Accueil > S’informer > Dossiers > Chili : les enfants de la dictature > Bibliographie sur le Chili

Dossier Chili : les enfants de la dictature

Bibliographie sur le Chili

, par CIIP

Généralités / les Incontournables

Chroniques chiliennes
KALFON, Pierre. - PARIS : DEMOPOLIS, 2008/07. - 182 P.
Les chroniques écrites par Pierre Kalfon, journaliste, témoin de nombreuses années de la vie et de la politique chiliennes, s’étirent durant la période qui commence avant l’élection d’Allende en 1970, jusqu’à maintenant, en passant par la longue période sombre de la dictature de Pinochet. Un livre où perce l’enthousiasme pour ce que fut l’expérience du gouvernement d’Unité populaire et pour cet homme d’exception que fut Salvador Allende.

Chili : la fin des enclaves autoritaires
GARIBAY, David, Autre ; PECAUT, Daniel in PROBLEMES D’AMERIQUE LATINE N° 56 (01/04/2005). - P. 7-102
Note générale : Dossier comprenant quatre articles :
* Les droites chiliennes : le dilemme de la rénovation
* La démocratie chilienne (1990-2005) face aux droits de l’homme
* Le comportement électoral au Chili
* Croissance rapide et inégalités extrêmes au Chili.
Notes infrapaginales, bibliographies.
Plus de quinze années après les premières élections démocratiques et pluralistes de l’après-Pinochet, le régime politique chilien parvient progressivement à se débarrasser de l’héritage de la dictature. Les quatre articles de ce dossier analysent les conjonctures qui ont permis cette lente mutation de la vie politique du pays et soulignent, derrière l’apparente stabilité des institutions chiliennes, les mutations internes qui se produisent au niveau politique, mais également économique. (extrait de l’introduction).

Avoir 20 ans à Santiago du Chili
LIBERONA, Carlos ; KORGANOW, Grégoire. - PARIS : EDITIONS ALTERNATIVES ; PARIS : EDITIONS CHARLES LEOPOLD MAYER, 2003/05. - 95 P.
Trois entrées composent l’ouvrage : une information sur la jeunesse en quelques chiffres qui tiennent sur une page, un reportage qui se déroule sur 9 pages, des photos en noir et blanc avec légendes occupent le reste. . - ISBN 978-2-86227-341-9.
Le reportage comme les photos avec leurs légendes nous donnent une image fidèle de la vie des jeunes dans la capitale du Chili. Jeunes, qui selon la classe sociale dont ils sont issus, ne se mélangent pas.Les plus pauvres tentent de survivre et les plus riches profitent de l’ultralibéralisme qui ne désarme pas.Le poids des années de dictature pèse lourdement sur l’ensemble de cette jeunesse contrastée.C’est plus qu’un album de photos qu’il ne suffit pas de survoler.

Chili au quotidien
BRIANT, Jo. - PARIS : L’HARMATTAN, 1987. - 144 P.
Témoignage de l’auteur sur son voyage au Chili où il a été témoin de la détermination, du courage dans la résistance des Chiliens et Chiliennes à la dictature de Pinochet et à la répression, dans des conditions de vie souvent très précaires.

Comprendre la société

Chili : un an sans la Concertation... les tremblements suivent
BARRY, Olga in ESPACES LATINOS N° 263 (01/03/2011). - P. 12-16
Après la dictature militaire, suivie de vingt ans de gouvernement de la Concertation Démocratique (coalition de centre gauche), c’est un bilan en demi-teintes pour la première année de Sebastian Pinera (premier président de droite). Les traces du cataclysme (séisme et tsunami de mars 2010) sont effacées dans le centre de la capitale mais la reconstruction est plus lente dans les autres localités dévastées. Le Chili demeure un pays de très fortes inégalités sociales. Le conflit avec les Amérindiens n’est pas résolu mais les Mapuches grévistes de la faim, jugés dans le cadre d’une loi antiterroriste héritée de la dictature, ont obtenu satisfaction : la plainte du Ministère Public pour terrorisme a été retirée.

Chili : un modèle social en mutation
RIESCO, Manuel in ALTERNATIVES SUD VOL. 16, N° 2 (01/06/2009). - P. 149-170
Note générale : Fait partie du volume "Retour de l’Etat : pour quelles politiques sociales ?". Bibliographie.
Le modèle social chilien a une trajectoire accidentée due aux ruptures dans les stratégies de développement, développementalisme avant 1973, néolibéralisme ensuite. Certaines orientations, comme les privatisations des systèmes de retraite et d’éducation présentées comme de "bonnes pratiques" sont aujourd’hui l’objet d’un mécontentement général et sont remises en question.

Chili : un pays en crise ?
BRIANT, Jo in ESPACES LATINOS N° 250 (01/01/2009). - P. 13-17
Note générale : Notes de voyage d’un militant associatif au cours d’un séjour au Chili.
Malgré des indicateurs macroéconomiques rassurants (taux de croissance, PIB...), le système (santé, éducation, rémunération...) délaisse des millions de personnes : un désenchantement certain est perceptible dans la population. Une "loi indigène" de 1993 affirme certains droits à récupérer des terres spoliées mais elle est peu appliquée : le problème des Indiens Mapuche demeure aigu malgré les promesses du gouvernement.

De la mesure de la pauvreté et des inégalités en Amérique latine : le cas du Chili
JEDLICKI, Claudio in ESPACES LATINOS N° 253 (01/05/2009). - P. 8
En Amérique latine, la pauvreté est généralement évaluée de façon absolue (revenu situé en dessous d’un seuil) ; dans les régions développées, elle est plus souvent mesurée de manière relative (par rapport au revenu médian du pays). Ces remarques de méthode sont importantes pour estimer l’évolution de la pauvreté et comparer les pays. Ainsi au Chili, la pauvreté absolue depuis le retour de la démocratie a fortement reculé, mais la pauvreté relative et donc les inégalités restent élevées malgré la forte croissance économique.

Retour de l’Etat : pour quelles politiques sociales ?
in ALTERNATIVES SUD VOL. 16, N° 2 (01/06/2009). - 186 P.
Le modèle de l’Etat minimal a fait long feu. La crise financière mondiale a discrédité les tenants du libéralisme et réactualisé le principe de l’intervention publique. Les institutions internationales, dans leur programme de lutte contre la pauvreté, redécouvrent l’importance des politiques sociales publiques. Dans les Sud, les gouvernements multiplient les initiatives en faveur des exclus, que ce soit dans un but de développement national, ou pour prévenir l’agitation. Cette réorientation devra passer par la mise en cause des politiques fiscales conservatrices et des orientations macroéconomiques orthodoxes.

Etre gay au Chili
FORTON, Jac in ESPACES LATINOS N° 178 (01/11/2000). - P. 9
Entre la modernité de la macroéconomie et celle des moeurs, la distance est encore longue à parcourir. Plus de 90 % de la population chilienne n’acceptent pas les homosexuels et les lesbiennes. La lutte contre la discrimination dans le travail et la répression est un combat à long terme
qui doit s’insérer dans un contexte culturel. Malgré de réels progrès, la société chilienne demeure encore très conservatrice, notamment en ce qui concerne la famille.

La société duale au Chili : quinze ans déjà !
in GRESEA ACTUALITES N° 2 (01/09/1988). - 200 P.
1. Le Chili, une économie ouverte et dynamique.
2. Le paiement de la dette comme élève modèle du FMI
3. Les conditions de survie de la population
4. Le mouvement syndical, l’emploi et les conditions de travail.

Le néolibéralisme comme clé du problème

Quand le libéralisme triomphant se fissure : Réveil des mouvements sociaux et le "Mai chilien"
GAUDICHAUD, Franck in INPRECOR N°577-578 (Octobre - novembre 2011). - P. 29-32
Voir aussi l’entretien avec Sebastian Farfan Salinas (président de la Fédération des étudiants de l’Université de Valparaiso et membre de l’Exécutif national du mouvement étudiant) "Nouvelles perspectives pour la gauche anticapitaliste" (p. 33-35).
Depuis le 28 avril 2011, manifestations, grèves, actions spectaculaires de rue pour une "éducation gratuite, publique et de qualité" secouent le Chili. Parti de la jeunesse, ce mouvement social est d’une ampleur historique.

Le nouveau Chili et Alejandro Zambra
in ESPACES LATINOS N° 257 (01/03/2010). - P. 17-26
Dossier comprenant deux parties indépendantes :
-Des réflexions politiques sur la situation au Chili après la présidence de Bachelet
- La présentation d’un jeune écrivain chilien (poète et romancier), Alejandro ZAMBRA.

Malgré la grande popularité de la présidente sortante, Michelle Bachelet, ce n’est pas son parti qui est sorti vainqueur de l’élection de 2010. Sebastian Pinera, soutenu par des partis liés à l’ancienne dictature a été élu. La coalition de centre-gauche a gouverné pendant vingt ans, faisant quelques réformes sociales mais n’a pas cherché à modifier les structures de l’économie héritées de la dictature, n’a que peu réduit les inégalités et n’a pas agi pour la sauvegarde des droits des peuples Mapuche.

Le volcan latino-américain : gauches, mouvements sociaux et néolibéralisme en Amérique latine
GAUDICHAUD, Franck - PARIS : TEXTUEL, 2008/05. - 447 P.. - (LA DISCORDE) .
Cet ouvrage comprend trois parties qui chacune, regroupe plusieurs articles de différents spécialistes de plusieurs nationalités. . - ISBN 978-2-84597-301-5.
La première partie de cet ouvrage s’intéresse au continent dans son ensemble et aux relations avec les Etats-Unis. La seconde partie, intitulée "Gauches latino-américaines et mouvements sociaux, une mosaïque d’expériences" est une étude de cas relative aux différents pays d’Amérique latine. Quant à la troisième partie, "Socialisme du XXIème siècle, démocratie et néolibéralisme en Amérique latine", elle fournit des éléments de réflexion et de débats sur quelques thèmes importants pour l’avenir de l’Amérique latine : démocratisation, socialisme et dette.

Le Chili de Michelle Bachelet
in ESPACES LATINOS N° 231 (01/03/2006). - P. 13-25
Dossier comprenant :
* De quel pays parlons-nous ? (Olga Barry)
* Une présidente dans l’arène politique (Michel Bourguignat)
* Le marché du travail (Michel Bourguignat)
* Pour ou contre le modèle économique (Michel Seruzier)
* La question Mapuche : ni par la raison, ni par la force (Alain Devalpo).

La réussite économique du Chili a son revers avec de très fortes inégalités sociales. Sans renoncer au modèle libéral, la nouvelle présidente soutenue par une coalition de partis, s’est engagée à humaniser le système. Elle a proposé la réduction des écarts dans les domaines de la santé, de l’éducation et du logement. Un autre chantier est celui du code du travail ; il a été élaboré sous la dictature (bas salaires, main d’oeuvre flexible, faiblesse des syndicats) et n’évolue que lentement compte tenu la puissance acquise du patronat. Le mouvement Mapuche dénonce les discriminations qui visent les Amérindiens. En effet, la Constitution du Chili ne reconnaît pas la condition pluriethnique et pluriculturelle du pays et le pouvoir démocratique utilise encore, envers les communautés amérindiennes, les méthodes militaro-judiciaires héritées de la dictature.

Le socialisme au pouvoir au Chili : de la révolution sociale à la gouvernabilité du système
ROJAS, Eduardo in PROBLEMES D’AMERIQUE LATINE N° 55 (01/01/2005). - P. 115-139
Depuis la fin de la dictature de Pinochet en 1989, la gauche a participé aux divers gouvernements de la Concertation et a participé à des débats importants. Les partis de gauche ont accepté de participer à des gouvernements qui maintenaient le modèle économique libéral, avec les fortes inégalités sociales qui les accompagnent. D’où des déceptions et des protestations de certains secteurs de la gauche. L’auteur décrit les tensions qui en résultent.

Démocratie sous surveillance au Chili
TEULIERE, Gérard in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 474 (01/09/1993). - P. 24
Le Chili a connu depuis 1983 une croissance qui le place au-dessus de la plupart des pays de la région. Mais sa politique économique a détruit tout l’appareil de protection sociale (les systèmes de santé, de retraite, d’éducation ont été privatisés), et a aussi creusé des écarts considérables dans les revenus. Ce modèle néo-libéral fondé sur la compétitivité est repris par l’actuel gouvernement. La croissance économique est passée de 2,1 % à 10,4 % entre 1990 et 1992, et le pays est volontiers cité par la Banque Mondiale ou le FMI comme modèle. Le gouvernement a engagé des projets de réforme fiscale et des améliorations sociales (aide au logement, formation des jeunes, amélioration du système éducatif...). Les violations des Droits de l’Homme, bien qu’en diminution, n’ont pas disparu.

Focus sur les Mapuches

Voir la bibliographie sur la lutte des amérindiens

Les guerriers du crépuscule : brève histoire de Mapuches (1810-1884)
ZAMORA, Sergio, Auteur. - MONTIGNY LE BRETONNEUX : YVELINEDITION, 2011. - 220 P.
Evoquant l’histoire des Mapuches au XIXe siècle « les guerriers du crépuscule » permet de mieux comprendre la réalité d’aujourd’hui. Ce livre donne aussi des éléments historiques sur les destructions écologiques opérées par les multinationales dans les régions autochtones. Le Wallmapu était un seul pays mapuches, divisé par la Cordillère des Andes. La lutte des créoles chiliens et argentins contre les Espagnols pour gagner leur indépendance a déclanché de fortes divisions dans le monde mapuche. Un lent processus de colonisation du Wallmapu s’est instauré avec perte d’influence et appauvrissement des Mapuches qui deviendront chiliens ou argentins. Ce fut cependant une période d’alliance efficace pour les paysans mapuches qui se sont trouvés côte à côte avec les paysans chiliens pauvres dans les conseils de paysans. Une alliance par la base s’est constituée avec des ouvriers, des petits commerçants, employés, professeurs, étudiants et de jeunes intellectuels marxistes mapuches ce qui a représenté une nouvelle force sociale d’appui. En octobre 1884, leur défaite lors de l’attaque du campement du lonko Foyel a signé la fin de l’indépendance des Mapuches.

La longue lutte des Indiens Mapuche
FORTON, Jac in ESPACES LATINOS N° 259 (01/07/2010). - P. 8-9
Deux articles concernant le problème des Mapuches au Chili :
* L’Etat contre les Mapuches... guerre aux enfants et montages policiers
* La documentariste Elena Varela acquittée.

Depuis le XIXème siècle les Indiens Mapuches résistent aux entreprises forestières pour garder leurs terres. Pour réprimer leurs revendications, les derniers gouvernements ont utilisé des lois anti-terroristes datant de l’époque du président Pinochet. Les violences policières s’accentuent : plusieurs enfants de dirigeants Mapuches clandestins ont été arrêtés et interrogés par la police ; l’Unicef prépare un rapport sur ces faits. La documentariste Elena Varela a été arrêtée en 2008 alors qu’elle était en plein tournage d’un film sur les luttes des Mapuches. Récemment, elle a été déclarée innocente ; les chantages politiques et les faux témoignages ont été démontrés lors du procès.

Le Chili et la mémoire

Pourquoi Pinochet divise-t-il les Chiliens ?
CARMONA, Ernesto in DIAL N° 2904 (01/01/2007). - 10 P.
Article publié par ALAI (Agencia Latinoaméricana de Informacion) en décembre 2006.
La mort du dictateur Pinochet, le dimanche 10 décembre a révélé une nouvelle fois les divisions de la société chilienne. L’ex-dictateur a marqué pendant 17 ans la vie de son pays par sa politique d’élimination des dissidents de gauche qui a fait disparaître ainsi 3000 personnes et torturer 30000 autres. Michelle Bachelet, la Présidente actuelle, lui a refusé les honneurs de Chef d’Etat et seule l’armée a été autorisée à lui rendre hommage. La division du pays n’est pas récente, elle date de l’élection de Salvador Allende, élu président en 1970

Les mardis des femmes chiliennes
CREMIEU, Aurine in LA CHRONIQUE N° 178 (01/09/2001). - P. 9-11
Cet article fait partie d’un dossier sur le Chili. Encart avec une chronologie des événements les plus marquants.
Depuis 25 ans, tous les mardis, des femmes se réunissent à Santiago. Elles réclament obstinément la vérité : que sont devenus leurs maris, leurs fils, leurs pères disparus après les rafles de la junte militaire du régime Pinochet ?

La dimension idéologique dans le retour d’exil : les Chiliens réfugiés en France
GAILLARD, Anne-Marie. - PARIS : IRD, 1999. - P. 90-107.
Colloque organisé par l’Institut de Recherche pour le Développement.
"Dans le cas de l’exil, le retour s’impose comme étant la récupération d’un droit dont l’individu a été bafoué : celui de vivre dans son pays. Toutefois, plus le temps de l’exil s’allonge, plus l’exilé s’adapte, s’intègre et trouve sa place dans la société d’accueil. En conséquence, lorsque le retour devient possible, cet exilé se trouve pris en tenailles entre la mise en oeuvre de ce droit et une réalité qui, en raison d’implications familiales, sociales, économiques et professionnelles impose soit un report soit un abandon du projet de retour. La migration d’exil chilien montre que la dimension idéologique est restée au coeur de certains retours et même si ces derniers sont minoritaires, ils méritent qu’on leur reconnaisse une spécificité." (Résumé de l’auteur).

Vingt ans de résistance et de lutte contre l’impunité au Chili 1973-1993
FORTON, Jac. - GENEVE : CETIM, 1993. - 243 P.
Cet ouvrage présente de manière succincte les origines du coup d’Etat du 11 septembre 1973 qui a mis à feu et à sang le Chili et met essentiellement l’accent sur la féroce répression dont furent victimes les opposants au régime terroriste et autoritaire du Général Pinochet.
Apportant à la fois des précisions sur l’identité des tortionnaires et des indications chiffrées sur les torturés, les éxécutés et disparus, ce livre décrit l’extrême brutalité et cruauté dont s’est rendue coupable la junte militaire de Pinochet dans sa tentative d’éradication totale des mouvements démocrates et socialistes.
Ce faisant, cet ouvrage rompt avec le "qui ne dit mot consent", c’est-à-dire avec la loi du silence tendant à oblitérer et à couvrir par là même d’une aile quasi bienveillante les exactions perpétrées par le régime du Général Pinochet.
En dénonçant non seulement les crimes contre l’humanité commis par ce régime mais surtout l’infamie que représente l’arrogante impunité dont bénéficient jusqu’à aujourd’hui les assassins qui ont "exercé", sous les ordres et la bénédiction du Général Pinochet, leur funeste et basse besogne ; ce livre constitue donc, pour reprendre le mot d’Eduardo Galéano, des "Paroles pour oublier l’oubli" et pour s’insurger contre l’inadmissible absolution dont jouissent aujourd’hui ces tortionnaires impunis.

La révolte gronde

L’hiver chilien en résonnance avec le printemps arabe ?
BARRY, Olga in ESPACES LATINOS N° 266 (septembre-octobre 2011). - P. 8-10
A Santiago et dans d’autres villes chiliennes, un mouvement étudiant organise, depuis mai 2011, des manifestations (jusqu’à des grèves de la faim) pour obtenir une réforme du système éducatif et universitaire. Largement privée, l’Université est la plus chère du monde, non subventionnée par l’Etat. Ce système est hérité de la dictature de Pinochet (1973-1990) ; depuis, aucun des gouvernements n’a osé le remettre en cause. Les étudiants demandent que le droit à une éducation de qualité soit inscrit dans la Constitution. Plus largement, diverses protestations s’expriment (Indiens Mapuche, défenseurs de l’environnement, retraités) exigeant des droits sociaux en accord avec le développement économique du pays et une meilleure redistribution des fruits de la croissance.

Chili : signification et perspectives du mouvement étudiant
GONZALEZ, Juan ; SANCHEZ, Rodrigo in ALTERNATIVES SUD VOL. 14, N° 4 (01/12/2007). - P. 31-37
Le mouvement lycéen, appelé "des pingouins", a totalement modifié la routine de la démocratie libérale chilienne. On peut considérer que, dans le domaine de l’enseignement, le Chili est un véritable laboratoire des recettes néolibérales. Ce système, bloqué par une loi datant de la dictature, a des conséquences désastreuses : piètre qualité de l’enseignement, grandes inégalités scolaires et segmentation socioculturelle qu’on peut qualifier d"apartheid éducatif". C’est pourquoi les lycéens se sont mobilisés en masse avec des revendications importantes et structurées : c’est le premier véritable mouvement social du Chili post-dictature et il expérimente de nouvelles pratiques de militantisme.

Les mouvements sociaux du "virage à gauche"
DUTERME, Bernard. - BRUXELLES : GRIP : COMPLEXE, 2007/07. - P. 57-70.
Section extraite de l’ouvrage "Où va l’Amérique latine ?" Comprend 4 chapitres :
* Démocratie libérale et insatisfaction sociale
* Parangon des nouveaux acteurs : les mouvements autochtones
* Nouvelles radicalités et voies du changement social
* Gauches sociales au défi des gauches gouvernementales. .

Les changements qui se sont produits ces dernières années dans la politique de certains pays latino-américains, sont dus à l’émergence d’une gauche sociale renouvelée, multiforme, organisée et contestataire. Cette gauche est née du double processus de libéralisation politique et économique qu’a traversé le continent et dont le bilan social est désastreux. Ces mouvements réunissent des forces sociales protestataires : mouvements de quartiers, de femmes, de sans-terre, de sans-emploi et mouvements autochtones.

Chili : à contre courant
FUENTE, Victor Hugo de la in DEFIS-SUD N° 61 (01/02/2004). - P. 24-25
Fait partie du dossier "Pas évident d’être alter au Sud".
Dans ce temple du néolibéralisme qu’est le Chili, ceux qui s’opposent au modèle en vigueur ont la vie dure. Si le mouvement altermondialiste trouve des alliés dans les milieux syndicaux et étudiants, il n’est que très peu connu dans les secteurs populaires. La presse chilienne ignore les Forums Sociaux.

El fracaso del neoliberalismo y el fortalecimiento de los movimientos sociales = L’échec du néolibéralisme et le renforcement des mouvements sociaux
MORENO, Raul in AMERICA LATINA EN MOVIMIENTO N° 371 (01/07/2003). - P. 12-16
Le processus de mondialisation croissante est confronté à l’opposition croissante de millions de personnes qui manifestent dans les rues, qui résistent sur leurs territoires, qui construisent des alternatives et qui travaillent pour un autre ordre mondial. Le tournant "militaire" que prend la mondialisation a aussi recueilli des oppositions massives. L’expression citoyenne met en évidence un mouvement social qui émerge.

Sur nos sites Tous les sites

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous