Accueil > S’informer > Dossiers > Le Nigeria : un pays créatif, inégalitaire et déchiré > Bibliographie sur le Nigeria

Dossier Le Nigeria : un pays créatif, inégalitaire et déchiré

Bibliographie sur le Nigeria

, par CRIDEV

Généralités

Maintenir l’ordre au Nigéria : vers une histoire de la souveraineté de l’Etat
OWEN, Olly in POLITIQUE AFRICAINE (N° 128 Décembre 2012
Cet article retrace l’évolution de la police au Nigéria afin d’expliquer la nature de cette institution. L’histoire du contrôle policier formel dans ce pays est comprise ici comme celle de la souveraineté et du domaine de l’État. L’article s’appuie sur des sources écrites primaires et secondaires et sur des entretiens avec des officiers de police de la période coloniale et post-coloniale. S’ajoute une perspective ethnographique sur les stratégies contemporaines de maintien de l’ordre au Nigeria, s’appuyant sur un travail mené entre 2009 et 2011.

"Penser pour l’empire" au sein du Nigériacolonial et postcolonial
HALL, Phillipa in AFRIQUE CONTEMPORAINE : AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT (N° 240 2011/4)
Au Nigéria, la presse privée joue-t-elle un rôle de "chien de garde" vis-à-vis de l’État dans le cadre des débats sur la politique d’ajustement structurel ? Les coupes budgétaires imposées par la rigueur économique, en particulier dans le secteur de l’éducation d’une part et l’augmentation du coût de la vie d’autre part, ont réduit la participation populaire aux débats menés dans la presse. Alors que certains groupes de la société civile ont contesté les politiques des gouvernements successifs, la presse privée semble plutôt avoir servi les intérêts de l’élite commerciale d’une économie mondialisée.

Identity Economics : social networks and the informal economy in Nigéria
MEAGHER, Kate in POLITIQUE AFRICAINE (N° 122 01/06/2011)
Le livre objet du débat est consacré aux tailleurs et aux fabricants de chaussures dans le sud-est du Nigéria. L’auteur étudie l’évolution des processus de gouvernance économique dans l’informalisation rapide des économies en Afrique et notamment les relations ambivalentes du secteur informel avec les institutions qui ne sont pas seulement d’opposition. Les critiques portent surtout sur la méthodologie de l’auteur. Celui-ci leur répond.

Nigéria : ambiguïtés du mouvement social
ABORISADE, Ferni in ALTERNATIVES SUD (VOL. 13, N° 4 01/12/2006)
Face à un État corrompu, arbitraire et néolibéral, le mouvement social nigérian souffre de nombreuses faiblesses (fractionnement, retenue du leadership, communautarisme) qui l’empêchent de mettre en place une coalition populaire autonome et dynamique.

Le Nigéria : "le géant d’Afrique aux pieds d’argile"
BADO, Arsène Brice in DEBATS : COURRIER DE L’AFRIQUE DE L’OUEST (N° 22 01/02/2005)
L’histoire du Nigéria est retracée depuis la conquête coloniale jusqu’aux années qui ont suivi son indépendance en 1960. Une indépendance qui ne signifie pas paix sociale. Quelques indicateurs chiffrés montrent que le Nigéria se maintient debout malgré les raisons qu’il a d’exploser.

Nigéria : 43 années d’indépendance
BABALEYE, Taye in ANB-BIA (N° 467 01/12/2003)
Le Nigéria a fêté, en octobre 2003, la quarante-troisième année de son indépendance. Le constat est plutôt mitigé : malgré d’importantes ressources humaines, naturelles, agricoles et minérales, l’agriculture et les industries fonctionnent au ralenti et la pauvreté augmente. De plus, le pays souffre de corruption et d’insécurité. Toutefois, depuis l’arrivée au pouvoir du président Olusegun Obasanjo, une paix relative règne dans ce pays qui n’avait connu que des régimes militaires successifs.

Nigéria : un journalisme de guérilla
MARINGUES, Michèle (1996/10)
Carte.
Chronologie des principaux événements survenus entre juin 1993 et juillet 1996.
Chronologie des atteintes à la liberté de la presse entre juin 1993 et juillet 1996.
Depuis 1993, et la prise de contrôle du pouvoir par le général Abacha, la presse nigériane est en lutte ouverte contre le régime. Après l’annulation du scrutin présidentiel de juin 1993, qui a plongé le pays dans une grave crise politique, fermetures arbitraires de journaux, menaces et arrestations de journalistes se sont multipliées (notamment Christine Anyanwu, condamnée à quinze ans de prison pour un article déplaisant au régime...). Pourtant, la presse pouvait auparavant se vanter d’être une des plus libres d’Afrique. Michèle Maringues (correspondante au Nigéria, de 1992 à 1996, du quotidien Le Monde et de Radio France internationale), dresse la situation, depuis ces dix dernières années, de la presse nationale et étrangère, ainsi que des rapports entre le pouvoir et les médias.

Echanges régionaux, commerce frontalier et sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest : Les échanges marchands entre le Tchad, le Nord Nigéria et le Nord Cameroun
HARRE, Dominique (1990/05)
Carte, tableaux, schémas, bibliographie.
Le Nigéria, le Cameroun et le Tchad se partagent le bassin du lac Tchad. Il en résulte des liens économiques marqués par la forte emprise du Nigéria et particulièrement importants pour le Tchad en raison de sa situation. Les auteurs dressent d’abord le cadre général des échanges entre ces trois pays en insistant sur le rôle des "espaces frontaliers" (villes frontalières, marchés et entrepôts frontaliers) ainsi qu’entre la zone d’étude et l’extérieur grâce aux liaisons avec les ports côtiers. Dans une deuxième partie, ils examinent les facteurs déterminants des échanges : différenciation croissante des modes de développement entre le Nigéria et ses voisins, rapport entre la monnaie nigériane et le franc CFA, politique économique des différents États. Enfin, après avoir donné une vue d’ensemble des circuits et des produits circulant au sein de cet espace commercial, ils analysent en détail les échanges Tchad/Nigéria, puis Cameroun/Nigéria.

Le Nigéria contemporain
BACH, Daniel C. (1986/01)
Présentation générale du Nigéria.

Pétrole

L’or noir du Nigéria
MONTANYA, Xavier (2012/09)
2 cartes, 16 pages de photographies couleurs de Xavier Montanyà et Philippe Lespinasse, annexes, notes et liste des principaux sigles d’organisations.
Dans la riche zone pétrolière du delta du Niger, Shell ou Total opèrent en dehors de tout respect des droits humains. Après cinquante ans d’exploitation sauvage et de marées noires, l’air, les sols et les cours d’eau sont empoisonnés. Les nombreuses résistances, pacifiques ou armées, des populations locales privées de leurs terres et de leurs moyens de subsistance se heurtent à une sanglante répression menée par les compagnies pétrolières et l’armée nigériane. Le Nigeria, premier partenaire commercial de la France en Afrique subsaharienne, est un cas extrême mais exemplaire pour saisir l’ampleur du désastre engendré par l’extraction intensive des ressources naturelles dans les pays africains, et identifier ses causes, ses acteurs et ses enjeux. [1]

Les compagnies pétrolières à l’épreuve du développement : le cas du delta du Niger (Nigeria)
PEROUSE DE MONTCLOS, Marc-Antoine in AUTREPART : REVUE DE SCIENCES SOCIALES AU SUD (N° 60 2012/01)
Carte : la collectivité locale d’Eastern Obolo.
Le rapport des multinationales au développement a déjà nourri de nombreux débats. Dans les pays du Sud, la question se focalise notamment sur les industries extractives en raison de leur impact économique et environnemental. Dans le delta pétrolifère du Niger, au Nigeria, le groupe Total finance des projets de développement par l’intermédiaire d’ONG internationales et locales comme Pro-Natura. L’enquête relatée ici, se situe dans la région côtière de l’Akwa Ibom, dans le secteur d’Eastern Obolo. La description du site montre les effets déstructurants et les dégâts écologiques de la production pétrolière. L’examen de l’action de Total en faveur du développement en montre les dérives : corruption et accaparement des finances par les autorités locales, faible participation de la population, manque de soutien de l’État fédéral nigérian.

Nigéria : du pétro-géant à l’agro-géant
VEILLARD, Patrick in DEFIS-SUD (N° 95 01/06/2010)
Dossier comprenant 5 articles :
* Locomotive ou frein à l’intégration
* Bassins et filières de production : une influence déterminante dans le domaine agricole
* Le Nigéria et ses voisins : zone d’emprise multidimensionnelle
* Le Nigéria est volontaire : Selon l’ancien secrétaire exécutif de la CEDEAO
* Paysans du Nigéria : pays mosaïque et organisations morcelées.
Cartes, notes infrapaginales, encadrés.
Le Nigéria a un poids démographique et économique déterminant sur l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest. Mais c’est un géant aux pieds d’argile en raison de sa dépendance au pétrole. Il joue un rôle important dans l’économie de la CEDEAO car il représente 56 pour cent du produit agricole brut régional. Sa politique commerciale est protectionniste. Les échanges bilatéraux avec le Bénin augmentent. Le Niger, le Cameroun et le Tchad comptent sur le Nigéria pour leur sécurité alimentaire. La Banque mondiale est prête à investir 250 millions de dollars pour la relance de l’agriculture nigériane. Pour que les réformes de la politique agricole et économique se fassent au profit de la grande région, il faut une volonté à laquelle les organisations paysannes doivent participer en se structurant.

Nigéria : les guerilleros de l’or noir
WATTS, Michael in ALTERNATIVES INTERNATIONALES (N° 41 01/12/2008)
Article complété par une note de l’auteur "La soif de Washington", sur les visées États-uniennes dans la région. Quatre cartes.
Le delta du Niger est surpeuplé et il est en état d’insurrection permanente, notamment à cause du pétrole (le Nigéria est le 11ème producteur mondial). L’insécurité est entretenue par le MEND (Mouvement d’Émancipation du delta du Niger) : vols de carburant, prises d’otages, phases de guérilla. La région estime en effet que le pétrole enrichit l’État, considéré comme corrompu, et des sociétés étrangères très exigeantes (Shell) au détriment du développement local. La situation est aggravée par le caractère ethno-culturel de la revendication.

Au Nigeria, le pétrole de la colère : Corruption, bandes armées et explosions sociales
SERVANT, Jean-Christophe in LE MONDE DIPLOMATIQUE (N° 625 01/04/2006
Neuf employés d’une compagnie pétrolière occidentale ont été enlevés, fin février 2006, par une bande armée séparatiste dans le Sud du Nigeria. De tels incidents sont fréquents dans ce pays, premier producteur africain de pétrole. Corruption et inégalités poussent à la révolte une jeunesse paupérisée. Les tensions montent à l’approche de l’élection présidentielle de 2007, alors que le pays s’apprête à mettre de nouveaux puits en exploitation.

Le Nigeria, malade de l’or noir
GOMEZ, Virginie in ALTERNATIVES ECONOMIQUES (N° 248 01/06/2006)
Schéma : "Le club des six (production de pétrole des six multinationales implantées au Nigeria)".
Le pétrole n’a pas résolu les problèmes des populations nigérianes : manque d’électricité et d’eau potable et secteurs de la santé et de l’éducation en ruines. La manne pétrolière ne profite qu’à une élite. L’essence est devenue très chère pour les habitants du sixième exportateur mondial de pétrole. Aux revendications des communautés locales, l’État ne répond que par la violence. Le terrorisme (oléoducs dynamités et vol de carburants) s’est installé. Les compagnies pétrolières développent l’extraction en mer, loin des côtes.

Les hydrocarbures au Nigériaet la redistribution de la rente pétrolière
SEBILLE-LOPEZ, Philippe in AFRIQUE CONTEMPORAINE : AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT (N° 216 01/10/2005
Fait partie du dossier "Le pétrole en Afrique". Bibliographie, notes infrapaginales, deux cartes, six tableaux.
Cet article montre l’évolution des modalités de la redistribution de la rente pétrolière. Malgré une nette amélioration, le développement de la région reste à réaliser.

Nigéria : non à la hausse des prix des produits pétroliers
OLUWAKEMISOLA, Campbell Claudia in SYFIA PRESSE (N° 58 01/11/2005
Le 1er octobre 2005, le président de Nigéria, Olusegun Obasanjo, a promis que le prix des produits pétroliers n’augmenterait pas. Cette décision fait suite aux manifestations pacifiques organisées par le National Labor Congress, principal syndicat du pays, qui prévoit aussi d’engager une grève générale illimitée. Gangrené par la corruption, le secteur pétrolier connait un paradoxe : le coût de l’importation de produits raffinés dépasse de loin le bénéfice de l’exportation de pétrole brut.

Economies de la violence Or noir et espaces (in)gouvernables du Nigéria
WATTS, Michael in POLITIQUE AFRICAINE (N° 93 01/03/2004)
Pour comprendre les relations entre le pétrole et la violence au Nigeria, il faut analyser les formes particulières d’économie d’enclave et d’espaces gouvernables par la violence et l’instabilité mises en place pour l’exploitation de l’or noir. Cet article souligne le statut particulier du pétrole par rapport à d’autres ressources et le poids des acteurs non locaux. Il étudie une configuration singulière associant entreprises pétrolières, appareil d’État et communautés. Il est centré sur trois espaces : la chefferie, la communauté autochtone et la nation.

Civil Society, Oil and Conflict in the Niger delta Region of Nigéria : Ramifications of Civil Society for a Regional Resource Struggle
IKELEGBE, Augustine in THE JOURNAL OF MODERN AFRICAN STUDIES (VOL. 39, N° 3 01/06/2000)
Société civile, pétrole et conflit dans la région du delta du Niger au Nigéria : Groupes de la société civile pour la défense de la ressource régionale “
La société civile de la région du delta du Niger au Nigéria s’est mobilisée pour la défense du pétrole, qui constitue la principale ressource naturelle de la région, face aux multinationales et à l’État qui ne tiennent pas compte des risques environnementaux et humains que peut comporter son exploitation à outrance. L’article analyse la façon dont se sont organisés les groupes locaux et démontre comment la société civile a un rôle prépondérant à jouer dans les dynamiques de démocratisation du pays.

Rapports en ligne sur le pétrole

La vraie tragédie : retards et incapacités à stopper les fuites de pétrole dans le delta du Niger
Amnesty International, CEHRD (Centre pour l’environnement, les droits de l’homme et le développement), Nigéria, novembre 2011
Rapport sur le coût humain et environnemental des fuites de pétrole dues aux négligences des compagnies pétrolières
https://www.amnesty.org...

Another bodo oil spill
Amnesty international et CEHRD, 2012
Rapport sur les responsabilités de la firme Shell sur les dégâts environnementaux liés à l’exploitation du pétrole
https://doc.es.amnesty.org/...

Nigéria criminal crude : international option to combat the export of stolen oil
Chatam house (organisation basée à Londres), 2013.
Rapport en anglais sur les ventes illégales de pétrole par un réseau criminel organisé internationalement.
http://www.chathamhouse.org/sites/default/files/public/Research/Africa/0913pr_nigeriaoil.pdf

Communities not criminals
SDN (Stakeholder Democracy Network : organisation basée à Londres et au Nigéria), 2013/10, 46 P,
Rapport en anglais sur les conséquences de l’exploitation illégale du pétrole par les populations du delta du Niger.
http://www.stakeholderdemocracy.org/...

Démocratie

De l’abus endémique de l’exemplarité électorale ?
ENWEREMADU, David U. in AFRIQUE CONTEMPORAINE : AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT (N° 239 2011/3)
Après les élections très contestées de 2007, le président Goodluck JONATHAN a entrepris une réforme du système électoral afin d’améliorer son fonctionnement et sa transparence. La structure fédérale du Nigéria n’a pas permis de supprimer les abus électoraux, les violences et la corruption, dans l’ensemble du pays. Cependant, au regard des observateurs, les élections de 2011 marquent un net progrès vers la démocratie.

Paradoxes des élections générales 2011 au Nigéria
CHOUIN, Gérard in AFRIQUE CONTEMPORAINE : AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT (N° 239 2011/3)
Les élections générales de 2011 dans l’État fédéral du Nigéria ont été supervisées par une commission électorale indépendante qui n’a pas subi de pression de la part de l’exécutif. Les observateurs internationaux ont décerné un satisfecit pour la transparence des opérations de vote. Cependant, cela ne signifie pas que le processus électoral ait été totalement exempt de violence ou de mauvaises pratiques, en particulier dans le nord du pays. On discerne des zones de contestation et d’autres d’adhésion à ce processus.

Partis politiques et élections 2011 au Nigéria
THIERY, Guillaume in AFRIQUE CONTEMPORAINE : AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT (N° 239 2011/3
L’histoire électorale du Nigéria est déjà longue pourtant les rendez-vous électoraux restent périlleux. Ces problèmes sont abordés à travers l’exemple de l’Action Congress of Nigeria, devenu le premier parti d’opposition du pays. Il y avait trois consultations électorales : élections législatives, élections des gouverneurs, élection présidentielle. La participation n’a atteint que 35% des inscrits, sans doute à cause des violences pré et post-électorales. Néanmoins, les observateurs étrangers qualifient les résultats de crédibles.

Nigéria : mouvements sociaux et défis de la démocratie émergente
UKIWO, Ukoha in AUTREPART : REVUE DE SCIENCES SOCIALES AU SUD (N° 17-4 01/01/2010)
En l’absence d’un vrai parti d’opposition, ce sont les mouvements sociaux qui font contrepoids au pouvoir au Nigéria. Leur capacité de mobilisation s’est accrue au cours des dernières années. Les rapports entre Etat et société civile se font sur quatre points fondamentaux : la réforme électorale, les problèmes socio-économiques, la passation de pouvoir et le contrôle des ressources.

Le Nigéria sous Obasanjo : violences et démocratie
FOURCHARD, Laurent in POLITIQUE AFRICAINE (N° 106 01/06/2007)
Dossier comprenant 7 articles et une carte :
* Violences et ordre politique au Nigeria
* Corruption, culture politique et démocratie au Nigeria
* La charia contestée : démocratie, débat et diversité musulmane dans les "États charia" du Nigeria
* Violence urbaine et politique à Jos (Nigeria), de la période coloniale aux élections de 2007
* Les mutations d’une milice ethnique sous le régime civil d’Obasanjo
* Lamidi Adedibu ou l’Etat nigérian entre contraction et sous-traitance
* Le delta du Niger face à la démocratie virtuelle au Nigeria.
On a associé le retour d’un régime civil au Nigéria en 1999 au développement d’organisations armées privées et au regain de conflits religieux, interethniques ou communautaires. Dans douze États du Nord, la charia est appliquée ce qui est controversé ; dans la région pétrolière du delta du Niger, il y a des actions de guérilla. Ce dossier tente de répondre à des questions sur les relations entre le retour de la démocratie et l’affaiblissement supposé de l’État, sur l’importance des violences par rapport au jeu politique du Nigeria. Il resitue les deux mandats du président Obasanjo (1999-2007) dans une séquence chronologique plus longue, celle de la double trajectoire de l’État fédéral et des mouvements locaux et régionaux qui n’ont cessé de réclamer, par les armes et par la négociation, plus d’autonomie et une meilleure distribution de la rente nationale.

Le delta du Niger face à la démocratie virtuelle du Nigéria
UKIWO, Ukoha in POLITIQUE AFRICAINE (N° 106 01/06/2007)
Cet article tente d’expliquer pourquoi le gouvernement civil, au pouvoir depuis 1999, n’a pas réussi à mettre fin à la crise qui sévit dans le delta du Niger. Le clientélisme fait que des ressources qui auraient dû aller au développement ont été dispersées afin de faire taire certains groupes d’intérêts corrompus. La rhétorique des élites locales, axée sur le contrôle des ressources, s’est avérée incendiaire ; s’y oppose un discours qui prône la bonne gouvernance et qui a joué un rôle dans la dénonciation des pratiques de corruption et a, de ce fait, mobilisé et radicalisé les peuples du delta.

Corruption, culture politique et démocratie au Nigéria : réactions populaires à la croisade anti-corruption du président Obasanjo
SMITH, Daniel Jordan in POLITIQUE AFRICAINE (N° 106 01/06/2007)
Le président Obasanjo a donné la priorité à la lutte contre la corruption. Pourtant, après ses deux mandats, le phénomène reste endémique. Malgré le scepticisme de nombreux Nigérians sur la sincérité et l’efficacité de cette croisade, la culture politique du pays a commencé à changer. En faisant des accusations de corruption un élément des luttes politiques, Obasanjo a obligé les politiciens à dévoiler les détails de leur vénalité, soulevant et entretenant une colère populaire qu’on ne pourra ignorer à l’avenir.

Nigéria : "Troisième tour social"Guérilla dans le delta du Niger
MBWELILI, Kohou in INPRECOR (N° 258-529 01/06/2007)
Le président nigérian frauduleusement élu en avril 2007 a reçu l’onction des grandes puissances occidentales. Flouée dans les urnes, la population fait alors entendre sa voix dans la rue et déclenche une grève générale qui sera victorieuse. Mais pendant ce temps, les conflits qui secouent la région Est du Nigéria et dont l’origine est à chercher dans la question de la gestion de la manne pétrolière, connaît de nouveaux retentissements. Le Mouvement pour l’émancipation du delta du Niger (MEND en anglais) en particulier s’est fait remarquer par le caractère novateur et politique de ses actions. S’alliera-t-il avec les puissants syndicats du secteur pétrolier ?

Nigéria : "guérillas" dans le delta du Niger
MBWELILI, Kohou in ALTERNATIVES SUD (VOL. 14, N° 4 01/12/2007)
Dans le delta du Niger, il y a un regain d’activité militante, à caractère ethnique, correspondant à une dynamique d’opposition à un système d’exploitation pétrolière dont les conséquences sont néfastes sur le plan social et sur le plan environnemental. Ce type de résistance présente des ambiguïtés, mais il peut aussi avoir des aspects novateurs et très politiques.

Nigéria : paradoxes de l’abondance et démocratisation en trompe-l’oeil
BACH, Daniel in AFRIQUE CONTEMPORAINE : AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT (N° 219 01/09/2006)
Le Nigéria a, depuis 1999, un gouvernement civil qui a manifesté une volonté de réformes. Le Président Obasanjo et son équipe peuvent se prévaloir de bons résultats économiques dus à la conjoncture pétrolière et d’excellentes relations avec la communauté internationale. Mais l’État se délite et la corruption gagne l’ensemble des forces vives du pays. Les conditions de vie de la population ne se sont pas améliorées. Dans le delta du Niger, la situation est quasi-insurrectionnelle et l’administration fédérale se montre impuissante. La contestation des fondements du fédéralisme nigérian se développe et, derrière des crises à répétition, c’est la transformation du Nigéria en un pays sans État qui se profile.

Nigéria : la survie de la démocratie
BABALEYE, Taye in ANB-BIA (N° 425 01/01/2002)
Indépendant depuis 1960, le Nigéria a connu une dictature militaire pendant 30 ans. Les violations des droits de l’Homme ont traumatisé la population et les opposants ont été physiquement éliminés. Le nouveau président élu en 1999 veut que l’autorité de la loi soit rétablie mais il doit faire face à trop de forces contraires.

Islam

Les origines et la transformation de l’insurrection de Boko Haram dans le Nord du Nigéria
HIGAZI, Adam in POLITIQUE AFRICAINE (N°130 juin 2013)
2 cartes :
* La République fédérale du Nigeria, ses 36 États avec quelques villes principales, et les pays voisins.
* L’État de Borno et les zones contiguës du Nord-Est du Nigeria, où l’insurrection Boko Haram a été la plus soutenue.
Le mouvement militant connu sous le surnom de "Boko Haram" a émergé en 2003 dans le Nord-Est du Nigéria mais a depuis, recruté des adeptes dans d’autres régions du Nord. Il n’a pas de soutien massif mais la forme de son militantisme et les tactiques contre-insurrectionnelles de l’État nigérian ont généré une insécurité considérable dans ses zones d’activité.

Le Nigéria et le Cameroun face à la menace Boko Haram
RESSLER, Nicolas in CARTO (N°17 Mai-Juin 2013)
L’enlèvement de sept Français au Cameroun le 19 février 2013, libérés deux mois plus tard montre la vigueur du mouvement terroriste Boko Haram mais souligne également les tensions entre le Nigéria et le Cameroun.

La charia contestée : démocratie, débat et diversité musulmane dans les "Etats charia" du Nigéria
O’BRIEN, Susan M. in POLITIQUE AFRICAINE (N° 106 01/06/2007)
Certains observateurs avaient pensé que la réintroduction de la charia dans le Nord-Nigéria en 1999-2000 allait empêcher le débat démocratique et brider la diversité musulmane dans la région. On constate au contraire que cela a stimulé le débat public et la mobilisation de la société civile et cela n’a pas donné une uniformisation d’inspiration wahhabite. Les religieux et les pratiques rituelles soufis ont conservé leur pouvoir et leur influence jusque dans la campagne d’extension et d’approfondissement de la charia dans l’État de Kano.

Au Nigeria, la charia à l’épreuve des faits
SERVANT, Jean-Christophe in LE MONDE DIPLOMATIQUE (N° 591 01/06/2003)
La condamnation à la lapidation d’une jeune femme accusée "d’adultère" au printemps 2003 a fait du Nigéria un pays symbole de l’Islam intégriste en Afrique. L’irruption de la loi islamique dans le nord du pays reflète surtout la réaction de populations paupérisées qui ne bénéficient pas de la rente pétrolière. Le second mandat du président Obasanjo s’ouvre sur une crise identitaire et économique aggravée de tensions avec les États-Unis qui reprochent au pays son opposition à la guerre en Irak et convoitent son pétrole.

Islam et politique au Nigéria : du malikisme au wahhabisme
NOUHOU, Alhadji Bouba in AFRIQUE CONTEMPORAINE : AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT (N° 201 01/01/2002)
Au moment de son indépendance on prédisait au Nigéria un bel avenir. Mais rien n’est allé comme prévu. Les militaires finirent par monopoliser le pouvoir. Les violences ethniques et religieuses devinrent endémiques. Les États du Nord décidèrent d’appliquer la charia, loi islamique rigoureuse de type wahhabite, dont les excès soulèvent l’émotion internationale. Des manifestations de soutien à Oussama Ben Laden inquiétèrent les États Unis qui ont envoyé en 2001 des enquêteurs de la CIA et du FBI. L’auteur de l’article essaie d’expliquer la radicalisation récente de l’Islam nigérian en analysant son évolution à partir de son introduction au 14ème siècle.

La charia dans le Nord-Nigéria
LAST, Murray in POLITIQUE AFRICAINE (N° 79 01/10/2000)
Cet article analyse l’application récente de la charia dans le Nord du Nigeria. Il met en évidence les facteurs qui ont conduit à l’instauration de cours islamiques, les réactions populaires à celles-ci et les possibles compromis politiques avec les États majoritairement chrétiens. Plutôt qu’un système de droit unique, le Nigéria sera sans doute contraint de mettre en place des dispositifs juridiques différents d’un État à l’autre. Les effets politiques et économiques de cette application différentielle sont incertains.

Document en ligne

Boko Haram et le terrorisme islamiste au Nigeria : insurrection religieuse, contestation politique ou protestation sociale ?
Marc-Antoine Pérouse de Montclos, CERI (Centre d’études et de recherches internationales), Sciences Po
In : Questions de recherche / Research Questions – n°40 – Juin 2012, 33 P.
Au Nigeria, la dérive terroriste du mouvement islamiste Boko Haram interroge le rapport de la violence dite « religieuse » à l’État. Cette étude de terrain pose ainsi trois questions fondamentales qui tournent toutes autour de nos propres confusions sur les notions d’islamisation, de conversion, de radicalisation et de politisation du religieux, à savoir :
– S’agit-il d’une insurrection plus religieuse que politique ?
– En quoi exprime-t-elle une révolte sociale ?
– En quoi signale-t-elle une radicalisation des formes de protestation des musulmans du Nord Nigeria ? (résumé d’éditeur).
http://www.sciencespo.fr/ceri/sites/sciencespo.fr.ceri/files/qdr40.pdf

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous