Accueil > S’informer > Articles et traductions > Au Bangladesh, des ouvrières rescapées

Au Bangladesh, des ouvrières rescapées du Rana Plaza créent leur propre coopérative textile

, par CETRI

Suite à l’effondrement du Rana Plaza, au Bangladesh, qui a fait 1135 morts et les milliers de blessés, de nombreux ateliers textiles aux conditions de travail indignes ont été fermés.

JPEG - 37.1 ko
Photo : Observatoire des multinationales

Une quarantaine d’ouvrières et d’ouvriers, traumatisés par le drame, ont décidé de ne pas en rester là et de créer leur propre coopérative textile : Oporajeo, les invincibles, en bengali. En plus de leur salaire régulier, les ouvriers se partagent – à parts égales – 50 % des bénéfices. Les 50 % restants sont utilisés pour des prêts à court terme et pour faire vivre une école primaire gratuite destinée aux enfants du quartier. Le dispositif constitue une première au Bangladesh. Un parcours semé d’embûches raconté dans cet article.

Lire l’article sur le site du Cetri

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous