Accueil > S’informer > Dossiers > Afrique du Sud : 20 ans plus tard, (...)

Dossier Introduction

Afrique du Sud : 20 ans plus tard, un tableau positif ?

, par CEDIDELP

Juin 2010, tous les regards se tournent vers l’Afrique du Sud pour la Coupe du monde de football. C’est la première fois qu’un tel événement se déroule sur le continent africain et ce n’est certainement pas un hasard si les dirigeants de la FIFA ont choisi ce pays, véritable puissance émergente et figure emblématique d’une Afrique en marche.

Le sport revêt un immense pouvoir symbolique. Ainsi, en 1995, lors de la Coupe du monde de rugby en Afrique du Sud, l’un des grands talents de Mandela est d’avoir su renverser au service de la sortie de l’apartheid le rôle de symbole du nationalisme afrikaner que tenait jusqu’alors ce sport dans la société sud-africaine. Les enjeux de la Coupe du monde de football de 2010 n’en sont pas moindres. Premier pays africain à accueillir cet événement sportif mondial majeur, l’Afrique du Sud connaît de nombreuses revendications sociales, économiques et politiques et les tensions sont palpables.

La chute de l’apartheid a représenté un immense espoir pour l’Afrique du Sud, mais aussi pour le monde. Grâce au charisme et à la force de conviction de Nelson Mandela, prônant le pardon et la réconciliation, la sortie de l’horreur a pu se gérer en douceur. Vingt ans plus tard, l’Afrique du Sud est un pays démocratique et multiracial qui étonne et fascine sur la scène internationale et qui a su se doter d’une constitution parmi les plus libérales au monde.

Le développement des richesses est incontestable. Pourtant, les inégalités n’ont jamais été aussi fortes. Le chemin vers l’égalité semble encore long à parcourir et de nombreux défis restent à relever. L’Afrique du Sud a-t-elle vraiment tourné la page du racisme ? Est-elle un modèle à suivre pour le reste du continent ? Incarne-t-elle toujours le rêve de Mandela ?

S'abonner aux lettres Les dernières lettres

Suivez-nous