Accueil > S’informer > Dossiers > Tchad, retour sur dix ans d’exploitation pétrolière > Chronologie sur le Tchad

Dossier Tchad, retour sur dix ans d’exploitation pétrolière

Chronologie sur le Tchad

, par CITIM

Des royaumes africains au statut de colonie française

Les frontières très linéaires du Tchad contemporain, en particulier au Nord, sont le résultat de la colonisation. Auparavant, trois grands royaumes sahéliens ont coexisté sur ce qui n’était pas encore le Tchad actuel. Ils entretenaient des rapports de rivalité ou d’alliance, vivant du commerce et de la traite d’esclaves noirs à destination du Moyen-Orient.

IXe siècle : Fondation du Kanem,

XIVe siècle : Fondation du Bornou (deviendront le Kanem-Bornou),
Fondation du Ouaddaï,

XVIe siècle : Fondation du Baguirmi.

1871-1900 : la France lance des expéditions militaires dans cette région.

Mai 1900 : Fondation de Fort-Lamy, aujourd’hui N’Djaména ; le Tchad devient un protectorat français et reste sous administration militaire jusqu’en 1920 où il devient une colonie de l’AEF (Afrique équatoriale française).

Juillet 1940 : Le Tchad est la première colonie à se rallier à la France libre.

De l’Indépendance à la dictature d’Hissène Habré

1958  : Le Tchad vote oui à la Constitution de la Ve République.

Août 1960 : Il accède à l’indépendance sous la présidence de François Tombalbaye.

1962
Janvier  : Instauration d’un parti unique, dissolution de tous les partis politiques.
Avril  : Adoption de la nouvelle Constitution.

Juin 1966 : Création du Front de libération nationale du Tchad (Frolinat) qui lutte contre le régime du sud accusé de discriminer les populations de l’est, du centre et du nord.

Août 1968 : Intervention de l’armée française pour contrer la révolte des populations dans le nord du pays (Tibesti).

Juin 1969 : Réélection de François Tombalbaye.

Avril 1974 : Enlèvement de trois européens dont l’ethno-anthropologue Françoise Claustre par les rebelles du Frolinat d’Hissène Habré et Goukouni Oueddeï ; ils ne seront libérés qu’en 1977 grâce à l’aide de la Libye.

Avril 1975 : Assassinat du président Tombalbaye et mise en place d’un Conseil supérieur militaire dirigé par le Général sudiste Félix Malloum.

1976  : Accord de coopération militaire technique entre la France et le Tchad.

1977 : Offensive du Frolinat contre le gouvernement avec l’appui de la Libye ; nouvelle intervention française pour sauver la capitale.

Août 1978 : Hissène Habré négocie séparément avec le Général Malloum ; instauration d’un gouvernement bipartite avec la nomination d’Hissène Habré comme Premier ministre.

1979
Février : Rupture de l’accord entre les deux hommes ; de violents affrontements à N’djamena entre les troupes du président Félix Malloum et les soldats d’Hissène Habré signent le début de la guerre civile des Neuf-mois.
Mars  : Conférence de réconciliation nationale à Kano (Nigeria) (suivie d’une seconde en avril) ; prise du pouvoir par Goukouni Oueddei .

Mars-Avril 1980 : Seconde bataille de N’Djamena, soldée par la victoire de Goukouni Oueddei sur Hissène Habré avec l’aide des troupes libyennes.

1981  : Retrait des troupes libyennes après l’échec de la tentative de fusion entre le Tchad et la Libye et sous la pression de la France.

Juin 1982 : Coup d’Etat d’Hissène Habré qui renverse Goukouni Oueddei et se proclame chef de l’Etat tchadien ; Habré crée une police politique et ordonne des massacres dans le sud-est lors de répressions de révoltes.

Août 1983 : Intervention de l’armée française pour repousser une invasion libyenne (Opération Manta).

Février 1986 : Opération Epervier : dispositif militaire français de défense du gouvernement à N’Djamena contre les forces armées libyennes qui soutiennent le Frolinat de Goukouni Oueddei.

Des mandats successifs d’Idriss Déby aux tensions avec le Soudan

Décembre1990 : Coup d’Etat contre Hissène Habré ; arrivée au pouvoir d’Idriss Déby, chef du Mouvement patriotique du salut (MPS) devient président de la république en mars 1991.

1993 : Conférence nationale de la réconciliation ; nomination d’un Premier ministre sudiste.

Juillet 1996 : Election d’Idriss Déby pour un premier mandat, réélection au premier tour en 2001.

Janvier 2000 : Plainte contre Hissène Habré pour crimes contre l’humanité. Celui-ci est arrêté en 2005 au Sénégal, puis relâché après quelques jours de garde à vue.

2001  : Découverte du crâne humanoïde de Toumaï, vieux de 7 millions d’années, le Tchad est sans doute un des berceaux de l’humanité.

2003
Début du conflit du Darfour, région de l’ouest du Soudan et frontalière du Tchad.
Octobre  : Démarrage de l’exploitation pétrolière dans le sud du pays (Doba).

Mai 2004  : Modification de la Constitution et levée de la limitation du nombre de mandats présidentiels pour permettre un troisième mandat à Idriss Déby en mai 2006.

2006
Janvier  : Première sanction de la Banque mondiale sur l’utilisation des revenus du pétrole.
Avril  : Brefs combats armés entre rebelles et troupes gouvernementales dans la périphérie de N’Djamena. Situation tendue entre le Tchad et le Soudan qui s’accusent de soutenir leurs mouvements de rébellion respectifs.

Décembre 2007 : Arrestation et condamnation des membres de l’Arche de Zoé pour avoir tenté de soustraire des enfants tchadiens du territoire sans autorisation en les faisant passer pour orphelins du Darfour.

Février 2008 : Prise de N’Djamena par les rebelles partis de la frontière soudanaise qui sont finalement repoussées par l’armée gouvernementale grâce au soutien logistique de la base militaire française. Arrestation d’opposants dont Ngarleji Yorongar, Lol Mahamat Choua et Mahamat Saleh Ibni Oumar. Ce dernier est toujours porté disparu.

Mai 2009 : Signature d’un accord de paix à Doha entre le Tchad et le Soudan.

Février 2010  : Rencontres entre les présidents tchadien et soudanais, normalisation des relations.

2011
Février : Elections législatives.
Avril : Réélection d’Idriss Déby pour un quatrième mandat.

Janvier 2012 : Premières élections locales ; auparavant les maires étaient nommés par le pouvoir.

2013
Janvier : Projet de loi portant sur la révision de la Constitution concernant certaines dispositions relatives notamment au statut du président de la République et à l’inamovibilité des juges.
Les « forces armées tchadiennes d’intervention au Mali » (FATIM) entrent au Mali le 24 janvier en appui de l’armée française pour combattre les mouvements extrémistes au Nord Mali
Février : 1800 soldats tchadiens sont déployés dans la localité de Kidal au Mali
Avril : l’Assemblée nationale tchadienne adopte une résolution demandant le retrait des troupes tchadiennes du Mali
Mai : Arrestation de journalistes, de politiques et de militaires sous prétexte d’un coup d’Etat planifié
30 juin : Arrestation d’Hissène Habré au Sénégal pour être jugé dans le cadre du tribunal spécial, première juridiction africaine mise en place pour juger un Africain.

Agenda Tous les événements

Sur nos sites Tous les sites

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous