Accueil > S’informer > Dossiers > Birmanie-Myanmar : changement rapide… et fragile ! > Bibliographie sur la Birmanie

Dossier Birmanie-Myanmar : changement rapide… et fragile !

Bibliographie sur la Birmanie

, par CRISLA

Ouvrage généraux

Histoire de la Birmanie contemporaine : Le pays des prétoriens
EGRETEAU, Renaud, Auteur. - PARIS : FAYARD, 2010. - 351 P.
L’auteur, docteur de l’IEP de Paris, est chercheur à l’université de Hong Kong.
Ce livre a été écrit avant le début d’ouverture démocratique du pays à la quelle il ne semble pas croire. - ISBN 978-2-213-65552-9.
Résumé : La Birmanie, malgré son passé glorieux de dynasties a subi la colonisation anglaise en étant vassalisé à l’Empire des Indes, ce qui a entraîné une xénophobie particulièrement marquée. Les mouvements de libérations on été très influencés par le Japon militariste et nationaliste qui a occupé la Birmanie de 1942 à 1945. Aung San, le père de l’indépendance, a durablement lancé son pays dans cette direction. Les débuts difficiles de cette indépendance, aux prises aux rébellions ethniques, ont renforcé le poids de l’armée et de l’ethnie dominante Bamar, intimement liée au Bouddhisme. Le coup d’état du Général Ne Win en 1962 et "la voie birmane vers le socialisme" ont enfoncé le pays dans la dictature et l’appauvrissement. La révolte étudiante de 1988 et l’arrivée sur la scène de Aung San Suu Kyi n’ont pas empêché une junte militaire de continuer à accaparer le pouvoir et les ressource de ce pays bien doté. Les sanctions des pays occidentaux ont eu peu d’effet. Les puissants pays voisins : Chine, Thaïlande et Inde avancent leurs pions malgré la xénophobie persistante. La question ethnique (30% de la population et de multiples guérillas toujours très actives) reste irrésolue et obère l’avenir de la démocratisation.

Nous, les innomables : Un tabou birman
HABIBURAHMAN, Auteur ; ANSEL, Sophie, Collaborateur. - STEINKIS ; REPORTERS SANS FRONTIERES, 2012. - 374 P.. - (TEMOIGNAGE) .
L’auteur, de la minorité Rohingyas (musulmans de l’ouest de la Birmanie, apatrides depuis 1982) veut faire connaître au monde le drame de son peuple. Sophie Ansel, journaliste, l’a retrouvé en rétention en Australie et veut lui donner les moyens de témoigner. - ISBN 979-1-09-009013-2.
Résumé : Ce témoignage retrace la vie d’un Rohingyas, né en 1980 et tentant de survivre aux discriminations multiples dont sa famille et lui sont victimes. Son ethnie, considérée par le régime birman comme bengalie n’a plus de nationalité depuis 1982 et sa famille perd peu à peu tous ses droits (propriété, commerce, scolarisation). Réussissant à poursuivre ses études malgré tout, il est arrêté en 1999 ; il s’enfuit d’abord vers la Thaïlande, puis vers la Malaisie, toujours en cavale et victime des forces de l’ordre et du travail clandestin. Son odyssée se termine dans un centre de rétention en Australie. En juin 2012, en Birmanie, les pogroms contre les Rohingyas reprennent de plus belle et le soutien de Aung San Suu Khi fait défaut ; cyber-activiste, il se fait alors l’un des porte-voix d’une ethnie qui s’éteint dans l’indifférence d’une démocratie naissante.

Résistances : Pour une Birmanie libre
KYI, Aung San Suu ; HESSEL, Stéphane ; INFO BIRMANIE. - PARIS : DON QUICHOTTE, 2011/05. - 184 P.
Dans son pays et dans le monde, Aung San Suu Kyi, femme politique birmane, incarne depuis plus de 30 ans la résistance non-violente à la dictature. Pour la France, Stéphane Hessel est une figure emblématique de la résistance au nazisme. Créée en 1996, Info-Birmanie est une association loi 1901, soucieuse de promouvoir le respect des droits de l’Homme et d’apporter aide et soutien aux peuples opprimés de Birmanie. - ISBN 978-2-359-49042-8.
Résumé : La Birmanie subit une dictature militaire depuis 1962. Sous forme de dialogue d’abord, ce document porte sur l’universalité des principes des droits de l’homme. La suite est constituée d’extraits d’écrits ou de discours d’Aung San Suu Kyi présentés par Info-Birmanie. Pour cette auteure, l’évolution de la Birmanie vers la démocratie ne peut pas être le fait d’une personne, mais ne pourra avoir lieu que si le peuple birman prend son avenir en mains.

Birmanie 2020, de l’état des lieux aux perspectives
GUILLARD, Olivier (sous la dir. de) - PARIS : DALLOZ ; IRIS, 2009, 203 P.
L’ouvrage esquisse un panorama sévère de la Birmanie d’aujourd’hui, vu d’abord par les ambassades d’Australie, de France et du Royaume Uni, par des Birmans (Win Lae, étudiante, Harn Yawnghwe réfugié), puis par des spécialistes (religion, économie, énergie, ASEAN) et enfin par des "praticiens" (Amnesty International, Human Right Watch, Reporters sans frontières). En deuxième partie l’auteur imagine six scénarios pour la décennie à venir : 1- L’évolution dans la continuité, 2- Scénario optimiste : "auto-démantèlements" de la junte et gouvernement de réconciliation nationale, 3- La "Dame", de guerre lasse, s’en va : panique à Naypyidaw, mutinerie et coup d’Etat militaire pacifique, 4- Scénario "progressiste", légère ouverture du régime à la société civile, à des fins de conservation du pouvoir par les militaires, 5- Lorsque la junte se replie sur elle même, un nouveau pas dans la terreur, 6- L’évolution par le chaos : de la guerre civile à la libération. Le jeu des grands voisins, Chine d’abord, Inde et ASEAN ensuite semble plus déterminant que les sanctions occidentales. La Junte, retranchée dans sa capitale de la jungle Naypyidaw, n’a pas su répondre à l’urgence après le cyclone Nargis pas plus qu’elle ne trouve de solutions aux questions des minorités et des réfugiés. Les élections de 2010 permettront-elle un début d’ouverture ?

Une odyssée birmane
KHOO THWE, Pascal. - PARIS : GALLIMARD, 2009/01. - 404 P.. - (TEMOINS) .
Préface de Christine . - ISBN 978-2-07-077284-1.
Résumé : Cet ouvrage est l’autobiographie d’un intellectuel birman, né dans une ethnie occupant les montagnes orientales de la Birmanie, les Padaung, rattachés au groupe Karen. Cette minorité ayant été convertie au catholicisme, l’auteur a été éduqué par l’église ; mais il a abandonné le séminaire pour des études à l’université de Mandalay (Birmanie). Puis il a rejoint la lutte armée contre la dictature militaire et il s’est enfui dans la jungle pour échapper à la répression. Aidé par un professeur d’anglais, il est allé s’installer à Cambridge. Ce livre est un témoignage sur la vie des minorités birmanes et sur le mouvement démocratique qui n’a pas encore triomphé de la dictature.

Birmanie contemporaine
DEFERT Gabriel (sous la dir. de) – Ed. IRASEC Les Indes savantes, 2008/04, 475 p.
Suite à l’échec du mouvement des bonzes de septembre 2007 et à la répression qui s’est abattue sur le pays, les médias se sont détournés vers d’autres points chauds de la planète, laissant la Birmanie, aussi appelée Myanmar, retrouver les cadres et le cours de son existence si particulière, en marge des valeurs prônées par l’Occident. Ce livre a pour ambition de combler un silence et de mettre en lumière une réalité birmane méconnue. Il s’agit d’analyser la vie d’un pays, le quotidien d’un peuple divers et singulier et d’approcher sans a priori ceux qui le composent et le caractérisent.

Ang San Suu Khi : Le jasmin ou la lune
FALISE, Thierry. - PARIS : J’AI LU, 2008/03. - 348 P.. - (DOCUMENT) .
L’auteur, journaliste, vit à Bangkok. Il a suivi le parcours de Aung San Suu Khi (prix Nobel de la paix en 1991) jusqu’en 2007 (manifestation des moines birmans et répression). Chronologie et brèves biographie des acteurs de cette histoire. - ISBN 978-2-290-00644-3.
Résumé : L’ouvrage, très affectif, présente en parallèle la vie privée de la "dame de Rangoon" assignée à résidence et les grandes étapes de sa vie : Assassinat de son père, artisan de l’indépendance de la Birmanie, en 1947 ; études à Oxford, mariage et travail à l’ONU ; retour en Birmanie en 1988, manifestations et création de la LND (Ligue Nationale pour la Démocratie) ; répression et première assignation à résidence ; élections générales de 1990 remportées par la LND mais non respectées par la junte militaire ; alternances entres de longues périodes d’assignation à résidence et des tournées dans le pays. Cette leader charismatique compose avec la junte et l’armée, dans une posture non violente. Le soutien des Nations Unies et de l’opinion internationale la protègent relativement des caprices irrationnels de la junte sans permettre, avant 2008, une issue démocratique.

Birmanie, rêves sous surveillance
COHEN, Grégory ; OTT, Manon. - PARIS : AUTREMENT, 2008. - 176 P.
ISBN 978-2-7467-1147-1.
Résumé : La société civile birmane connaît l’oppression de la dictature militaire depuis quarante ans. Dans un univers répressif ubuesque, la survie et la résistance des esprits sont devenues une culture intime et nationale au fil des générations. Manon Ott et Grégory Cohen, aux cours de leurs voyages et reportages, ont rencontré des Birmans et ont pu recueillir les témoignages d’intellectuels, commerçants, moines ou travailleurs migrants qui racontent leurs "rêves sous surveillance". Leurs récits fournissent un éclairage supplémentaire au reportage photographique qui constitue une grande part de cet ouvrage.

Post-nargis joint assessment = Evaluation conjointe post Nargis
TRIPARTITE CORE GROUP. - THE GOUVERNMENT THE UNION OF MYANMAR ; THE ASSOCIATION OF SOUTHEAST ASIAN NATIONS, 2008/07. - 187 P.
Résumé : Le cyclone Nargis a touché les côtes du Myanmar, les 2 et 3 mai 2008, causant de nombreuses pertes humaines d’énormes dégâts matériels et obligeant une partie de la population à se déplacer dans les régions du Delta Ayeyardwady et de la région de Yangon. Le 25 mai 2008 fut créé le Tripartite Core Group (TCG) ayant pour mandat de coordonner l’aide apportée par le gouvernement de l’Union du Myanmar, les Nations Unies et l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est. Pour mener à bien sa mission, le TCG a mené une évaluation des besoins humanitaires, des dommages matériels, les changements économiques et l’impact de cette catastrophe naturelle sur la vie sociale et économique, ceci sur le court, moyen et long terme.

Les rohingyas de Birmanie : arakanais, musulmans et apatrides
DEFERT Gabriel – Ed. AUX LIEUX D’ETRE, 2007/01, 302 p.
Cet ouvrage ethnographique, tirant ses sources d’enquêtes de terrain, de témoignages d’organisations travaillant sur place et de nombreux recoupements d’informations, s’efforce de comprendre comment la population musulmane et apatride du nord de l’Arakan, à l’ouest de la Birmanie, à la frontière avec le Bangladesh, a pu arriver dans la situation d’exclusion et de précarité extrême dans laquelle elle se trouve aujourd’hui. Pour cela, l’auteur remonte aux racines de l’histoire de la région jusqu’à révéler la pénible réalité du présent. Ainsi, il y aurait pire que d’être birman : ne pas l’être.

Birmanie, des moines contre la dictature
LEVENSON Claude ; BUHRER Jean-Claude – Mille et une Nuits, 2008/03, 157 p.
Cet ouvrage retrace de façon synthétique le rôle de la communauté monastique dans la dynamique du mouvement démocratique en Birmanie. On y prend la mesure de l’importance du rite religieux dans les fondements de la société birmane et la tentative de récupération qu’en font les généraux. Le lien qui existait au sortir de la seconde guerre mondiale entre les militaires d’un côté et les moines et les civils de l’autre est aujourd’hui rompu. La problématique des minorités ethniques n’est pas oubliée tant elle constitue un enjeu crucial dans les évolutions politiques et sociales futures du pays. Les enjeux économiques sont décryptés en y montrant le rôle majeur des monastères dans le jeu de l’économie parallèle hors des statistiques officielles. Débordant de la scène intérieure, l’ouvrage analyse le rôle des différents Etats de la sous-région dans leur soutien ou complaisance vis-à-vis du régime birman ; les enjeux économiques, énergétiques et militaires prenant souvent le pas par rapport à une attitude critique ou d’éventuelles sanctions internationales. Les auteurs s’interrogent sur l’incapacité de la communauté internationale à peser sur des dossiers tels que le Tibet ou la Birmanie. Ils se demandent enfin si les mouvements de protestation populaires n’auraient d’autre choix que de passer par une expression du monde religieux.

Burma : Sold to be soldiers : The recruitment and use of child soldiers in Burma
HUMAN RIGHTS WATCH - NEW YORK, 2007/10, 136 P. + ANN.
L’armée birmane ainsi que les milices non gouvernementales n’hésitent pas à enrôler des enfants pour contrer les nombreuses désertions qu’elles comptent dans leurs rangs. Ces enfants, parfois âgés de moins de dix ans, sont la plupart du temps battus jusqu’à ce qu’ils s’engagent "volontairement". Malgré la commission mise en place par le Gouvernement militaire birman et le State Peace and Development Council, les recruteurs, gagnant des primes lors des inscriptions, n’ont pas de scrupule à modifier l’âge des jeunes candidats. Il est dans la fonction des Nations Unies de mettre des sanctions au gouvernement Birman pour ce non-respect des Droits de l’enfant.

Chroniques birmanes
DELISLE, Guy - PARIS : DELCOURT, 2007, 272 P.
Papa, maman, bébé partent pour la première fois vers "les tropiques" : en Birmanie. Elle fait partie de MSF, lui est dessinateur. Leur quotidien est décrit tout au long de la BD, par ses yeux à lui, ses yeux qui observent et découvrent le pays. Une manière très agréable pour le lecteur d’approcher ce qui se vit, ce qui se passe. Pas de didactisme, mais des informations très significatives. On sait que quelques mois après la parution de la BD (décembre 2007) éclataient des révoltes contre la junte militaire. L’ouvrage le laissait présager.

Birmanie, la dictature du pavot
CHRISTOPHE, Francis. - CAHORS : PHILIPPE PICQUIER, 1998. - 183 P.. - (REPORTAGES) .
Cartes, rapports. - ISBN 978-2-87730-373-6.
Résumé : La Birmanie est, depuis des années, au ban de la société internationale. Premier producteur et exportateur d’héroïne au monde, elle est dirigée par une junte militaire qui a confisqué un pouvoir légitime conquis dans les urnes par Aung San Suu Kyi, à qui fut attribué le prix Nobel de la paix. La Birmanie est aussi une pomme de discorde entre l’Union Européenne et l’Association des nations du Sud Est asiatique, adepte d’un "engagement constructif" avec ce pays, en dépit des sanctions américaines et européennes décrétées contre la junte et des multiples violations des droits de l’homme qui y sont dénoncées. La Birmanie est surtout l’enjeu d’investissement économiques formidables et il ne s’agit ni plus ni moins aujourd’hui que de l’attitude des démocraties face à un régime totalitaire. Ce qui nous conduit à nous interroger avec Montesquieu sur le sens d’une coopération avec un pays que l’on qualifie de narcodictature : "Les puissances établies par le commerce peuvent subsister longtemps dans leur médiocrité ; mais leur grandeur est de peu de durée".

Une histoire birmane
Orwell, Georges, Auteur ; NOEL, Claude, Traducteur. - PARIS : EDITIONS IVREA, 2009. - 377 P.
Première publication en Angleterre en 1934. Première publication en France en 1984, Éditions Gérard Lebovici. L’auteur a été en poste dans la police impériale en Birmanie de 1922 à 1927. - ISBN 978-2-85184-151-3.
Résumé : Ce roman nous plonge dans la Birmanie coloniale et dans la peau d’un petit fonctionnaire de brousse, partagé entre le petit milieu des coloniaux racistes et sa sympathie pour le pays et pour un médecin indien "entre deux chaises". Fable cruelle et prémonitoire sur le colonialisme britannique. Elle peut éclairer sur le devenir ultérieur de la Birmanie.

Articles généraux

Birmanie : Main basse sur les terres
CHESNET, Patrick in FAIM DEVELOPPEMENT MAGAZINE 273 [15/04/2013]. - P. 17-18
Résumé : Alors que la Birmanie engage des réformes politiques et économiques, un nouveau danger, lié à l’ouverture aux investissements étrangers, menace aujourd’hui le pays : l’accaparement des terres. Un phénomène dont les premières victimes sont les petits agriculteurs, qui composent la majorité de la population. L’article prend pour exemple l’extension d’une mine de cuivre sur 3 200 ha de terres agricoles (holding entre l’armée birmane et la compagnie chinoise Wanbao) et la forte réaction des villageois : manifestation violemment réprimée de novembre 2012 et commission d’enquête parlementaire présidée par Aung San Suu Kyi. Enquête rendue en mars 2013 mais jugée inacceptable par les opposants.

Birmanie : le combat oublié des Kachins
CHESNET, Patrick, Auteur. - 2013. - P. 4-10.
Dossier comprenant
* Birmanie : une ouverture sous contrôle
* Reportage : le combat oublié des Kachins
* Encart : Retour ? Il est prudent d’attendre
* Encart : Rohingyas, ceux dont personne ne veut .
FAIM DEVELOPPEMENT MAGAZINE / COMITE CATHOLIQUE CONTRE LA FAIM ET POUR LE DEVELOPPEMENT - TERRE SOLIDAIRE 271 - Janvier-février 2013
Résumé : Deux ans après l’auto-dissolution de la junte, la Birmanie est redevenu un pays fréquentable. Mais beaucoup reste à faire : la constitution laisse encore trop de pouvoir à l’armée, les libertés syndicales, de la presse, de manifester restent bien fragiles ; le pillage et la corruption continuent. Mais la société civile commence à faire entendre sa voix.
La guerre contre les Kachins du KIA a repris depuis juin 2011, imposant une "birmanisation" forcée de cette région assez largement chrétienne. La Chine est impliquée car les compagnies chinoises tirent largement profit des ressources kachins : centrale hydroélectrique, forêts, jade, or... Plus de 100 000 civils kachins sont déplacés, dans l’indifférence de la communauté internationale.

Birmanie : concession tactique ou début de démocratisation
LINTNER, Bertil in ALTERNATIVES SUD Vol 19 N°4 (2012/4). - P. 107-118
Note générale : Fait partie du dossier "Etat des résistances dans le Sud : Asie".
Résumé : En Birmanie, le début d’ouverture, récemment concédé par les militaires, tranche avec la rigidité des décennies passées. Le système demeure objectivement verrouillé par la constitution de 2008. La très populaire Aung San Suu Kyi et la "génération de quatre-vingt-huit" pourraient cependant déjouer les plans de l’élite au pouvoir. Le réveil de groupes armés ethniques complique la donne.

Quel vent nouveau ?
SABAI, Danielle in INPRECOR N° 581-582 (Février - Avril 2012). - P. 43-45
Résumé : Que se passe-t-il en Birmanie ? Élections de novembre 2011, amnistie présidentielle en janvier 2012 qui a permis la libération d’environ 300 prisonniers politiques… il semble que le pays prend le chemin de la démocratie. Les changements sont significatifs à au moins trois niveaux : sur le terrain politique et les relations avec l’opposition, avec les groupes ethniques armés en guerre contre l’État et au niveau des relations internationales. Alors que ce pays était il y a encore un an l’un des plus fermé au monde, dirigé par une junte militaire prédatrice, quelles sont les motivations qui poussent les militaires à entamer des réformes qu’ils ont refusées pendant des décennies ? Quelles sont les perspectives réelles de démocratisation et d’amélioration des conditions de vie du peuple birman ?

Birmanie. Contre la dictature, tout contre
TERRY, Fiona, Auteur. - PARIS : LA DECOUVERTE, 2011. - P. 143-169.
Analyse de l’implication de MSF Hollande, Suisse et France en Birmanie de 1984 à 2010.
in Agir à tout prix ? Négociations humanitaires : l’expérience de Médecins Sans Frontières / MAGONE, Claire (2011)
Résumé : Les deux objectifs de MSF sont de soigner et de témoigner. Comment concilier les deux dans un contexte le dictature militaire de Birmanie ? MSF France a commencé en 1984 un travail auprès des réfugiés birmans Karens en Thaïlande et pénétra à l’intérieur du Pays en 2000 mais se retira en mars 2006 avec amertume. Par contre, MSF Hollande, après de longues négociations, fut autorisée en 1992 en se nommant AZG. Après avoir fait preuve de son efficacité dans les townships de Rangoon, elle pu atteindre sa population cible, le Rohingyas de l’Etat Rakhine et son protocle contre le paludisme fut reconnu officiellement en 2001. Elle se mobilisa alors pour les malades du sida et lança les premières trithérapies, atteignant bientôt 10 000 patients. Son orientation passa ainsi des victimes de la répression aux victimes des maladies mortelles. Son profil bas permit à ses équipes d’intervenir discrètement auprès des victimes du cyclone Nargis. Le défi pour MSF est donc de plaider en faveur du changement sans exposer ses patients et son personnel aux représailles du régime.

Junte birmane cherche habits civils
EGRETEAU, Renaud in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 681 (01/12/2010). - P. 12
Résumé : Le 13 novembre 2010, Aung San Suu Kyi a été libérée par les généraux au pouvoir et a pu tenir une réunion publique. Par ce geste, la junte espère engager des négociations pour lever l’embargo occidental. Mais les élections parlementaires ont eu lieu précédemment. Cependant, le changement de génération chez les militaires, les deux derniers responsables du coup d’Etat de 1988 ayant quitté le devant de la scène, laisse espérer une évolution. L’opposition apparaît, multiple, où Aung San Suu Kyi aura son rôle à jouer.

Myanmar, la junte s’accroche
in LA CHRONIQUE N° 279 (01/02/2010). - P. 9-19
Note générale : Dossier comprenant les articles suivants :
* Birmanie, bis repetita
* Aung San Suu Kyi, un destin imprévu
* Birmanie : faut-il y aller ?
* A la frontière thaïlandaise, un pays clandestin
* 135 ethnies pour 51 millions d’habitants
* La porte étroite du travail militant.
Résumé : Ce dossier sur la Birmanie nous propose un état des lieux de la situation politique et sociale du pays à l’approche du prochain scrutin électoral en 2010. Ces élections ne vont constituer qu’une mascarade organisée par la junte militaire au pouvoir qui a pris soin de modifier la Constitution et a réduit à néant toute opposition politique. Toutefois certains îlots de résistance persistent aux frontières de la Chine et de la Thaïlande. Ce dossier décrit également les conditions de vie de ces populations en rébellion qui ont fui le pays et vivent à la frontière avec la Thaïlande dans des conditions d’hygiène et sanitaires déplorables. Le dossier se clôt par la présentation des différents types d’actions qu’Amnesty International mène dans ce pays où le pouvoir est l’un des plus inflexibles au monde.

En Birmanie, des élections au bout des fusils
BOUCAUD, André ; BOUCAUD, Louis, in LE MONDE DIPLOMATIQUE N° 668 (01/11/2009). - P. 10-12
Note générale : Carte politique avec repères. Encadré "Plus de cent trente minorités."
Résumé : La junte au pouvoir en Birmanie manie la carotte et le bâton. Elle cherche à sortir du bannissement international en se donnant une apparence démocratique. Des élections sont annoncées pour 2010. Mais la répression contre les opposants, en particulier envers Aung San Suu Kyi reste serrée. Le pouvoir essaie aussi de reprendre en main les "régions spéciales", territoires des minorités ethniques. Le grand atout du pouvoir birman, ce sont ses gisements de pétrole offshore et d’être une voie d’exportation des produits chinois, à travers le Yunnan.

Myanmar (Birmanie)
JOHNSON, Marc ; SABAI, Danielle - INPRECOR, n°539-540, 2008/06, P. 65-68
Il est très difficile de connaître les conséquences exactes et chiffrées du passage du cyclone meurtrier Nargis (2 et 3 mai 2008) car peu d’étrangers sont autorisés à entrer en Birmanie. Le gouvernement birman tente de minimiser l’ampleur de la catastrophe car la junte militaire au pouvoir porte une responsabilité immense : absence d’évacuation préventive des populations, quasi-refus de l’aide internationale. Pour la junte, l’enjeu du référendum sur la nouvelle constitution, initialement prévu le 10 mai, prime sur le sort du peuple birman. Les classes moyennes, les milieux d’affaires birmans, l’opposition pro-occidentale et les puissances occidentales ont eux aussi cherché à exploiter la situation à leur avantage, pendant que la population exaspérée lutte pour sa survie.

Birmanie : dynamiques du mouvement démocratique
ZIN, Maw - ALTERNATIVES SUD, n°4, 2007/12, P. 205-211
Depuis longtemps, les moines, les étudiants et les militaires sont les forces principales du pays. Mais la junte est solidement accrochée au pouvoir, laissant seulement quelques espaces de liberté aux militants de la démocratie dont Aung San Suu Kyi. En août 2007, la junte a subitement décidé de multiplier par 5 le prix des carburants, entraînant une forte augmentation des prix des transports et des produits de base. Les étudiants ont protesté contre la mauvaise gestion de la junte et demandé une baisse des produits de base. Ils ont été rejoints dans leur lutte par des moines bouddhistes. La répression contre les moines a révolté la population et les manifestations se sont amplifiées. La junte a écrasé les manifestations. Le mouvement de résistance birman s’est réorganisé clandestinement afin de se préparer à lutter pour la démocratie.

Au service de la junte
CHAPELLE, Grégor - ENJEUX INTERNATIONAUX, n°16, 2007/06, P. 43-45
Dotée d’un patrimoine exceptionnel et d’infrastructures touristiques efficaces, la Birmanie attire de nombreux touristes. Cette industrie florissante est aux mains de la junte au pouvoir qui, parmi de nombreuses exactions, n’hésite pas à employer le travail forcé. La communauté internationale, malgré quelques actions ponctuelles, est divisée sur l’attitude à adopter en raison des enjeux économiques, notamment les hydrocarbures. Les associations de démocrates birmans appellent au boycott.

Articles en ligne

BIRMANIE — Un virulent moine nationaliste envenime les divisions confessionnelles
Le petit Journal (le media des français et francophones à l’étranger), mai 2013
Déclamés sur un ton froid et dur les discours du moine Wirathu (voir la vidéo plus bas) écornent les fantasmes occidentaux qui peignent le bouddhisme aux couleurs de la paix et de la tolérance.
http://www.lepetitjournal.com/bangkok/birmanie-myanmar/actualite/147074-birmanie-un-virulent-moine-nationaliste-envenime-les-divisions-confessionnelles

Aung San Suu Kyi : en finir avec l’idolâtrie
03 avril 2013 Par Frédéric Debomy
http://blogs.mediapart.fr/blog/frederic-debomy/030413/aung-san-suu-kyi-en-finir-avec-lidolatrie

Ni les rebelles ni le gouvernement ne désirent la paix dans l’Etat Kachin, selon l’Eglise catholique
Eglises d’Asie, 8 janvier 2013
Depuis Noël dernier, les combats ont redoublé d’intensité dans l’Etat Kachin où les troupes gouvernementales paraissent désormais en mesure de resserrer leur étau sur la base de Laiza, localité tout proche de la frontière chinoise où se trouve le quartier général de la Kachin Independence Army (KIA). Selon le directeur de la Caritas locale du diocèse de Lashio, l’accentuation des combats de ces derniers jours témoigne de « l’addiction à la guerre » des parties en présence.
http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud-est/birmanie-myanmar/2013-01-08-ni-les-rebelles-ni-le-gouvernement-ne-desirent-la-paix-dans-l2019etat-kachin-selon-l2019eglise-catholique

World Report 2013 : Birmanie par Human Right Wach
En 2012 en Birmanie, la situation des droits humains reste médiocre malgré les mesures notables que le gouvernement a prises en faveur d’une réforme politique
http://www.hrw.org/fr/print/world-report-%5Bscheduler-publish-yyyy%5D/world-report-2013-birmanie

Rapport sur le tourisme en Birmanie
INFO BIRMANIE. - FRANCE : INFO BIRMANIE, 2013/01. - 1 fichier pdf, 45 p.
Une carte. Annexes : zones accessibles aux touristes, statistiques officielles du tourisme, nombre de visiteurs en Birmanie, exemple du discours d’une agence de voyage à propos de la Révolution de safran, photos. .
Résumé : Il est indéniable que la question du tourisme en Birmanie est un sujet polémique et problématique. Après des années d’isolement, la Birmanie connaît un élan qui tend à l’éloigner de son passé autoritaire. Au niveau international, le gouvernement birman a mis l’accent sur l’acquisition de légitimité et de crédibilité. Les récentes réformes qui ont été mises en place sur le plan des libertés politiques et civiles ont fait surgir tous les espoirs pour la population de Birmanie et semblent indiquer une volonté des autorités birmanes de normaliser leurs relations avec l’Occident. Cependant, malgré les réformes, le bilan de la Birmanie reste l’un des pires au monde en matière de Droits humains et l’armée détient un contrôle constitutionnel à tous les niveaux du gouvernement. La route vers la démocratie est encore longue et la vigilance s’impose.
http://www.info-birmanie.org/web/images/stories/Rapport_sur_le_tourisme_en_Birmanie_2013.pdf

Le Bouddhisme Theravada : philosophie de la paix ou religion en quête de pouvoir ?
Jak BAZINO, 30 janvier 2013
Le Bouddhisme possède une aura, une image très particulière en Occident ; celle d’une philosophie pacifiste et enjouée, excluant tout extrémisme. Qualités qui sont nécessairement partagées par tous ses adeptes, à tel point que le mot « zen » est dorénavant entré dans le langage courant pour qualifier toute personne correspondant à l’image que l’on se fait du bon Bouddhiste : patient, compatissant, pacifiste, tolérant...
Il est évident que les images des affrontements entre bouddhistes et musulmans qui nous sont parvenues fin 2012 de l’Arakan sont dérangeantes à plus d’un titre, en particulier si l’on s’en tient à ces clichés. C’est que, comme je le montre dans mon roman, le Bouddhisme birman est souvent assez éloigné de l’image d’Epinal que nous nous en faisons en Occident, au même titre que, comme je l’expliquais dans un article précédent, la réalité de la société birmane diffère du mythe du bon sauvage que l’on essaie de lui accoler. (…)
http://jak-bazino.blogspot.fr/2013/01/le-bouddhisme-theravada-philosophie-de.html

Désunion nationale en Birmanie
Renaud EGRETEAU, Le Monde Diplomatique, décembre 2012
Depuis la dissolution de la junte du général Than Shwe, en mars 2011, et le tournant réformiste décidé par son successeur, le président Thein Sein, le dialogue a repris entre la majorité birmane (bamar) et les minorités ethniques. Mais la résolution des conflits identitaires est suspendue à trop de facteurs pour que l’on puisse espérer une réconciliation rapide.
http://www.monde-diplomatique.fr/2012/12/EGRETEAU/48476

Birmanie : violences et apartheid contre les Rohingyas
Renaud Egreteau chercheur à l’université de Hongkong
Alternatives Economiques, Article Web - 07 novembre 2012
Les Rohingyas sont aujourd’hui victime d’exactions qui reflètent les préjugés xénophobes de la majorité de la population à l’égard de cette minorité musulmane. Et, plus profondément, la persistance d’une conception raciale de la nation en Birmanie.
http://www.alternatives-economiques.fr/birmanie--violences-et-apartheid-co_fr_art_630_61143.html

Accélération de l’histoire en Birmanie
Elisabeth RUSH, Le Monde diplomatique, janvier 2012
Depuis que le pouvoir birman se donne des allures de gouvernement civil, tout se précipite : légalisation du parti de l’opposante Aung San Suu Kyi, libération de prisonniers politiques, visite d’un dirigeant américain pour la première fois depuis un demi-siècle…
http://www.monde-diplomatique.fr/2012/01/RUSH/47172

Une relation ambiguë avec la Chine
André et Louis BOUCAUD, Le Monde Diplomatique, janvier 2012
http://www.monde-diplomatique.fr/2012/01/BOUCAUD/47173

Négocier les règles du jeu de la gestion d’une retenue d’eau collinaire (Arakan, Myanmar/Birmanie) : équipe projet, pouvoirs locaux et paysans sans terre
Deligne, Antoine, GRET 2009
Un projet de développement peut-il favoriser l’intégration de principes d’équité dans une instance locale de gestion ? La description détaillée de la négociation avec un village du Nord de l’Arakan pour l’implantation d’un aménagement hydro-agricole montre comment l’équipe du projet s’implique concrètement pour défendre ses objectifs, en l’occurrence l’accès des plus pauvres aux parcelles irriguées. Le travail d’accompagnement et de négociation dépasse la dimension technique pour favoriser l’émergence d’acteurs différents de ceux que les rapports de domination internes à la société locale auraient probablement suscités spontanément.
http://www.gret.org/publication/negocier-les-regles-du-jeu-de-la-gestion-dune-retenue-deau-collinaire-arakan-myanmarbirmanie-equipe-projet-pouvoirs-locaux-et-paysans-sans-terre/

Myanmar
Club de Paris, 28 janvier 2013.
A propos de la situation économique et de l’annulation de la dette de la Birmanie.
http://www.clubdeparis.org/sections/actualites/myanmar-20130128

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous