Accueil > S’informer > Dossiers > Éthiopie, entre pauvreté et développement > Bibliographie sur l’Ethiopie

Dossier Éthiopie, entre pauvreté et développement

Bibliographie sur l’Ethiopie

, par CRISLA

Généralités

L’Ethiopie contemporaine
PRUNIER, Gérard - PARIS : CFEE, 2007, 440 P.
Bibliographie - Photos - Cartes
Le visage de l’Ethiopie contemporaine est difficile à saisir : un art admiré, mais des peuples souvent affamés, un pays qui n’a jamais été colonisé mais abrite le siège de l’Union Africaine (née après la décolonisation), un empereur-vedette dans un état qui a connu aussi la seule révolution communiste authentique du continent noir. Après avoir présenté l’histoire, les réalités socio-économiques et culturelles de l’Ethiopie, l’auteur montre que ce pays tend, aujourd’hui, à la démocratisation et à une transformation sociétale.

La Chinafrique : Pékin à la conquête du continent noir
MICHEL, Serge BEURET, Michel –
PARIS : GRASSET, 2008/05, 353 P.
Deux cahiers photos. Notes in fine, bibliographie, deux cartes.
La Chine s’intéresse beaucoup à l’Afrique pour ses matières premières, ce qui entraîne une forte croissance des pays africains. Les centaines de milliers de Chinois qui sont déjà en Afrique séduisent les chefs d’Etat parce qu’ils investissent sans parler de démocratie, et les populations parce qu’ils construisent des routes et des barrages. Les auteurs ont enquêté dans quinze pays et rencontré ces nouveaux colons. Mais on ne sait quelles seront les conséquences écologiques de ce "développement", ni comment réagiront les Africains. Les Occidentaux qui jugeaient l’Afrique tout juste bonne à recevoir l’aide humanitaire, sont distancés par ces mégaprojets. Le revers de la médaille chinoise, c’est que les nouveaux colonisateurs viennent souvent de régions de Chine sous-développées et abandonnées du pouvoir.

Le pacte d’Awa : pour en finir avec les mutilations sexuelles
BOUSSUGE, Agnès THIEBAUT, Elise ; GROUPE POUR L’ABOLITION DES MUTILATIONS SEXUELLES - FRANCE : SYROS, 2006, 128 P.
Tableaux, cartes, chronologies des conventions internationales et exemples d’action de lutte contre l’excision ; bibliographie, filmographie et liste de contacts utiles. entretien avec une sociologue sur le rapport des jeunes à l’excision.
Cet ouvrage propose un état des lieux de la pratique de l’excision dans le monde, de ses raisons et de ses conséquences. Il présente tout d’abord quatre témoignages de personnes (Mali, Ethiopie), puis aborde les cinq thèmes suivants : qu’est-ce que l’excision ? pourquoi les mutilations génitales féminines ? L’excision, une coutume néfaste pour la santé des femmes ; des lois contre l’excision ; tous ensemble pour faire reculer l’excision. (NDLR : le discours est facile d’accès, très pédagogique).

L’Ethiopie au temps des troubles
GUBHAJU, Bhakta - PARIS : INED, 1997, P. 149-161
Chapitre extrait de l’ouvrage : La Population du monde : Enjeux et problèmes.
Chapitre comprenant :
* Sources des données démographiques
* Une population jeune et rurale
* Une population multipliée par deux en un quart de siècle
* Une fécondité parmi les plus élevées du monde : Enjeux et problèmes.
* Une mortalité dominée par la guerre, les famines et le sida
* Migrations entre villages et exode rural
* Perspectives d’avenir
Bibliographie.

Les Ethiopiens : La Misère et la Gloire
MOURGUES, Thibaut - PARIS : L’HARMATTAN, 1997, 384 P.
Cet ouvrage consacré à l’Ethiopie aborde tous les domaines, de l’histoire à l’économie, de la politique à la géographie, depuis les temps les plus reculés jusqu’à l’époque actuelle. En Europe, l’Ethiopie évoque peu de choses, sinon les famines et leur corollaire, l’aide humanitaire. On ignore souvent que ce pays a une longue et glorieuse histoire derrière lui, constituant un vaste empire qui ne fut jamais durablement colonisé. Si ce pays est fascinant à bien des égards, il n’en reste pas moins l’un des pays les plus pauvres : pas d’autosuffisance alimentaire, malgré une économie essentiellement agricole et d’importantes ressources en eau, des infrastructures plus que rudimentaires, une large dépendance par rapport à l’aide internationale...

Histoire

Le Négus
KAPUSCINSKI, Ryszard ; BRUN, Christophe, Préfacier, etc.. - PARIS : FLAMMARION, 2010. - 228 P.. - (CHAMPS HISTOIRE) .
Dans la préface, Christophe Brun, met en perspective le travail de Kapuscinski à Addis-Abeba en 1975 avec la situation de la Pologne à cette période. . - ISBN 978-2-08-122700-2.
Résumé : L’auteur veut faire sentir ce qu’était la monarchie éthiopienne avant la chute de l’Empereur. Pour cela, à l’époque de la terreur révolutionnaire, il donne la parole à des témoins discrètement interviewés qui ont connu la Cour, ont assisté à la progressive débandade puis à l’arrestation du Négus. On découvre ce monarque, acteur d’abord de la modernisation technologique de son pays, de sa fierté nationaliste, d’une mystique panafricaine et développementaliste et finalement enfermé dans les ors de son palais. Folie et soif de pouvoir d’un empereur divinisé et d’un régime arbitraire, absurde, démesuré et coupé des réalités du peuple.

Ethiopie : berceau de l’humanité
CHENEVIERE, Alain - PARIS : DENOEL, 1989, 120 P.
Nombreuses photographies, cartes.
Berceau de l’humanité, l’Ethiopie représente à elle seule une extraordinaire diversité de populations et de cultures.
Histoire de l’Ethiopie : l’oeuvre du temps, HENZE, Paul B. - PARIS : MOULIN DU PONT, 2004/06, 403 P.
Glossaire, cinq cartes, bibliographie, index des noms propres, notes infrapaginales.
Cet ouvrage de synthèse présente l’histoire de l’Ethiopie de manière chronologique, depuis un aperçu de la préhistoire jusqu’à nos jours. L’auteur, un Américain, journaliste, puis diplomate, s’inspire essentiellement de travaux américains. En poste à Addis-Abeba de 1968 à 1972, il s’est passionné pour l’histoire peu connue de cet étrange pays. La période contemporaine est présentée du point de vue de la politique internationale américaine, d’où, peut-être, un certain manque d’objectivité.

Les Falachas, Nègres errants du peuple juif : enquête historique
N’DIAYE, Tidiane - PARIS : GALLIMARD, 2004/07, 230 P.
Bibliographie. Repères chronologiques.
Les Falachas, Noirs éthiopiens se réclamant du judaïsme, ont été accueillis par Israël en 1985, 1991 et en 2003, alors qu’ils étaient victimes de la famine et de la guerre civile. Ils ont été les bienvenus surtout pour nourrir les statistiques de peuplement de l’Etat hébreu. Les Falachas constituent une branche du judaïsme dont l’origine est mal connue. Leur intégration dans un pays où le chômage est important pose un réel problème. Du fait de leur couleur et de leurs coutumes africaines, ils n’ont trouvé sur la terre promise que misère, racisme et discrimination.

L’Ethiopie célèbre son (double) millénaire
ZEWDE, Bahru - In : LE MONDE DIPLOMATIQUE, 01/09/2007 (01/09/2007), N° 642, P. 31
Carte, chronologie, notes infrapaginales.
Le 12 septembre, l’Ethiopie fête l’an 2000 (calendrier julien) et ses 2000 ans d’existence. C’est l’une des plus anciennes nations au monde et c’est l’une des rares d’Afrique à avoir préservé sa souveraineté face à l’expansionnisme colonial européen au XIXème siècle. Pour Addis-Abeba, cet anniversaire permettra peut-être de souder le pays où paix et démocratie demeurent fragiles.

Politique, fédéralisme

Les réfugiés affluent vers l’Ethiopie en quête d’asile et de sécurité
MOMODU, Sulaiman in AFRIQUE RENOUVEAU Vol.29 N°1 (avril 2015). - P. 24-25
Note générale : En encart : quelques chiffres.
On compte actuellement 3 000 000 de réfugiés en Afrique, dont 665 000 vivent en Ethiopie, ce qui fait de ce pays le plus grand pays d’accueil du continent. La plupart des réfugiés viennent d’Érythrée, de Somalie, du Sud-Soudan ou du Soudan. Ils fuient les conflits qui durent depuis des décennies tant que des solutions politiques ne sont pas trouvées pour y mettre fin.

Ethiopie : résistance et répression
WOLDEMARIAM, Johannes - In : ALTERNATIVES SUD, 01/01/2010 (01/01/2010), VOL. 17, N° 4, P. 51-60
Fait partie de "Etat des luttes au Sud : Afrique". Notes infrapaginales, bibliographie.
Le gouvernement de Meles Zenawi fait preuve d’une régression autoritaire et destructrice : dénis des droits des minorités (il y a plus de 60 groupes ethniques), déséquilibre dans la répartition des ressources et de l’aide extérieure, constitutionnalisme de façade, corruption, répression.

Du centralisme à l’ethno-fédéralisme : la décentralisation conservatrice de l’Ethiopie
PLANEL, Sabine - In : AFRIQUE CONTEMPORAINE : AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT, 01/03/2007 (01/03/2007), N° 221, P. 87-105
Fait partie du dossier "Décentralisations et développements". Bibliographie, carte des régions d’Ethiopie.
Le mouvement de décentralisation engagé par l’Ethiopie à partir de 1991 apparaît ambigu, bien qu’on ne puisse sous-estimer la portée du changement promis par la réforme fédérale. En fait, les encadrements centralisateurs se maintiennent et se réadaptent à une nouvelle configuration ethno-fédérale. L’auteur observe selon quels procédés et avec quelle ingéniosité, les encadrements sociaux ou territoriaux peuvent évoluer sans heurts et servir les intérêts de politiques changeantes, notamment du fait d’une déconcentration de la fonction publique. A travers l’étude de l’évolution des politiques publiques, du fonctionnement de la régionalisation et de la difficile émergence de pouvoirs locaux, on observe combien l’espace éthiopien reste encore très centralisé.

Ethiopie : le fédéralisme en question
BARMES, Cedric OSMOND, Thomas - In : POLITIQUE AFRICAINE, 01/10/2005 (01/10/2005), N° 99, P. 6-96
Dossier comprenant :
* L’après Etat-nation en Ethiopie
* Identité ethnique et fédéralisme en Ethiopie du sud
* La région Somali d’Ethiopie
* Jeux de pouvoirs et référents identitaires
* Le marché du livre éthiopien à l’épreuve de la diversité.
Trois cartes, notes infrapaginales.
Depuis 10 ans, l’Ethiopie expérimente le fédéralisme ethnique, en rupture avec une longue tradition centralisatrice. Derrière la volonté affichée de corriger les déséquilibres ethnorégionaux, ce projet fédéral qui renvoie à l’histoire de la gauche éthiopienne et à la théorie des nationalités de Staline, entretient une confusion entre identités "nationales" et "ethniques". Il permet aussi le maintien au pouvoir d’un groupe socialement minoritaire. Au-delà du cas de l’Ethiopie, ce modèle fédéral "ethnique" soulève des questions majeures qui dépassent le continent africain : comment accommoder les identités de terroir dans le cadre de l’Etat-nation ? L’ethnicité est-elle un langage paradoxal du nationalisme ? Les élections éthiopiennes de mai 2005 illustrent les conditions d’épuisement relatif d’un système incapable de produire un imaginaire national dans la nouvelle donne fédérale. (d’après l’éditeur).

Identité ethnique et fédéralisme en Ethiopie du Sud
VAUGHAN, Sarah - In : POLITIQUE AFRICAINE, 01/10/2005 (01/10/2005), N° 99, P. 22-42
Fait partie du dossier "Ethiopie : le fédéralisme en question". Notes infrapaginales. Traduction de Frédéric Le Marcis.
Cet article analyse les relations entre l’évolution de l’identité ethnique et ses transformations en Ethiopie, depuis le début des années 90, en mettant l’accent sur les différentes phases de la politisation de l’ethnicité induite par le gouvernement fédéral. De prétendus "conflits ethniques" émergent dans les compétitions locales pour le contrôle de l’accès à la terre ou aux ressources issues des centres urbains : lorsque des ressources de l’Etat ont été attribuées, dans des objectifs politiques, selon la "nationalité", les identités collectives ont été reconstruites selon les perceptions locales du meilleur profit à tirer de cette situation.

Jeux de pouvoir et référents identitaires : quel statut institutionnel pour Dire Dawa ?
OSMOND, Thomas - In : POLITIQUE AFRICAINE, 01/10/2005 (01/10/2005), N° 99, P. 63-82
Fait partie du dossier "Ethiopie : le fédéralisme en question". Notes infrapaginales, une carte.
Dire Dawa, la deuxième ville d’Ethiopie, cherche toujours son statut institutionnel. La question des nationalités remodèle les référents identitaires sur la base de clivages instrumentalisés par le gouvernement fédéral afin de mieux contrôler cette région traditionnellement hostile au centralisme éthiopien. Les nationalités deviennent des outils de division sur lesquels se cristallisent les revendications sur l’autochtonie et l’accès aux ressources politiques, illustrées lors des élections de mai 2005.

La région Somali d’Ethiopie entre intégration, indépendance et irrédentisme
HAGMANN, Tobias KHALIF, Mohamed - In : POLITIQUE AFRICAINE, 01/10/2005 (01/10/2005), N° 99, P. 43-62
Fait partie du dossier "Ethiopie : le fédéralisme en question". Notes infrapaginales.
Les Somalis bénéficient, grâce au "fédéralisme ethnique", d’une autonomie au sein de l’Ethiopie orientale. L’identité éthiopienne-somali est toujours disputée et la question de l’autodétermination loin d’être résolue. Les habitants de la région Somali sont tiraillés entre trois options : l’intégration à l’Ethiopie, l’indépendance sur une base territoriale et généalogique, ou l’irrédentisme vers le territoire de la défunte République démocratique de Somalie.

Ethiopie : le nouveau modèle, un réalisme ethnique ?
CAYLA, Fabienne - PARIS : KARTHALA, 1997, P. 111-128
Chapitre extrait de l’ouvrage : L’Afrique politique 1997.
"Le nouveau modèle éthiopien vise-t-il à redéfinir l’Etat en Afrique, en tolérant l’existence de forces centrifuges en son sein ? C’est bien ainsi que semble aujourd’hui vouloir se présenter le gouvernement Zenawi issu des élections de 1995, marquant sa volonté de rompre avec le régime dictatorial de Mengistu, puisant sa légitimité dans les peuples d’Ethiopie, et leur donnant en retour le pouvoir, à travers une politique de décentralisation administrative et de redistribution des ressources. Pourtant, les frontières de la nouvelle fédération éthiopienne ne recouvrent pas nécessairement les réalités complexes des peuples éthiopiens. Le nouveau régime semble plutôt utiliser le prétexte de la création de partis "ethniquement corrects" pour monopoliser le pouvoir." (Résumé de l’auteur).

La Grande Ethiopie, une utopie africaine : Ethiopie ou Oromie, l’intégration des Hautes Terres du Sud
GASCON, Alain - PARIS : CNRS, 1995/05, 256 P.
Photos, cartes et croquis, chronologie, bibliographie, glossaire, index, liste des sigles.
On a tendance à présenter l’Ethiopie comme divisée entre Nord et Sud, haute et basses terres, chrétiens-musulmans. La réalité est plus complexe. L’indépendance de l’Erythrée oblige l’Ethiopie à repenser son espace. L’affaiblissement du pouvoir entretient des forces centrifuges. La survie de la Grande Ethiopie est en cause. L’auteur ne cache pas son attachement au Sud, l"Auvergne africaine". Son témoignage est vivant : il s’enthousiasme pour le renouveau culturel ou la croisade d’alphabétisation.

La révolution éthiopienne comme phénomène de société
TUBIANA, Joseph, Autre. - PARIS : L’HARMATTAN, 1990. - 243 P.
Cartes, schémas, tableaux, chronologie (1941-1987) ; publié avec le concours du CNRS. ISBN 978-2-7384-0533-3.
Résumé : Analyse de la situation géopolitique de l’Ethiopie après la révolution de 1974. Les auteurs présentent diverses études sur la politique nationale et extérieure, notamment le conflit érythréen...

Agriculture, élevage, accaparement des terres

Main basse sur la terre
LIBERTI, Stefano - PARIS : RUE DE L’ECHIQUIER, 2013/03, 218 P.
L’auteur nous livre ici son témoignage grâce à 3 années de recherche qu’il a mené à travers différents pays du monde. De l’Ethiopie à Genève, de Chicago à Riyad, le journaliste est parti à la rencontre des acteurs de ce phénomène qui a explosé depuis 2008, l’accaparement des terres ou "Land Grabbing". En effet, il a rencontré des investisseurs, des ministres, des institutions telles que la FAO, des agriculteurs, etc. La ruée sur les terres africaines, sud américaines et d’Europe de l’Est ne fait que s’intensifier au détriment des populations locales et des ressources. La nouvelle valeur refuge de la finance internationale est désormais l’agriculture, les exemples présentés dans ce livre nous le démontrent clairement. L’auteur montre la perversité du système et met en cause, les investisseurs, mais aussi les gouvernements eux-mêmes, qui bradent les nouveaux espaces agricoles. Il porte devant le monde la nécessité de réglementer plus sévèrement ces investissements étrangers.

Ethiopie : Le rôle prépondérant de l’Etat
VAN SLIJPE, Nel - In : DEFIS-SUD, septembre-octobre 2014 (01/09/2014), N°120, P. 21-25
Carte de l’accaparement des terres dans les régions de l’Ethiopie ; encadré "Un pays en majorité rural".
C’est dans un contexte d’insécurité alimentaire chronique et d’extrême pauvreté que le gouvernement éthiopien a lancé, depuis la fin des années 90, un vaste programme de location des terres arables censé apporter capitaux, technologies et devises étrangères, tout en entraînant des retombées sur le développement des communautés rurales. Mais en faisant ainsi, l’Etat a déroulé le tapis rouge pour les investisseurs en encourageant à l’extrême la production agricole destinée à l’exportation, et cela sans réclamer de contrepartie aux bénéficiaires. De plus, depuis la réforme agraire de 1975, on assiste à une expropriation massive des terres pour des raisons d’intérêt général, sans consultation préalable et sans réelle compensation. L’État assure ainsi son hégémonie, mais il marginalise ainsi l’agriculture familiale et le nomadisme. De plus il n’établit aucune étude d’impact environnemental, ce qui pourrait conduire à une grave négligence de l’environnement. La stratégie écarte d’emblée la question de l’autosuffisance alimentaire au profit d’une vision en termes de marché.

Ethiopie : accaparement des terres tous azimuts dans l’ère post-Zenawi
WOLDEMARIAM, Johannes - In : ALTERNATIVES SUD, 01/12/2013, VOL. 20-2013/4, P. 51-56
Fait partie du dossier "Les mouvements paysans". Bibliographie ; résumé.
Le dictateur Meles Zenawi est mort en 2012. Treize millions d’Ethiopiens dépendent de l’aide alimentaire internationale. Malgré cette situation catastrophique, le gouvernement actuel n’a pas hésité à offrir près de 2 millions d’hectares de terres arables à des pays riches comme l’Arabie saoudite ou à des particuliers. Les biens alimentaires ainsi produits sont destinés à l’exportation !

Ethiopie : le développement des agrocarburants dans le Wolaita
BIREGA, Gebremedhine BOTTO, Yasin - In : ALTERNATIVES SUD, 01/02/2011, VOL. 18, N° 1, P. 91-99
Fait partie du dossier : "Agrocarburants : impacts au Sud ? Points vue du Sud".
Le gouvernement ethiopien a fait une tentative d’introduction de cultures pour produire des agrocarburants (jatropha et ricin). Cette expérience a été tentée dans une zone à forte densité démographique, la zone de Wolaita. La culture du ricin a démarré sur des terres fertiles traditionnellement affectées à des cultures vivrières et celle du jatropha sur des terres de pâturage. Les observations sur le terRain ont démontré que ces cultures ne présentent aucun avantage pour les populations pauvres de la région.

Résistance à Gambela contre l’accaparement des terres : Entretien avec Nyikaw Ochalla
GRAIN - In : SEEDLING, 01/04/2010
L’Éthiopie est aujourd’hui l’une des principales cibles de la ruée sur les terres agricoles dans le monde. Le gouvernement éthiopien a déclaré publiquement qu’il entend fournir 3 millions d’hectares de terres cultivables aux investisseurs étrangers et il semble qu’un million d’hectares aient déjà fait l’objet d’un accord. Une bonne partie des terres acquises par les investisseurs se trouvent dans la province de Gambela, une zone fertile qui est la patrie du peuple Anuak, peuple autochtone qui pratique l’agriculture, le pastoralisme, la chasse et la cueillette. Nyilaw Ochalla, un Anuak qui vit en exil au Royaume-Uni, explique les agissements du gouvernement et les conséquences pour les communautés locales de cette vague d’acquisitions de terres.
http://www.grain.org/seedling/?id=690

Le café, une sombre histoire
WILD, Anthony - PARIS : BELIN, 2009/09, 316 P.
Histoire, géographie, économie, anthropologie se mêlent pour raconter le café, cette plante connue depuis plus de 500 ans, mélange de commerce, d’alchimie, de poésie et de politique. Sombre, le café, car il est lié à des heures sombres de l’histoire humaine : à la traite négrière a succédé l’exploitation des caféiculteurs. L’industrie du café, dont plus de 100 millions de personnes dépendent pour leur subsistance, est le plus grand employeur mondial, mais les prix ne sont pas stables pour les producteurs et l’avenir est incertain.

Jardins éthiopiens
VERDEAUX, François ROUSSEL, Bernard ; CORMIER, Marie-Christine - In : SCIENCES AU SUD : LE JOURNAL DE L’IRD, 01/05/2006 (01/05/2006), N° 35, P. 5
L’article comprend des photographies de plantes et de mets locaux. Voir aussi, dans le même numéro, un article consacré au partage des ressources génétiques et de leurs avantages (pages 1 et 16) : des pays du Sud, lors de sommets mondiaux, proposent que l’accès aux profits générés par les ressources génétiques locales englobe aussi les savoirs traditionnels.
L’Ethiopie est riche de diversités tout autant culturelles qu’écologiques. Dans le but de préserver celles-ci, des chercheurs ont mis en place un système national d’Indications Géograhiques (IG) sur le modèle des appellations d’origine contrôlées, existantes en Europe. Des variétés de plantes mais aussi des savoir-faire locaux, ainsi valorisés, sont des ressources de revenus essentiels pour les paysans, en particulier pour les femmes. Un projet, Biodivalloc, vise à étudier l’articulation entre des instruments comme les IG et les représentations et pratiques locales de gestion de la biodiversité.

Eleveurs d’Ethiopie
FAYE, Bernard - PARIS : KARTHALA, 1990/11, 200 P.
Bibliographie, dessins.
Inventaire de l’activité économique que représente l’élevage, analyse des contraintes et perspectives de développement. Les éleveurs sont menacés par les caprices du climat, par l’archaïsme de leurs structures et de leurs techniques, et par les guerres civiles.

Romans, nouvelles, témoignages, contes

L’ Abyssin
RUFIN, Jean-Christophe - PARIS : GALLIMARD, 2012, 698 P.
Ce roman trouve sa source dans un fait historique : la relation entre Louis XIV, le Roi-Soleil avec le Négus, le plus mythique des grands souverains de l’Orient. Des déserts d’Égypte et du Sinaï aux montagnes d’Abyssinie, le récit nous entraine auprès de Jean-Baptiste Poncet, jeune médecin des pachas du Caire. Subjugué par la civilisation qu’il découvre, il tente de déjouer les tentatives des congrégations qui essaient de le convertir. Jean-Christophe Rufin signe ici son premier roman, parabole bien actuelle de la haine du fanatisme et de la liberté.

Sous le regard du lion
MENGISTE, MAAZA - ACTES SUD, 2010, 363 P.
Dans les années 1970, un père et ses fils choisissent de suivre des voies différentes pendant la révolution éthiopienne. Sous le regard du lion compose la fresque vivante d’un pays aux prises avec son destin. Anonymes ou célèbres, pauvres ou puissants, les nombreux personnages, qu’ils le veuillent ou non, sont brutalement sommés de faire des choix qui redéfinissent les notions d’engagement, de fidélité, de courage, d’amitié. Un premier roman ambitieux qui marque une flamboyante entrée en littérature.

Les causes perdues
RUFIN, Jean-Christophe - PARIS : GALLIMARD, 1999/09, 234 P.
Sous la forme d’un journal, Hilarion Grigorian âgé de 87 ans, vivant à Asmara en Erythrée, raconte ses rencontres quotidiennes avec une équipe de jeunes "humanitaires" arrivée en mission en 1985. La famine et la guerre ravagent la population d’Ethiopie.
A travers cette rencontre, Jean-Christophe Ruffin nous emmène dans "l’aventure humanitaire". Peu à peu se dévoilent des histoires de vie, des parcours divers confrontés aux ambiguïtés et contradictions d’une mission humanitaire piégée par le gouvernement éthiopien comme par la rébellion.
NDLR : L’auteur met en garde contre l’instrumentalisation de l’aide humanitaire où les famines perdurent dans un contexte de guerre. A lire par tous ceux et celles tentés par "l’aventure humanitaire".

Les fleurs de Maskaram
NSANG’O’KHAN KABWASA, Antoine - PARIS : L’HARMATTAN, 1995, 95 P.
Trois nouvelles sont relatées dans ce livre. La première raconte l’histoire d’Almaz, jeune fille d’un village qui fugue pour se retrouver à Addis-Abeda où une série d’aventures l’attend. Dans le deuxième récit, une petite fille orpheline, dotée d’un coeur généreux aura une récompense inattendue. La troisième histoire est celle d’un fermier qui n’a pas de chance et à qui le sort réserve bien des surprises. Ce livre est écrit dans un langage plein de charme, et nous fait découvrir l’Ethiopie du temps de Négus.

Témoin : Les oubliés du Grand Rift
BERNARD, Patrick - In : IKEWAN : LE JOURNAL DES PEUPLES PREMIERS, 01/07/2009 (01/07/2009), N° 73, P. 3-9, P. 16
Dossier composé de :
* Carnets nomades
* Peuples de l’Omo et du lac Turkana.
Encart sur les Ogiek, photos en noir et blanc et références de livres, film, CD audio et sites Internet.
Les "oubliés du Grand Rift" sont les pasteurs nomades qui parcourent inlassablement les déserts et les savanes du Haut-Nil soudanais, des pied du Kilimandjaro entre Kenya et Tanzanie et de la basse vallée de l’Omo aux confins de l’Éthiopie et du Kenya. Ce dossier nous fait découvrir les peuples et les cultures traditionnelles du berceau de l’humanité.

Dans le ventre d’une hyène : Mon enfance en Ethiopie
MEZLEKIA, Nega - ARLES : ACTES SUD, 2001, 346 P.
Cet ouvrage est le témoignage d’un Ethiopien, né sous le règne d’Hailé Sélassié, Nega Mezlekia. C’est un enfant sans soucis, protégé du réel par la situation de son père (fonctionnaire en terre somalie-conquise). Mais devenu adolescent, il découvre les inégalités sociales et comprend vite que le régime ne tolère pas les étudiants frondeurs. Les famines des années soixante-dix provoquent la révolution. Nega et ses amis se mettent alors à la disposition des maquis somalis. Son récit permet de comprendre les événements qui ont bouleversé l’Ethiopie de 1970 à 1990.

Retour en Ethiopie
GOUVENAIN, Marc - PARIS : TERRES D’AVENTURE, 1990/04, 157 P.
L’auteur a longtemps vécu en Ethiopie et il retourne dans ce pays qu’il aime pour renouer le contact avec ses habitants. Un ouvrage de souvenirs donc, mais également de précieuses informations sur les gens d’Ethiopie.

Zem Zem, mon enfant d’Ethiopie
BROSSARD LE GRAND, Monique - PARIS : EDITION NUMERO 1, 1990, 227 P.
Carte, chronologie, repères historiques.
Arrivée en Ethiopie comme médecin humanitaire, l’auteur est accueillie par une mission catholique dévouée et chaleureuse. Au centre de soin, elle découvre partout l’horreur et se prend d’un amour fou pour Zem Zem, une petite fille arrivée mourante qu’elle veut à tout prix sauver et adopter. Mais pour le médecin, la leçon va être cruelle : Zem Zem a un père, et c’est près de lui qu’elle doit rester.

Le roi qui écoutait des histoires
KAITERIS, Constantin - PARIS : PRESENCE AFRICAINE, 2009, 125 P.
Illustrations de Eric Martin.
A travers ces 13 contes éthiopiens, l’auteur poursuit son travail de vulgarisation de la culture éthiopienne, commencé en 1999 avec son ouvrage "Contes d’Ethiopie". Ces histoires populaires reflètent toute la diversité culturelle et linguistiques du pays.

Contes et légendes d’Ethiopie
PEROL, Huguette - PARIS : L’HARMATTAN, 2006, 252 P.
L’Ethiopie est un carrefour où se rencontrent depuis des siècles peuples, cultures et religions. La mémoire collective y est donc très riche.

Contes d’Ethiopie
KAITERIS, Constantin - PARIS : PRESENCE AFRICAINE, 1999, 127 P.
Ces 16 contes éthiopiens se placent dans une société paysanne où la vie est rude mais où l’on peut s’amuser des naïfs et des fanfarons. Les animaux parlent, s’affrontent, connaissent des joies et des peines tout comme les humains. A la fin, les faibles finissent toujours par triompher des forts.

Le Sage d’Abyssinie
YACOB, Zara - PARIS : ALTERNATIVES, 1997/04, 79 P.
Traduction de Claude SUMNER d’après des manuscrits sur parchemin, tablettes, rouleaux magiques de traité de Zara Yacob (extraits). Pour jeune public.
Ethiopie, milieu du XVIIème siècle : depuis longtemps déjà se confrontent et s’affrontent coptes, catholiques, musulmans, juifs, animistes et quelques autres... C’est dans ce contexte de rivalités et d’intolérance qu’apparaît Zara Yacob, un personnage contradictoire, à la fois mystique et libre penseur. Sa liberté d’esprit font de sa vie une aventure mouvementée et profondément humaine. Ce document exceptionnel nous permet de découvrir la seule écriture connue et toujours vivante de toute l’Afrique Noire, et à travers elle, ce pays de très vielle culture, malheureusement méconnue, qu’est l’Ethiopie.

Documents en ligne

Le système politique éthiopien

Éthiopie : l’ombre de Meles Zenawi plane encore
Le Point Afrique, Justine Boulo, 28/08/2014
http://afrique.lepoint.fr/actualites/ethiopie-l-ombre-de-meles-zenawi-plane-encore-20-08-2014-1860439_2365.php

Éthiopie : Forte croissance économique sur fond de violations massives des droits de l’homme
Farmlandgrab, Waarsama Issa, 5/02/2015
http://farmlandgrab.org/post/view/24491

Des dizaines de milliers d’Ethiopiens disent leur colère contre EI dans les rues d’Addis Abeba
Le monde, Olivier Piot, 24/04/2015
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/04/22/des-dizaines-de-milliers-d-ethiopiens-disent-leur-colere-contre-ei-dans-les-rues-d-addis-abeba_4620724_3212.html#

Santé

Ethiopie, vue d’ensemble sur les mutilations génitales féminines
Unicef, 11/ 2005
http://www.childinfo.org/files/Ethiopia_FGC_profile_French.pdf

Transport, énergie

Un train en Afrique : Quand les images en disent plus que les mots
Blog de Hugues Fontaine, 16/12/2013.
Ce billet est un extrait d’une communication présentée lors du colloque international « Le secteur des transports ferroviaires dans la mondialisation », jeudi 12 et vendredi 13 décembre 2013 à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.
http://www.africantrain.org/quand-les-images-en-disent-plus-que-les-mots

Le chemin de fer franco-éthiopien et djibouto-éthiopien
Ce site retrace sur les deux périodes principales, la véritable épopée de cette entreprise ferroviaire plus que centenaire, voulue par l’Empereur Ménélik II
http://www.train-franco-ethiopien.com

Les projets Gilgel Gibe en Ethiopie
Les amis de la terre, 24/03/2012
http://www.amisdelaterre.org/Les-projets-Gilgel-Gibe-en.html

Les Peuples de la vallée de l’Omo
Survival International, 03/2015
Un barrage hydroélectrique géant et l’accaparement de leurs terres associé aux plantations menacent les peuples de la vallée inférieure de l’Omo. Les peuples de la vallée de l’Omo vivent sur ces terres depuis des siècles et ont développé des techniques sophistiquées de survie dans un environnement hostile. Ils n’ont pas donné leur consentement libre, préalable et éclairé à propos du barrage et des plantations et commencent à perdre leur mode de vie fondé sur le cycle de crue naturelle de la rivière.
http://www.survivalfrance.org/peuples/valleedelomo/gibe

Climat : l’Ethiopie s’engage à se développer sans polluer davantage
Novéthic, conception Alvarez, 11/06/2015.
C’est un engagement fort, qui peut servir de modèle aux pays en développement. L’Éthiopie, qui a publié sa contribution nationale en prévision de la Conférence Climat de Paris (COP 21) ce mercredi 10 juin, prévoit de maintenir son niveau d’émission de gaz à effet de serre en 2030 au niveau de 2010, à 145 millions de tonnes équivalent CO2. Un pari énorme pour ce pays, parmi les moins avancés, dont la croissance tourne autour de 10% depuis dix ans.
http://www.novethic.fr/empreinte-terre/climat/isr-rse/climat-l-ethiopie-s-engage-a-se-developper-sans-polluer-davantage-143401.html

Le défi agricole

Les stocks alimentaires et la régulation de la volatilité des marchés en Afrique
CIRAD, Coordination : Raphaël BEAUJEU et Jérôme COSTE, A Savoir n° 23, novembre 2013, Etude de cas Éthiopie. P. 66
L’Ethiopie, pays enclavé, connaît depuis quelques années des performances économiques relativement bonnes, y compris dans le secteur agricole. Cependant, une grande partie de sa population est toujours confrontée à une insécurité alimentaire structurelle et conjoncturelle. Depuis une dizaine d’années, en complément de programmes d’aide alimentaire reposant sur un stock d’urgence de grande dimension, le gouvernement a mis en place, essentiellement à partir de financements extérieurs, un vaste programme de filets sociaux considéré comme relativement efficace.
http://reliefweb.int/sites/reliefweb.int/files/resources/04-question-developpement.pdf

Ethiopie, profil fourrager
FAO, Alemayelu Mengistu, 07/2003.
Panorama détaillé sur l’élevage en Ethiopie. L’auteur, Alemayehu Mengistu, est un spécialiste en pâturages et fourrages et en aménagement et amélioration des parcours, ayant plus de vingt ans d’expérience. De 1987 à 1994, il a travaillé comme coordinateur pour le Forage Development, puis comme coordinateur de projet pour le Fourth Livestock Development Project (FLDP).
http://www.fao.org/ag/agp/AGPC/doc/Counprof/frenchtrad/Ethiopia_FR/Ethiopia_fr.htm#figure3

Terres volées en Ethiopie
Les blogs du Monde Diplomatique, Agnès Stienne, 18/11/2013.
Excellente analyse, avec cartes et graphiques, montrant qui dévore les terres éthiopiennes et dans quelles régions du pays.
http://www.farmlandgrab.org/post/view/22819#sthash.qK4bRcIa.dpuf

Ethiopie : Améliorer la sécurité alimentaire
AllAfrica, par Jk/Cb-Ld/Amz, 22/10/2014
Le Programme de filet de sécurité productif (Productive Safety Net Programme, PSNP), mis en place en 2005 en Éthiopie, a pour objectif d’assurer la sécurité alimentaire totale de millions de personnes toujours dépendantes de l’aide alimentaire, d’apporter un soutien aux plus vulnérables pour empêcher l’épuisement du cheptel et de créer des avoirs de production à l’échelle locale. Près de dix ans et trois milliards de dollars après la création de ce programme, le bilan est-il positif ?
http://fr.allafrica.com/stories/201407221273.html

Karuturi poursuit son déclin : La branche néerlandaise fait faillite, une exploitation de floriculture a été vendue en Éthiopie
Communiqué de presse de Grain, 9/10/2014
https://www.grain.org/article/entries/5056-communique-de-presse-karuturi-poursuit-son-declin

La politique foncière revue et corrigée
Africa Intelligence, 27/09/2013
Après avoir facilité l’accaparement de vastes étendues de terres par des firmes étrangères, le gouvernement est en train de revoir sa politique foncière.
http://www.toiquiviensdethiopie.com/?p=19714

Céréale : le teff, une graine d’or venue d’Éthiopie
Futura Nature, 10/03/2014
À la base de l’alimentation éthiopienne, le teff pourrait bénéficier de l’engouement récent de l’Occident pour la nourriture bio. Pour l’heure, le gouvernement et les agriculteurs éthiopiens doivent trouver un compromis entre nourrir la population locale et profiter de la manne économique du teff.
http://www.futura-sciences.com/magazines/nature/infos/actu/d/botanique-cereale-teff-graine-or-venue-ethiopie-52690

Système éducatif

Fiche Ethiopie : Organisation de l’enseignement supérieur
Ambassade de France en Ethiopie, novembre 2014.
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/ETHIOPIE_fiche_Curie_NOVEMBRE_2014__cle03967b.pdf

Vidéo

Lutter contre l’excision en Ethiopie
UNICEF, 27/10/2010
Plus de 70% des 40 millions de femmes éthiopiennes ont été excisées. Mais ce chiffre est en train de diminuer rapidement. Une initiative de l’UNICEF et de l’Union européenne encourage des changements sociaux positifs en travaillant directement au sein des communautés dans les trois régions de l’Éthiopie où l’excision est la plus répandue.
http://www.un.org/fr/multimedia/videos/video61.shtml

Agenda Tous les événements

Sur nos sites Tous les sites

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous