Accueil > S’informer > Dossiers > Érythrée : les raisons d’un exode massif > Chronologie de l’Erythrée

Dossier Érythrée : les raisons d’un exode massif

Chronologie de l’Erythrée

, par Forum Réfugiés-Cosi

Histoire ancienne : les royaumes et dynasties successives règnent sur le territoire de l’actuelle Érythrée et une grande partie nord de l’Éthiopie actuelle

VIIIe siècle av. J.C. : Le Royaume de D’mt s’étend sur le territoire actuel de l’Erythrée et au Nord de l’Ethiopie.
Ier siècle av. J.C – 990 ap. J.C. : le Royaume d’Aksoum est le premier grand Empire à se convertir au christianisme et devient une route commerciale importante.
990 – 1270 : Dynastie Zagwe
1270 – 1755 : Dynastie Salomonide (qui se réclame de la descendance du Roi Salomon et de la reine de Saba)
1755 – 1855 (environ) : Zemene Mesafent, « l’âge des princes ». Le territoire se morcelle entre plusieurs empereurs, et de nombreux conflits éclatent. L’Égypte, soutenue par les anglais, occupe et contrôle le port de Massawa.

Colonisation italienne

1869 : les Italiens commencent à s’intéresser à la mer Rouge. Ils achètent la baie d’Assab à un sultan local, puis prennent le contrôle du port en 1882.
1885 : Les Italiens prennent le contrôle du port de Massawa.
2 mai 1889 : signature du traité d’Ucciali entre l’Italie et l’Empereur d’Éthiopie, la colonie d’Érythrée est créée. Les italiens tenteront en vain d’envahir également l’Éthiopie quelques années plus tard.
1935 : l’armée italienne envahit l’Éthiopie
Janvier 1941 : les Britanniques envahissent l’Érythrée et l’Éthiopie. En avril, les troupes italiennes capitulent. Les Britanniques administrent les deux territoires.
1952 : l’Assemblée générale des Nations unies constitue la Fédération Érythrée-Éthiopie.

Annexion de l’Érythrée par l’Éthiopie

1952 – 1965 : des mesures successives privent les Érythréens de leurs symboles (langue, drapeau, hymne), jusqu’à l’annexion totale du territoire par l’Empereur d’Éthiopie.
1961 – 1991 : Guerre d’indépendance
1961 – 1970 : des groupes indépendantistes érythréens se créent
1970 – 1982 : « double guerre civile », les groupes indépendantistes érythréens se combattent entre eux, et combattent les forces éthiopiennes
1982 : l’EPLF (Forces de libération du peuple érythréen) défait ses adversaires érythréens, et devient le seul groupe armé à combattre les forces éthiopiennes.
1988 – 1991 : des séries de victoires militaires et un changement de gouvernement en Éthiopie permettent à l’EPLF de rejoindre Asmara, la capitale. Issaias Afeworki est nommé président par intérim.

Indépendance

1993 : référendum d’autodétermination. L’EPLF devient un parti politique et se renomme Front populaire pour la démocratie et la justice (PFDJ).
1996 : l’assemblée constituante intérimaire propose une Constitution.
1998 : début du conflit avec l’Éthiopie, l’adoption de la Constitution et les élections sont repoussées.
2000 : fin du conflit avec l’Éthiopie. Les premières voix pour la reprise du processus démocratique se font entendre.
18 septembre 2001 : après une lettre ouverte dénonçant Issaias Afeworki, 11 hauts responsables du PFDJ sont arrêtés et détenus au secret. La semaine suivante, de nombreux journalistes sont arrêtés de la même manière. Tous les médias indépendants sont fermés. Ils ne rouvriront jamais. La plupart des personnes arrêtées en septembre 2001 sont toujours détenues au secret, certaines sont décédées.
2001 – 2013 : le pays se renferme sur lui-même. Des milliers d’érythréens fuient chaque année le pays.
2011 : des témoignages se succèdent sur un trafic d’êtres humains dans le désert du Sinaï : sur la route de l’exil, vers Israël ou l’Europe, des milliers d’érythréens sont enlevés, rançonnés et torturés.
Janvier 2013 : tentative de coup d’État échouée.
Juin 2015 : les Nations unies publient un rapport accablant sur la situation des droits de l’Homme en Érythrée. Les autorités érythréennes condamnent le rapport.

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous