Accueil > S’informer > Dossiers > Genre et développement > Bibliographie sur le Genre

Dossier Genre et développement

Bibliographie sur le Genre

, par AFPICL-BU HDL

Histoire et études

Etudier le genre
NAVARRE, Maud, UBBIALI, Georges - DIJON : EDITIONS UNIVERSITAIRES DE DIJON (EUD), 2017, 114 P.
Il est important de rappeler en quoi consistent les études de genre et ce qu’elles apportent à la recherche en sciences humaines et sociales au moment où des voix s’élèvent en France pour dénoncer la « théorie du genre ». Le genre est un outil pour favoriser l’égalité, objectent les défenseurs. Il a été utilisé par les politiques publiques après la Conférence mondiale de Pékin en 1995. C’est aussi un outil pour les chercheurs-ses depuis les années 1970 pour désigner la construction sociale des différences entre les femmes et les hommes. Cet ouvrage apporte un éclairage sur des recherches en cours s’appuyant sur la notion de genre pour montrer la multiplicité des approches (la santé, la construction des identités masculines et des transidentités, l’enseignement supérieur, l’histoire médiévale), mais aussi révéler les domaines de recherches encore peu explorés au prisme de ce concept.

Encyclopédie critique du genre
RENNES, Juliette, - PARIS : LA DECOUVERTE, 2016/11, 752 P.
Cette très riche encyclopédie sur le genre propose une synthèse des recherches menées en France et dans le monde à partir de trois axes : le corps, la sexualité et les rapports sociaux. La façon dont ces trois domaines sont mobilisés et articulés les uns aux autres au sein des recherches en sciences sociales a significativement redessiné les contours, les thématiques et les problématiques des études de genre. A partir de contributions approfondies, elle donne accès à un véritable état des savoirs à un instant "t" sur le genre.

Les femmes peuvent-elles être de Grands Hommes ?
DETREZ, Christine, - PARIS : BELIN, 2016, 71 P.
Chiffres récents à l’appui, il apparaît que le génie féminin est moins célébré et moins reconnu que le génie masculin : peu de rues avec des noms de femmes célèbres, très peu d’académiciennes, quelques personnages historiques féminins cités dans les manuels scolaires, etc. Les femmes semblent en effet peu présentes dans l’histoire, les arts ou les sciences. L’auteure rappelle le pourquoi de ce constat et dénonce les préjugés, l’exclusion culturelle, devenue presque naturelle, et l’auto-censure des femmes qui s’excluent elles-mêmes. Elle nous invite à bousculer ce conditionnement socio-culturel. Cette reconnaissance est aussi une question de droit qui leur est encore refusé dans de nombreuses sociétés. Des initiatives se font jour pour retrouver ces femmes talentueuses oubliées, mais aussi pour rétablir une société égalitaire et juste sur la reconnaissance des talents, quel que soit le sexe.

La libération des femmes, une plus-value mondiale
Anne QUERRIEN - PARIS : L’HARMATTAN, 2015, 273 P.
Les auteures consacrent les deux premiers chapitres à expliquer d’où elles viennent et à présenter leur propre chemin dans les luttes féministes. Mais qu’en est-il aujourd’hui de la situation des femmes ? Leur émancipation est un thème central en économie, en politique et dans la société. Mais que recouvre-t-elle réellement ? N’assiste-t-on pas plutôt à une instrumentalisation des femmes ? Les auteures s’en prennent au concept du genre, de plus en plus normé, et qui selon elles contribue à créer une plus-value pour le capitalisme mondial. Elles explorent le sens de cette évolution dans plusieurs pays et dans des situations différentes : dans le monde du travail, les mouvements des femmes, la vie quotidienne, les villes, etc.

Qu’est-ce que le genre ?
LAUFER, Laurie, ROCHEFORT, Florence - PARIS : PAYOT, 2014, 315 P.La " théorie du genre " qui fait tant débat n’existe pas. En revanche, depuis quarante ans, un champ de recherche multidisciplinaire, celui des études sur le genre, interroge les rapports sociaux et de domination entre les sexes. Ces études sur le genre, initiées par Simone de Beauvoir et dont l’une des représentantes actuelles est Judith Butler (Trouble dans le genre), concernent la philosophie, l’histoire, la psychologie, la littérature, la sociologie, l’économie. Elles visent à favoriser l’égalité et la lutte contre les discriminations. Ce livre, dont il n’existe pas d’équivalent en France, fait le point sur la question en abordant les domaines de l’éducation, du travail, de la sexualité, de la psychanalyse, de la neurobiologie, du sport, des représentations culturelles, scientifiques, politiques et religieuses. (Résumé de l’éditeur).

Sous les pavés, le genre
DAYER, Caroline, - LA TOUR D’AIGUES : L’AUBE, 2014, 90 P.
Cet ouvrage nous invite à aborder la problématique du sexisme sous un nouveau jour. Si hacker consiste à trouver les failles d’un système pour le déjouer tout en évitant de le consolider, c’est aussi de proposer différents exemples non seulement d’infiltration et de détournement mais également de création. Cette analogie permet d’analyser la façon dont le sexisme se construit et fonctionne en tant que système, non seulement pour cerner ses différentes traductions et effets mais également pour actualiser les moyens de le combattre et de le prévenir. Cette approche permet de situer le sexisme par rapport au racisme et à l’homophobie, mais aussi de traiter des questions de genre.

Peut-on faire l’économie du genre ?
PARIS : LA DECOUVERTE, 2014, 350 p.
Numéro 15 de la revue "Regards croisés sur l’économie".
Plafond de verre, salaires moindres, emploi à temps partiel subi, exploitation domestique... Difficile d’échapper à ce triste constat : les inégalités entre les sexes demeurent, encore et toujours, un fait structurant de nos sociétés modernes. Comment y remédier ? Loin de tous les stéréotypes, des économistes, sociologues et historiens dissèquent, avec distance et minutie, les mécanismes qui fondent ces inégalités et proposent des pistes ambitieuses pour les combattre. Regards croisés sur l’économie révèle ainsi, dans une synthèse claire et inédite, les tous derniers résultats des sciences sociales pour enfin parvenir à l’égalité entre les sexes.
Quel rôle joue l’école dans la partition sexuée de l’économie ? Comment expliquer les différences de salaires et d’accès aux différents postes entre femmes et hommes ? Comment intégrer le genre dans l’élaboration des politiques publiques ? Comment la mondialisation modifie-t-elle les rapports de sexes ?
C’est à toutes ces questions que ce numéro de Regards croisés sur l’économie répond, dans un langage à la fois rigoureux et pédagogique, afin de repenser le genre et sa place dans la société du XXIe siècle. (Résumé de l’éditeur).

Travail et genre dans le monde
MARUANI, Margaret - PARIS : LA DECOUVERTE, 2013, 463 P.
C’est un état des lieux de la place des femmes et des hommes dans le monde du travail que propose cet ouvrage. Mais est-il vraiment possible de comparer des situations dans des pays dont les histoires, les cultures, le niveau de développement économique sont aussi différents d’un continent à l’autre ? Des thèmes sont récurrents. Tout ce que l’on nomme aujourd’hui le care (travail domestique, travail des domestiques, soins aux enfants et aux personnes âgées) demeure un domaine réservé aux femmes dans le monde entier. De même, les écarts de salaire, la précarité, le chômage féminin, la ségrégation des emplois, la division sexuelle du travail sont présents partout. D’autres contributions à cet ouvrage se sont intéressées aux migrations, à la mondialisation des emplois, à la protection sociale, au travail artistique, aux formes de mobilisation, aux nouvelles technologies, au harcèlement, à la prostitution, etc. Autant de thèmes émergents ou de nouveaux enjeux qui alimentent les débats et la réflexion sur le genre. La question du travail joue un rôle moteur dans l’avancée des études de genre au niveau international, mais elle est aussi une clé pour comprendre la place des femmes et des hommes dans la société. Elle met parfaitement en évidence que dans le monde du travail, quelle que soit l’aire géographique étudiée, l’inégalité frappe les femmes.

Sociologie du genre
CLAIR, Isabelle, SINGLY, François de - PARIS : NATHAN, 2012, 125 P.
Traduit de l’anglo-américain, le concept de genre s’est progressivement imposé en France au cours des quinze dernières années. Il recouvre désormais un corpus incluant d’autres qui l’ont précédé, tels que "rapports sociaux de sexe" ou "domination masculine". L’objectif de ce manuel est de mieux cerner la polysémie du genre et d’introduire aux recherches prolifiques qui sont rassemblées sous sa bannière.
Tous les travaux de la sociologie du genre ont en commun une problématique : la construction sociale de la différence hiérarchisée des sexes et/ou des sexualités ; une histoire, commencée dans les années 1970, ancrée dans une critique féministe de la sociologie de l’époque qui voyait dans la classe sociale le seul clivage pertinent pour analyser les relations sociales ; une ambition : faire la preuve, enquête après enquête, de la transversalité des rapports de sexe et de sexualité dans le monde social, et convaincre de la nécessité de leur prise en compte dans l’élaboration de n’importe quel objet sociologique. (Résumé de l’éditeur).

La place des femmes dans l’histoire
Geneviève DERMENJIAN - PARIS : MNEMOSYNE, 2010, 416 P.
Ce manuel d’enseignement propose une série d’études de la place des femmes dans l’histoire, de l’Antiquité à nos jours. Chaque chapitre propose un texte reprenant les informations scientifiques les plus récentes et un dossier documentaire utilisable avec les élèves, accompagné de pistes d’exploitation pour l’enseignement élémentaire et secondaire. Ces chapitres peuvent compléter ou se substituer aux chapitres des manuels d’enseignement traditionnels, l’objectif étant de changer le regard sur les rapports de genre en histoire.

Genres : la longue route depuis Pékin
LE COURRIER ACP, n°NUMERO SPECIAL, 2009/12, 16 P.
Femmes et hommes sont imbriqués dans une dialectique permanente. Alors que les femmes conquièrent certaines bastilles, on observe parallèlement le surgissement de sortes de complexes chez leurs congénères hommes se traduisant par des réactions machistes. Mais les hommes changent et une nouvelle identité masculine cherchant les similitudes avec les femmes est en gestation.

Un genre à (dé)construire
ALTERMONDES, n°17, 2009/03, P. 19-34
Contrairement au féminisme qui est un combat indispensable mais essentiellement politique, le genre se réfère aux caractéristiques et perspectives sociales associées au fait d’être de sexe masculin ou féminin. Ce nouveau concept combat les stéréotypes et définit de nouveaux modes de vie pour tout le monde, dans lesquels les hommes et les femmes seront égaux. Il s’avère un puissant outil d’émancipation en s’attaquant au système patriarcal et à tous les freins liés à la religion et aux traditions.

Concepts fondamentaux pour les études de genre
ROVENTA-FRUMUSANI, Daniela - PARIS : EDITIONS DES ARCHIVES CONTEMPORAINES ; AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE, 2009, 105 P.
Cet ouvrage est indispensable pour toute personne qui entame une étude sur le concept de genre. Il apporte un regard à la fois sociologique, historique et méthodologique sur la situation des femmes. C’est un lexique qui explique et décrit pour mener à la compréhension des problématiques liées au genre : la violence, le travail, les inégalités conjuguées au féminin, etc. De plus, l’auteure a tissé des liens entre les champs des recherches produites dans le monde francophone et anglophone, liens indispensables dans une société mondialisée.

Introduction aux Gender studies : Manuel des études sur le genre
BRUXELLES : DE BOECK, 2008, 247 P.
Depuis une trentaine d’années, les études sur le genre sont devenues un outil d’analyse en sciences humaines et sociales. Les auteurs de ce manuel se sont fixés quatre objectifs : proposer une clarification rigoureuse et systématique de ce concept, offrir une grille d’analyse et une boîte à outils en termes de genre, démontrer que le genre est un champs qui a un impact sur de nombreuses disciplines, fournir des repères empiriques sur les rapports de genre dans les sociétés contemporaines occidentales, avec une mise en exergue du cas de la France, mieux connu par les auteurs. Le manuel est divisé en six chapitres : "Sexe et genre", "Genre, sexualité et vie conjugale", "Genre et socialisation", "Genre et travail", "Genre et politique", "Intersections" (articulation du genre à d’autres rapports de domination comme les rapports de classe et de race).

Regards croisés : France Europe Amérique latine
HIRATA, Helena (sous la dir. de) ; LOMBARDI, Maria Rosa (sous la dir. de) ; MARUANI, Margaret (sous la dir. de) - PARIS : LA DECOUVERTE, 2008, 278 P.
Est-il possible de comparer la place des femmes dans le travail entre des pays qui ont des histoires, des cultures et des niveaux de développement économique très différents ? Vingt-cinq auteurs venus d’Europe et d’Amérique latine apportent des réponses à cette question. Les écarts de salaire, le surchômage féminin, la ségrégation des emplois, la division sexuelle du travail prennent des formes différentes selon les pays, mais sont présents partout. C’est une véritable étude comparative qui fait dialoguer trois disciplines : la sociologie, l’économie et l’histoire. Les textes sont rassemblés sous trois grands thèmes : 1- marché du travail et genre : comparaisons internationales, 2- entre vie professionnelle et vie familiale : pratiques et politiques, 3- genre, professions et carrières.

Perspectives historiques sur le genre en Afrique
GOERG, Odile (sous la dir. de) - PARIS : L’HARMATTAN, 2007, 284 P.
Cet ouvrage collectif aborde les thèmes de la mobilisation politique, des processus de construction des identités masculines et féminines, la relation au corps, ... sous l’angle des rapports sociaux de sexe. Les Onze contributions portent sur des périodes -période coloniale par exemple- et des espaces géographiques divers, et sont rassemblées sous trois grands domaines : "Morale sexuelle et politique coloniale", "Rapport au corps et représentations" et "Politiques, mutations des rôles et identités".

Analyser les représentations du masculin et du féminin dans les manuels scolaires
BRUGEILLES, Carole ; CROMER, Sylvie - PARIS : CEPED, 2005, 136 P.
Les manuels scolaires sont porteurs de normes et de valeurs en matière de rôles sexués différenciés, en général peu compatibles avec les principes d’égalité et d’éducation pour tous. Cet ouvrage analyse la présentation des personnages dans des manuels scolaires de mathématiques pour l’école primaire, diffusés en Afrique francophone. Il étudie : quels sont les rôles sexués prescrits ? Qu’en est-il de la mixité dans les ouvrages ? Les sociétés mises en scène sont-elles égalitaires ? Cette méthodologie est adaptable à d’autres supports (littérature de jeunesse, magazines, etc.) ; elle permet d’envisager d’une manière générale comment est prise en compte l’altérité.

Histoire des femmes en situation coloniale : Afrique et Asie, XXe siècle
HUGON, Anne (sous la dir. de) - PARIS : KARTHALA, 2004/10, 240 P.
L’histoire a négligé l’étude de la situation des femmes en situation coloniale et post-coloniale : à la fois comme sujets de l’histoire par les colonisateurs, puis comme sujet d’étude par les historiens. Les contributions de cet ouvrage étudient les modalités de construction de l’identité féminine et les rapports sociaux de sexes à l’époque coloniale et post-coloniale. Les expériences des colonisées et des colonisatrices, leurs discours et les discours tenus sur elles, les représentations qui en sont données font d’elles l’objet de tous les fantasmes et de tous les espoirs, quelle que soit l’époque.

Le Genre : un outil nécessaire : introduction à une problématique
BISSILIAT, Jeanne (sous la dir. de) ; VERSCHUUR, Christine (sous la dir.de) - PARIS : L’HARMATTAN, 2000, 263 P.
Les mouvements féministes ont débuté dans les années 70 en Amérique du Nord et en Europe du Nord avant d’atteindre les pays francophones. Le terme "genre" traduit de l’anglais "gender" s’est progressivement imposé pour évoquer la problématique homme-femme ainsi que les conditions de vie des femmes qui assument souvent un "triple rôle" : producteur, reproducteur et communautaire. Les inégalités homme-femme restent criantes dans les pays développés et, a fortiori dans les pays en développement. Des projets sont montés pour permettre un meilleur accès des femmes au travail, à l’éducation, au crédit ainsi que pour favoriser leur implication dans la planification de projet. A ce jour, les demandes de formations sont nombreuses concernant les "questions de genre".

Le Genre dans le développement

Sous le développement, le genre
VERSCHUUR, Christine, GUERIN, Isabelle - MARSEILLE : INSTITUT DE RECHERCHE POUR LE DEVELOPPEMENT (IRD), 2015, 463 P.
Cet ouvrage, didactique, montre en quoi et comment le concept de genre permet de revisiter les études de développement. Le genre permet de comprendre la construction historique, sociale et culturelle des différences et des inégalités. Il offre des outils pour une analyse critique du système capitaliste globalisé. Le genre, inscrit dans le féminisme, permet aux catégories dominées et marginalisées, en particulier les femmes mais pas seulement, de faire entendre leurs voix. Dans le contexte actuel de crise globale et d’accroissement des inégalités, il propose des pistes pour renouveler la pensée sur le développement, mais aussi pour agir autrement. (Extraits du résumé de l’éditeur).

Genre, action collective et développement : Discours et pratiques au Maroc
DAMAMME, Aurélie, - PARIS : L’HARMATTAN, 2015/05, 244 P.
Les femmes marocaines ont toujours joué un rôle économique important, surtout dans les classes populaires, sans que ce travail domestique au foyer ou à l’extérieur soit réellement reconnu. Avec la publication du nouveau code de la famille en 2004, les initiatives gouvernementales ou associatives s’intéressant à la question des femmes ou du genre se sont multipliées. L’enquête de terrain d’Aurélie Damamme en rend compte. L’égalité des sexes est loin d’être réalisée au Maroc moins qu’ailleurs, mais la société bouge.

La reproduction du statut de la femme en République démocratique du Congo
TSHIMUNGU, Esperance Bayedila B - PARIS : L’HARMATTAN, 2014/02, 275 P.
Partant du constat que la société africaine et la société congolaise en particulier continue de placer la femme bien en dessous de l’homme sur l’échelle sociale, l’auteur tente de mettre en avant les mécanismes qui perpétuent cette vision. Pour elle, ce sont "les pratiques quotidiennes de la communication interpersonnelle" qui créent et perpétuent cette hiérarchisation. Elle utilise ainsi les outils de l’anthropologie de la communication pour mettre à jour et expliquer ce phénomène.

Les femmes au coeur de l’agriculture familiale
In : DEFIS SUD, bimestriel novembre 2014 (01/11/2014), N° 121, P. 9 - 28
Les perspectives de "genre" sont souvent abordées de manière secondaire dans les programmes de développement et non comme un élément-clef. Dans les manifestations et conférences internationales concernant l’agriculture et l’alimentation dans les pays du Sud, les femmes sont souvent représentées par des hommes. Ce sont pourtant ces femmes qui produisent la majorité des aliments de consommation familiale. Ce constat pose la question de la place des femmes au sein des organisations paysannes.

Féminin-masculin : Genre et agricultures familiales
GUETAT-BERNARD, Hélène, - VERSAILLES : QUAE, 2014, 247 P.
Un collectif de scientifiques et d’acteurs du développement a analysé les agricultures familiales selon l’angle des relations féminin-masculin et des constructions sociales qui organisent ces rapports de pouvoir. Des études de terrain menées au Nord et au Sud viennent illustrer leur questionnement et leurs analyses plus larges sur les rapports de genre en agriculture. Une égalité entre les hommes et les femmes dans l’accès et le contrôle des ressources de production (accès à la terre, etc.) pourrait avoir un impact positif sur la productivité agricole, la sécurité alimentaire et la pauvreté (selon les Nations unies). Cet ouvrage a également l’ambition de faire dialoguer le monde de la recherche et celui du développement sur les agricultures familiales à travers le prisme des rapports femmes-hommes.

Genre et savoirs : Pratiques et innovations rurales au Sud
GUETAT-BERNARD, Hélène, SAUSSEY, Magalie - BONDY : INSTITUT DE RECHERCHE POUR LE DEVELOPPEMENT (IRD), 2014, 291 P.
L’écoféminisme, qui étudie les relations entre les questions environnementales et le rôle des femmes, a suscité peu de travaux de recherche en France. Cet ouvrage comble en partie ce manque. Il met en exergue des recherches sur les questions des rapports aux ressources environnementales dans les pays du Sud à travers les problématiques du genre et du développement rural. La première partie propose de réfléchir à la construction sociale des ressources (accès aux ressources, gestion, transmission des droits, etc.). La seconde partie traite des mobilisations des femmes dans les organisations paysannes et les rapports de pouvoirs qui s’y déploient dans le contexte africain au nord et au sud du Sahara. Il s’agit de mieux cerner les modes de participation des femmes dans ces collectifs selon qu’ils relèvent d’initiatives locales des femmes ou de prescriptions d’acteurs du développement. La troisième partie porte sur la question de la préservation, de la conservation et de l’utilisation des plantes sauvages. Les femmes détiennent des savoirs et des compétences spécifiques en tant que productrices, mais aussi comme consommatrices. Elles peuvent contribuer à la préservation de l’agrobiodiversité, essentielle pour faire face aux risques de changement climatique.

Genre, migrations et globalisation de la reproduction sociale
VERSCHUUR, Christine CATARINO, Christine - PARIS : L’HARMATTAN, 2013, 431 P.
Les études féministes ont souligné l’importance d’étudier le travail auparavant invisible des femmes, productif et reproductif, et la nouvelle division du travail productif et reproductif dans la mondialisation du capitalisme. [...] Partout on observe un système, social, économique, culturel, moral d’organisation de la reproduction sociale, y compris le care, entendu comme échange économico-affectif, qui implique des biens et des services liés à l’économie capitaliste. Dans le nouvel ordre économique global, que l’on pourrait toujours qualifier de colonial, caractérisé par la nouvelle division internationale du travail, l’articulation entre rapports sociaux dans l’économie domestique et capitaliste prend de nouvelles formes. Mais le système repose toujours sur l’organisation de l’ensemble des activités et des rapports indispensables à la reproduction sociale, par-delà les frontières, dans des réseaux et foyers transnationaux, en s’appuyant sur des discours de genre et de race, voire de classe. Dans ce système, les femmes migrantes sont particulièrement présentes. Elles constituent un maillon essentiel du système de protection sociale aux Nords, y contribuent à la production de richesses, tout en assurant l’organisation de la reproduction sociale aux Suds, dans les foyers de leurs pays d’origine. (Extrait du résumé de l’éditeur).

Les Africaines
COQUERY-VIDROVITCH, Catherine, - PARIS : LA DECOUVERTE, 2013, 416 P.
Cette vaste fresque historique et sociale va de la colonisation aux indépendances. Elle montre que les femmes du continent noir ont toujours joué un rôle moteur dans leurs sociétés. Mais dans cette longue durée, des mutations importantes se sont produites, entraînant une diversification de la condition féminine dans les différents pays. Le texte initial n’est pas modifié mais, actualisé par l’auteur dans une postface, à la lumière des travaux récents et des études de genre. Si elles continuent à assumer beaucoup de tâches, les femmes africaines ne sont pas pour autant émancipées du pouvoir des hommes, surtout en milieu rural.

"Avec une touche d’équité et de genre..."
GAUTIER, Arlette, LABRECQUE, Marie-France - QUEBEC (CANADA) : PRESSES DE L’UNIVERSITE LAVAL (PUL), 2013, 359 P.
Chacune dans leur spécialité (sociodémographie et anthropologie), les auteures ont mené des recherches au début des années 1980 auprès de la population mexicaine du nord de l’Etat du Yucatan, plus particulièrement auprès des femmes autochtones mayas. Dans ce livre, elles abordent l’éradication de la pauvreté, la santé de la reproduction et la lutte contre les violences chez cette même population. Les politiques mexicaines mises en place affichent des objectifs de renforcement de pouvoir d’agir des femmes, mais les auteures s’interrogent sur les moyens juridiques, financiers et humains, plutôt dérisoires, mis en parallèle. L’Eglise, le discours médical, certains programmes, les normes sociales sont autant d’obstacles à l’efficacité d’une politique d’égalité de genre. Il apparaît qu’au Yucatan, les femmes sont dans une position encore plus dominée que dans les autres Etats du Mexique. La distance entre les discours et les pratiques est encore grande, l’égalité de genre et l’éradication de la pauvreté sont encore loin.

Les essentiels du genre, 12. Genre et cycle de développement
CHARLIER, Sophie, - BRUXELLES (BELGIQUE) : MONDE SELON LES FEMMES, 2012, 94 P.
Guide pratique organisé comme suit :
- Un guide pour chaque étape du cycle du développement
- Le cadre politique global avec le genre à l’agenda
- Quelle place pour le genre dans le partenariat
- Le genre dans l’identification d’un programme
- Le genre dans la formulation d’un programme
- Le genre dans la mise en oeuvre d’un programme, dans le suivi et dans l’évaluation

Les nouvelles figures de l’émancipation féminine
ADJAMAGBO, Agnès ; CALVES, Anne-Emmanuèle - AUTREPART : REVUE DE SCIENCES SOCIALES AU SUD / IRD, 2012/2, n° 61, P. 3-190
Dans le contexte de mutations économiques, politiques et sociales profondes caractérisant les pays pauvres les femmes ont su tenter de transformer les structures inégalitaires qui fondent les rapports sociaux de genre. Les auteurs restent prudents en raison des contraintes économiques, culturelles et sociales mais l’émancipation des femmes est effective. Une conscience féminine émerge.

Chinoises au XXIe siècle
ANGELOFF, Tania, LIEBER, Marylène - PARIS : LA DECOUVERTE, 2012, 284 P.
Pluridisciplinaire (anthropologie, démographie, histoire, sociologie, politique), cet ouvrage traite de la situation des femmes chinoises aujourd’hui à travers le prisme des rapports sociaux entre les femmes et les hommes. Les différentes thématiques abordées, travail, éducation, sexualité, famille, cinéma, révèlent la variété des situations rencontrées par les Chinoises dans les sphères privées ou publiques. Les inégalités de genre sont bien réelles, bien que parfois peu visibles, dans une Chine façonnée par le communisme et en plein bouleversement économique.

Féminismes décoloniaux, genre et développement
DESTREMAU, Blandine VERSCHUUR, Christine - In : REVUE TIERS MONDE, Janvier-mars 2012 (01/04/2012), N° 209, P. 7-18
L’histoire et les récits des multiples mouvements féministes, dans leurs luttes concrètes pour les droits des femmes, sont inséparables des contextes dans lesquels elles se sont déroulées. Dans ce dossier s’articulent des contributions centrées sur des régions ou sur des ensembles plus vastes définis par une religion ou une idéologie politique. La richesse de la pensée féministe a longtemps été méconnue par les chercheurs "du développement". En donnant la parole aux mouvements féministes du Sud, on constate qu’ils peuvent ébranler les ordres hégémoniques mis en place par le capitalisme mondialisé.

Le genre : expérience camerounaise
ABESSOLO ASSEKO, Calice, - PARIS : L’HARMATTAN, 2011, 128 P.
Comment le genre est-il pris en compte au Cameroun dans les actions menées par l’Etat ? L’auteur, après avoir proposé une approche conceptuelle du genre, présente les outils d’analyse des inégalités de sexe, la démarche à suivre pour leur prise en compte ainsi que les procédés pour intégrer l’approche genre. Il termine par un bref aperçu des actions menées par les gouvernements camerounais des années 1960 à 2010.

Développement rural et rapports de genre
GUETAT-BERNARD, Hélène, - RENNES : PRESSES UNIVERSITAIRES DE RENNES (PUR), 2011, 213 P.
Description des rapports entre développement rural et place respective des hommes et des femmes dans ces processus : ici la société bamilékée sur les hauts plateaux caféiers de l’Ouest du Cameroun. Le livre propose une analyse des rapports de genre et de leurs conséquences sur la construction des espaces géographiques. Description de l’arrivée des rapports marchands dans la société bamilékée et des conséquences en matière de mobilité des populations L’ouvrage est axé sur la réflexion théorique et épistémologique.

Quel genre ? Résistances et mésententes autour du mot "genre" dans le développement
VERSCHUUR, Christine - REVUE TIERS MONDE, n°200, 2009/10, P. 785-803
Le genre n’apparaît pas toujours comme une catégorie d’analyse utile dans les études de développement malgré son apparition depuis près de 40 ans dans les sciences sociales. La richesse de la pensée féministe et l’hétérogénéité des femmes ont longtemps été méconnues dans les études de développement. Grâce aux apports des études postcoloniales, le genre en tant que catégorie d’analyse, articulée avec les catégories de classe et de race, contribue à renouveler la pensée sur le développement.

La confusion des genres
ELOY, David - ALTERMONDES, n°17, 2009/03, P. 20-21
Les rapports inégaux entre les sexes ne sont pas le fait des personnes mais d’un système. L’intégration du genre dans le champ du développement, si le concept est compris, ouvre de nouvelles perspectives aux femmes et aux hommes dans la construction d’une société plus juste et plus égalitaire.

Du genre et de l’Afrique : Hommage à Thérèse Locoh
VALLIN, Jacques (sous la dir. de) - PARIS : LES EDITIONS DE L’INED, 2009, 665 P.
Tout au long de sa carrière scientifique, Thérèse Locoh, chercheuse à l’INED, a travaillé sur deux grands domaines : l’Afrique et le genre. Elle a travaillé en Afrique avec des démographes africains et a contribué à faire accepter par la communauté scientifique le mot "genre" en lieu et place de "sexe socialement construit". Elle a créé à l’INED une unité de recherche "Démographie, genre et société". Pour rendre hommage à cette brillante démographe, Jacques Vallin, lui-même démographe, a réuni les contributions de chercheuses et chercheurs qui ont souhaité écrire sur l’un de ces domaines ou les deux à la fois dans un ouvrage composé de huit parties. Celles-ci traitent des différents moments de la vie, de la naissance à l’enfance et à l’âge adulte, en passant par le temps du mariage, de la fécondité, de la famille et de l’activité économique. Deux autres aspects sont traités, à savoir les migrations et la santé au regard des disparités hommes femmes. Pour compléter les problématiques qui sont analysées, un chapitre est consacré à la méthodologie et aux outils de mesure indispensables pour identifier et comprendre les phénomènes étudiés. Pour terminer, les quatre derniers textes évoquent l’itinéraire de Thérèse Locoh.

Genre et développement : les acteurs et actrices des droits des femmes et de la solidarité internationale se rencontrent et échangent sur leurs pratiques
CRDTM - PARIS : L’HARMATTAN, 2008/07, 268 P.
Ce colloque s’est construit sur le vécu d’associations régionales intégrant dans leurs actions la dimension de genre. Des intervenants d’Afrique, d’Amérique latine, d’Asie et d’Europe ont participé à deux jours de débat sur des questions essentielles : les inégalités entre hommes et femmes comme freins au développement des sociétés et la prise en compte des rapports sociaux entre femmes et hommes dans les projets de coopération internationale.

Genre et sociétés en Afrique : Implications pour le développement
LOCOH, Thérèse (sous la dir. de) ; NGUESSAN, Koffi (collab.) ; MAKINWA-ADEBUSOYE, Paulina (collab.) - PARIS : INSTITUT NATIONAL D’ETUDES DEMOGRAPHIQUES, 2007, 431 P.
Les différences de statut entre hommes et femmes et les rapports qui en découlent sont repris sous l’intitulé général de "genre". Dans son introduction, Thérèse Locoh décline l’histoire de l’approche de la question des femmes dans le développement jusqu’à ce que l’on appelle aujourd’hui, l’approche "acquisition de pouvoir" (empowerment approach) qui renouvelle la problématique. Le colloque organisé à Abidjan a permis de faire un premier bilan des recherches disponibles en Afrique sur le genre et une partie des contributions ont été reprises dans cet ouvrage. L’approche statistique et démographique tient une place importante étant donné le lien étroit entre comportements démographiques et rapports de genre. Historiens, sociologues, juristes, économistes proposent une vision multidisciplinaire des questions de genre dans les sociétés africaines. Leurs textes sont classés sous trois parties : l’émergence des questions de genre dans les sociétés africaines, l’emprise des rapports de genre (santé, scolarisation, travail), le genre au quotidien (pratiques matrimoniales et procréation).

Le "genre" en développement
DEFIS SUD, n°67, 2005/05, P. 19-35
Ce dossier tente de faire le point sur le rôle des femmes dans le développement, dix ans après la conférence de Pékin, au cours de laquelle les Etats membres des Nations Unies se sont engagés à travailler pour l’amélioration de la condition féminine. La notion de "genre" a remplacé le "féminisme" et les "droits de la femme" ; la mise en pratique de la théorie se heurte à différents obstacles. De nombreux pays ont instauré des politiques et créé des institutions de promotion de la femme ; mais cela n’a pas toujours eu des résultats concrets. Le courant ne passe pas toujours entre les agences internationales, les mouvements féministes, les ONG et les gouvernements. On peut conclure que, si le genre, vu comme la manière de s’y prendre pour améliorer la condition de la femme, a fait avancer les choses, il n’en est pas au bout.

La dimension genre dans les politiques et programmes de développement
SARR, Fatou - ECHOS DU COTA, n°104, 2004/09, P. 7-9
Plusieurs organismes actifs pour le développement en Afrique reconnaissent les coûts de développement causés par les disparités entre femmes et hommes : la croissance économique ne peut se faire sans des ressources humaines alphabétisées et bien formées ayant un bon état de santé. La notion de genre doit être prise en compte là où on veut installer l’égalité entre les sexes. Un bon point de départ serait la présence équilibrée des femmes dans les instances de prise de décision dans les pays donateurs.

Pour une pratique de l’approche genre dans le développement
BICHE, Brigitte - ECHOS DU COTA, n°104, 2004/09, P. 3-6
Le terme genre se réfère aux rapports sociaux entre les hommes et les femmes d’une société donnée. Toutes les cultures connaissent une inégalité sociale entre les sexes fondée sur la tradition religieuse et les mythes. Dans les projets de développement, la notion de genre doit être prise en compte : Le but est une transformation sociale menant à l’égalité entre les sexes et un meilleur rapport entre eux.

Quel genre d’homme ? Construction sociale de la masculinité, relations de genre et développement
VERSCHUUR, Christine - GENEVE ; BERNE : IUED ; UNESCO ; DCC, 2000, 190 P.
Ce document est issu du colloque consacré au thème masculinité et développement. A l’heure actuelle, des "hommes pro-féministes" du Nord comme du Sud, réfléchissent de concert sur ce thème de la déconstruction de la masculinité et du développement aux relations de genre équitables. A la masculinité hégémonique - c’est-à-dire l’idéal de soi que les hommes sont censés poursuivre - se superpose, dans les programmes de développement, un modèle masculin occidental. En quoi l’interrogation sur la construction sociale du modèle masculin dans les différentes sociétés permet-elle d’ouvrir le débat sur la possibilité de repenser et de reconstruire différemment les modèles masculins et féminins et les rapports hommes-femmes ? Et comment peuvent être abordées et négociées les questions de pouvoir, inhérentes à la notion de rapports sociaux ?

Genre et développement : des pistes à suivre
LOCOH, Thérèse (sous la dir. de) ; LABOURIE-RACADE, Annie (sous la dir. de) - PARIS : CEPED, 1996/12, 145 P.
"Lors de l’atelier organisé les 11 et 12 juin 1996 à Paris, sur le thème "Recherche et formation sur genre et développement", agronomes, anthropologues, démographes, économistes, nutritionnistes, sociologues ont été invités à s’interroger sur la problématique du genre, sur ses apports et ses implications concrètes dans leurs disciplines respectives. Cette rencontre était volontairement inscrite dans la perspective de l’intégration de la notion de genre dans la recherche et la formation sur le développement, en vue de réorienter les actions et programmes dans ce domaine. Les contributions présentées ici ne constituent pas un panorama exhaustif de la problématique du genre dans les disciplines abordées. Elles permettent surtout de donner un éclairage sur ce qui se fait dans quelques disciplines et d’ouvrir des pistes de recherche sur de nouvelles approches du développement. L’ensemble témoigne du processus par lequel les sciences sociales sont en train de s’approprier cette notion, avec le changement de problématique qu’elle implique, particulièrement dans le domaine du développement." (résumé ouvrage)

Le rôle des femmes dans le développement : problématique du genre : journée d’étude et de formation
LELOUP, C. ; RYCKMANS, H. - BRUXELLES : LE MONDE SELON LES FEMMES, 1995, 48 P.
La journée d’étude et de formation organisée le 12 janvier 1995 par "Le monde selon les femmes" était ouverte principalement aux membres d’Organisations non gouvernementales dans le but de montrer l’importance de l’approche par les femmes du développement. Les débats ont d’abord abordé le concept du genre. Puis furent examinés les différents rôles des femmes : rôle productif, rôle reproductif et rôle social. Enfin, les participants s’interrogèrent sur ce qui se fait et sur les stratégies à mettre en place par les ONG du Nord, tant au Nord qu’au Sud, afin que les femmes soient réellement reconnues. Quelques réalisations concrètes de femmes du Tiers monde sont décrites en annexe.

Relations de genre et développement : femmes et sociétés
BISILLIAT, Jeanne (sous la dir. de) - PARIS : ORSTOM, 1992, 326 P.
L’expression "Femmes et développement" apparaît aujourd’hui trop marquée par l’appartenance biologique des sexes. Des chercheurs élargissent désormais leur réflexion à la notion de genre dont l’intérêt principal est de mettre en lumière le caractère social des distinctions fondées sur le sexe ainsi que l’aspect relationnel entre hommes et femmes. Le concept de genre est donc utilisé pour tenter d’imposer l’idée que l’information au sujet des femmes est nécessairement information sur les hommes.
L’analyse du partage des responsabilités et des activités entre hommes et femmes, des relations de genre, des rapports de pouvoir dans les sociétés rurales et urbaines met en évidence le constat suivant : tant que les femmes ne seront pas considérées comme faisant partie, autant que les hommes, de l’ensemble du processus de changements, les programmes de développement resteront un échec.

ONG et Institutions internationales : leur vision du Genre

Nos actions pour une intégration du genre dans les politiques françaises de développement
MAZIER, Adeline, RAINAUD, Nicolas ; SPADARO, Patricia - PARIS : COORDINATION SUD (SOLIDARITE URGENCE DEVELOPPEMENT), 2017/03, 9 P.
Ce document retrace l’implication de Coordination Sud en faveur de l’intégration du genre dans la politique française de développement et ce que défend en la matière cette coordination des ONG françaises de solidarité internationale.
https://www.coordinationsud.org/wp-content/uploads/plaidoyer-genre-web-vf.pdf

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement, l’accès à l’eau et les rapports de genre
DOS SANTOS, Stéphanie WAYACK-PAMBE, Madeleine - In : MONDES EN DEVELOPPEMENT, 2016/2 (01/04/2016), N°174, P. 63-78
L’élimination des inégalités sociales de sexe qui découlent de l’accès à l’eau potable est affichée comme une cible prioritaire dans les déclarations internationales des politiques de développement. L’article démontre que, si l’OMD 7C qui visait à "réduire de moitié, d’ici à 2015, le pourcentage de la population n’ayant pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable" a pu être atteint sur le plan purement statistique, il a eu peu d’effets sur les inégalités de genre dues à l’accès à l’eau.

Guide méthodologique sur l’intégration du genre dans les évaluations environnementales
SAMOURA, Karim, HEBERT, Jean - QUEBEC (CANADA) : INSTITUT DE LA FRANCOPHONIE POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE (IFDD), 2016, 112 P.
Ce guide a pour but de mettre à la disposition des ONG environnementales et des experts environnementaux un outil méthodologique pour prendre en compte le genre dans toutes les phases du processus d’évaluation environnementale de projets dans les pays du Sud. Dans un premier temps, il clarifie les concepts clés liés au développement durable, à l’évaluation environnementale et à l’approche genre et développement. Dans la seconde partie, il traite du cadre méthodologique pour l’intégration du genre dans les évaluations environnementales et présente les outils opérationnels et plusieurs études de cas. La troisième partie propose des outils d’intégration du genre dans les évaluations environnementales stratégiques (EES) et dans les études d’impact environnemental et social de projet (EIES). Le cas du secteur énergétique est abordé pour les deux types d’évaluation environnementale.
http://www.riffeac.org/IMG/pdf/704_guide_genre_ee.pdf

Note de décryptage sur le genre et le climat
SEGDA, Zénabou, - MONTREUIL : RESEAU CLIMAT & DEVELOPPEMENT, 2015, 19 P.
Cette note de décryptage sur le genre et les changements climatiques analyse dans quelle mesure les inégalités de genre contribuent à des impacts différenciés des changements climatiques selon le sexe. Il a comme objectif de faire le bilan des efforts entrepris, pour assurer une prise en compte du genre dans les programmes de développement et les politiques de lutte contre les changements climatiques, mais aussi dans les négociations climatiques. Il identifie également les enjeux de la COP21 liés à l’intégration du genre.
http://climatdeveloppement.org/note-de-decryptage-du-rcd-sur-genre-et-climat/

Parité hommes-femmes : progrès lent et en dents de scie
MLAMBO-NGCUKA, Phumzile MUSAU, Zipporah - In : AFRIQUE RENOUVEAU, avril 2015 (06/07/2015), Vol.29 N°1, P. 10-11
Cela fait 20 ans que la Déclaration et le Programme d’action de Beijing, feuille de route historique qui définit le plan d’action relatif à la réalisation des droits des femmes a été signé par 189 gouvernements. Certes, il y a eu des avancées depuis lors, mais plusieurs promesses sont restées lettre morte. Dans l’entretien qu’elle a accordé au magazine, la Directrice exécutive d’ONU femmes dresse un bilan très mitigé des progrès de l’Afrique en matière d’égalité des sexes. Des millions de filles ne sont pas scolarisées.

Vers l’intégration de l’approche genre dans la prévention et la gestion de l’insécurité alimentaire
EL RHOMRI, Imane, - OXFORD (ROYAUME UNI) : OXFAM INTERNATIONAL, 2015/04, 44 P.
Tout en reconnaissant la valeur ajoutée de l’Approche de l’Economie des Ménages (AEM/HEA) dans l’évaluation de l’accès aux aliments, en tant que pilier de l’analyse de la sécurité alimentaire en situations d’urgence, force est de constater qu’elle n’a pas cerné les causes de la vulnérabilité spécifique des femmes et des hommes au sein des ménages. Le but de cette étude est d’apporter des réflexions et des pistes d’action pour combler cette lacune en analysant avec une perspective de genre les limites théoriques et méthodologiques de cette approche et en explorant de nouvelles voies qui pourraient améliorer considérablement ses performances dans le futur.
https://www.oxfam.org/sites/www.oxfam.org/files/file_attachments/rr-burkina-faso-gender-hea-approach-070315-fr.pdf

Preventing and responding to gender-based violence in humanitarian crises
HPN, ODI - LONDRES (ROYAUME UNI) : OVERSEAS DEVELOPMENT INSTITUTE (ODI), 2014/02, 36 P.
Au cours de ces dernières années, les préoccupations internationales sur la violence basée sur le genre dans les contextes d’urgence ont augmenté de façon importante. À partir du milieu des années 1990, des programmes de lutte contre la violence voient le jour dans quelques pays. Les interventions sur ce volet qui fournissent des soins de base sont maintenant une norme plutôt qu’une exception dans les programmes humanitaires. Ce document analyse les bonnes pratiques en matière de prévention et de lutte contre la violence fondée sur le genre dans les contextes humanitaires pour soutenir les acteurs humanitaires et les décideurs dans le but d’améliorer la qualité de leurs programmes.
http://odihpn.org/resources/preventing-and-responding-to-gender-based-violence-in-humanitarian-crises/

Passeport pour l’intégration des considérations de parité dans les programmes de gestion de l’eau
ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L’ALIMENTATION ET L’AGRICULTURE (FAO), JONG, Esther de ; SAGARDOY, Juan Antonio ; SISTO, Ilaria - ROME (ITALIE) : ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L’ALIMENTATION ET L’AGRICULTURE (FAO), 2013, 62 P.
Cet ouvrage propose une liste de questions clés à se poser dans la conception des actions de développement liées à l’eau (accès à la terre et à l’eau, utilisations multiples de l’eau, agriculture, irrigation, environnement), et plus spécialement des actions en faveur de la parité et de l’égalité entre genres et sexes.

Diagnostic participatif et question de genre
SEMBLAT, Marie-Lise ; NICOLAS, Yveline - TERRITOIRES, n°496, 2009/03, P. 38-41
Le réseau d’appui aux associations de développement (RADEV) est membre d’Aster international (Actrices sociales des territoires européens ruraux). Ce dernier est un organisme de formation et un réseau international. Grâce à ce partenariat un programme d’appui au développement local a été élaboré et mis en place dans la province de Larache. Des axes prioritaires ont été dégagés : éducation, santé, activités économiques, etc. Le constat général a mis en exergue la nécessité d’agir en direction des femmes afin qu’elles puissent être des actrices et des "leaders" du développement de leur territoire. Le conseil régional de Picardie a participé financièrement au programme et a sollicité Aster pour animer une même démarche en Picardie.

Intégrer le genre dans les actions de coopération et de solidarité internationale
HAUT CONSEIL DE LA COOPERATION INTERNATIONALE, NICOLAS, Yveline - PARIS : ADEQUATIONS, 2006, 6 P.
Quelques explications pour prendre en compte les rapports sociaux entre femmes et hommes, et dans la pratique, comment intégrer le genre dans toutes les actions ? Grâce à des définitions et à des points de repères, il devient plus simple de comprendre l’enjeu d’intégrer le genre (comme concept sociologique et outil pratique) dans ces actions.

Intégrer les rapports sociaux entre femmes et hommes (politique de genre) dans la politique de coopération et de solidarité internationale de la France
HAUT CONSEIL DE LA COOPERATION INTERNATIONALE, HATTON, Jean-Marie - PARIS : HCCI, 2005/10, 16 P.
Dans le cadre du développement durable, la composante du genre (homme/femme) doit être considérée autant que les autres aspects environnementaux, sociaux, économiques et culturels. Le constat est que l’inégalité des sexes constitue" une entrave à l’exercice des droits humains et du développement durable". Il s’agit donc de proposer un champ d’action stratégique et politique pour que cette inégalité soit endiguée dans le domaine de la coopération internationale (institution étatique comme ONG).

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous