordinateurs, mais ceux qu’ils reçoivent des « généreux » pays développés sont souvent brisés ou trop vieux.

Une étude récente menée au Kenya par le ICT Action Network montre que ce pays est pris avec 3 000 tonnes de déchets informatiques chaque année. Et ce volume augmente continuellement. En l’absence de politiques de traitement des rebuts électroniques au Kenya, les carcasses d’ordinateurs ou d’imprimantes sont brûlées dans des dépotoirs à ciel ouvert, enfouies au péril de l’environnement ou démantelées sans tenir compte des dangers pour la santé. L’étude réalisée aussi au Maroc, en Ouganda, au Sénégal et en Afrique du Sud souligne que les déchets électroniques constituent un sérieux problème partout en Afrique subsaharienne. Lire

Agenda Tous les événements

Sur nos sites Tous les sites

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous