Accueil > S’informer > Dossiers > Emergence de nouvelles exigences démocratiques au Mexique > Chronologie sur le Mexique

Dossier Emergence de nouvelles exigences démocratiques au Mexique

Chronologie sur le Mexique

, par CIDES

2 500 av JC-250 de notre ère
Formation de l’ensemble méso-américain et apparition des premières civilisations régionales (Zapotèques, Mayas ….)

250-900
Développement des Grandes Civilisations. Avant le début du XVIème s : les Aztèques contrôlent une grande partie du plateau central et plusieurs régions jusqu’à la zone maya.

Période coloniale

1519
Début de la conquête par les Espagnols avec à leur tête Cortés.

1521
La Tenochtitlan des Aztèques (actuelle Mexico) est prise par les Espagnols, qui y établissent la capitale de leur colonie nommée Vice-Royauté de La Nouvelle Espagne. La colonisation est caractérisée par la destruction des anciennes structures, la soumission des autochtones qui sont évangélisés et réduits au travail forcé dans le système de l’« encomienda ».
Le métissage favorise l’implantation espagnole, cependant les autochtones sont considérés comme espèce inférieure.

XIXème siècle : la République
1810
Début de la guerre d’Indépendance.

1812
Les « Cortes espagnoles » établissent avec la « Constitution de Cadix » une monarchie parlementaire pour l’Espagne et ses colonies, puis le « Plan de Iguala » accorde l’indépendance au Mexique (1821).

1824
Proclamation de la République.

1858
Juarez, premier Président autochtone, signe les lois de Réforme : séparation de l’Eglise et de l’Etat et nationalisation des biens de l’Eglise.

1862
Napoléon III impose Maximilien d’Autriche comme empereur du Mexique. Il est fusillé en 1867 et la Constitution est rétablie. La lutte des factions continue.

1876
Le général Porfirio Diaz s’empare du pouvoir. Il est réélu Président de la République de façon continue jusqu’en 1910.
Modernisation de l’économie et des infrastructures avec l’aide de l’étranger mais sous la férule de l’oligarchie : les grands domaines privés s’étendent.
Absence de liberté d’expression. La répression est exercée par l’armée et la police rurale.
Une classe moyenne naissante aux aspirations nationalistes et le prolétariat agricole indien vont être à l’origine de la Révolution.

1910-1917
Période révolutionnaire La guerre civile est diffuse et chaotique et voit l’émergence de différents leaders (Pancho Villa et Emiliano Zapata furent les plus charismatiques).Les structures archaïques disparaissent mais de nouveaux « caudillismes » (syndicaux, régionaux …) se reconstituent.

1917
Constitution - toujours en vigueur - marquée par un certain socialisme libertaire. Elle marque le début d’une période qui s’appuie fortement sur les mythes révolutionnaires.

1928
Création du Parti qui prendra, en 1946, le nom de Parti Révolutionnaire Institutionnel (PRI)

1940
Làzaro Cardenas nationalise les chemins de fer et les ressources du sous-sol, dont le pétrole, et ébauche une planification entre secteur public et entreprises privées. Il réalise la réforme agraire : en 6 ans, de millions d’hectares sont distribués aux paysans sous une forme de propriété assez souple, l’ « ejido ».

1968
Pour mettre fin à des grèves étudiantes, le gouvernement organise une répression sanglante qui trouve son point d’orgue avec le massacre sur la place des Trois Cultures à Mexico.

1989-1994
- Mise en œuvre d’un plan de développement très libéral avec, entre autres, des baisses de droits de douane et des réductions des dépenses publiques.
- Application de mesures incitatives dans l’agriculture qui ont multiplié par deux la production de maïs.

1992
Signature de l’ALENA, accord de libre échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

1er janvier 1994
- Entrée en vigueur de l’ALENA,
- l’EZLN, l’Armée Zapatiste de Libération Nationale, représentée par le Sous-Commandant Marcos, s’empare de 4 villes du Chiapas.

1995
Crise économique et financière sans précédent, « la crisis » – effondrement du peso.

Juillet 2000
Election de Vicente FOX, candidat du PAN (conservateur) aux élections présidentielles. Cette élection est perçue comme une véritable transition démocratique car, pour la première fois, le PRI (Parti Révolutionnaire Institutionnel) issu de la révolution de 1910 n’est plus au pouvoir.

2001
L’EZLN organise une marche pacifique à travers tout le pays.

2004
Des milliers de paysans appauvris affluent à Mexico pour exiger la renégociation du volet agricole de l’ALENA.

2006
Janvier : la Otra Campaña (alternative pour la re-construction de la nation mexicaine depuis la perspective des opprimés et des exploités) est lancée par les Zapatistes dans tout le Mexique.
Mai : Violente répression policière d’une protestation populaire à Atenco.
Mai à octobre : révolte populaire à Oaxaca, initiée par une grève des enseignants, relayée ensuite par plus de 300 organisations sociales, politiques et rurales, puis violemment réprimée..
Juillet : Elections présidentielles : victoire du candidat du PAN, Felipe Calderòn.
Octobre : promulgation de la loi nord-américaine finançant la construction d’un mur de 1200 km d’ici 2008.

2006-2013
Augmentation de l’hyper violence. Les manifestations barbares du crime organisé se déplacent sur le territoire selon l’émergence de nouveaux cartels.

2007
Octobre : « 1ère rencontre des peuples indiens d’Amérique » qui identifie le capitalisme comme ennemi commun par sa politique de destruction. Elle affirme : « Plus jamais le Mexique sans nous » et : « Plus jamais une Amérique sans les peuples autochtones ».

2008
1er janvier : suppression des tarifs douaniers qui limitaient les importations des principaux produits alimentaires. Manifestations de paysans.
Hiver-printemps : l’inflation globale du prix des aliments provoque les « émeutes de la tortilla ».
Août : « marche blanche » contre la pègre à Mexico et dans de nombreuses villes.
Octobre : anniversaire du massacre de Tlatlelolco.
Décembre : on comptabilise 5640 morts liés au narcotrafic.

2009
Virus de la « grippe porcine » : choc médiatique qui met en évidence le problème de la prolifération et de la transmission des virus au sein des fermes industrielles.

2012
Le mandat de Felipe Calderon se termine, mandat caractérisé par la violence et la « guerre » contre le narcotrafic.
1er décembre : Début de la présidence de Enrique Peña NIETO, candidat du PRI.

Agenda Tous les événements

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous